Ecole du débutant, cours collectif - téléchargement gratuit - la relation cheval cavalier
 
170téléchargements
L'agenda du cheval : du loisir à la compétition, tous les événements équestres
 
FAIL (the browser should render some flash content, not this).
Pour le geste juste
et l'économie des gestes
Pour le geste juste
et l'économie des gestes

Réseau des Sages, encadrement pédagogique FFE

 

« De l’intérêt à restaurer l’encadrement pédagogique dans les sports équestres. »

 

Cet encadrement pédagogique sera un regard extérieur et bienveillant du « Réseau des Sages » qui dynamisera les leviers porteurs de la filière.

 

1. CREATION DU RESEAU DES SAGES
2. MISSIONS DU RESEAU DES SAGES
2.2 Enrichir  les offres au public
3. LES ENSEIGNEMENTS
4. VALORISER LES PERSONNES ET LEURS RESSOURCES
5. LES CHEVAUX ET LES PONEYS
6. INFORMER SUR LES POSSIBILITES D’INVESTISSEMENT
7. DES FORMATIONS AUX OBJECTIFS CLAIRS
8.  LES COMPETITIONS

 

1. CREATION DU RESEAU DES SAGES
Ce réseau des Sages se répartit sur le territoire en fonction de la densité des structures équestres et des évènements sportifs.

 

2. MISSIONS DU RESEAU DES CHARGES
Le cœur de la mission des Sages repose sur l’observation, l’écoute, le reporting et le partage d’informations utiles afin de faciliter la progression des élèves et la vie des établissements dans son contexte territorial.Les Sages pourront aussi apporter de nouveaux regards sur notamment des situations problématiques qui persistent afin d’élargir le champ des possibilités à mettre en œuvre.

Le Sage possède l’expérience et le recul pour faire le tri des problématiques qui n’en sont pas réellement.

Ce Réseau des Sages est un dispositif qu’Adeline Cancre suggère à partir de ses nombreuses visites régionales depuis octobre 2012. Celles-ci ont montré combien un tel dispositif peut être sereinement mis en place pour répondre aux besoins.

 

2.1 Répertorier les offres commerciales de manière à pouvoir les préciser et les communiquer

Aujourd’hui, les offres commerciales des établissements équestres sont diverses et variées, mais non précisées. Ainsi il devient impossible, pour une nouvelle politique de la FFE, de promouvoir une action spécifique sur chacune d’elles.
Répertorier ces offres d’après des champs définis permettra à la fédération de réaliser un plan média ciblé et incitera naturellement au perfectionnement des élèves comme des enseignants. La communication FFE présentera alors une filière structurée et professionnelle.
 
2.2 Enrichir  les offres au public, en créant de nouveaux thèmes pour organiser un parcours motivant de perfectionnement.

A travailler encore et toujours :

- « Petite enfance & Maître poney »  (à partir de 12 mois)

  Dans son second livre, Claudine Milet explique l’émergence de l’autonomie chez le jeune enfant dans des conditions particulièrement favorables grâce à la position du chevauchement et au bercement du poney. Comme souvent scientifiquement, c’est son travail de plus de trente années auprès de jeunes autistes comparé à son expérience auprès de développements normaux qui lui ont fait constaté : « La position à cheval [le chevauchement] est un portage soulevé. Le cavalier peut retrouver une sensation d’apesanteur proche ou assimilable à une sensation fœtale… L’équidé va jouer le rôle d’intermédiaire entre le flottement fœtal et la vie à l’air libre. Il va soulager l’angoisse que provoque ce changement brutal. Il va renicler, rassurer, bercer, contenir… Le poney diffuse des sensations à la limite du corps du cavalier, révélant ainsi les propres limites de son corps… Cet ancrage du bassin constitue le point d’appui du dialogue tonique et, de ce fait, permet l’émergence du geste… Cette position va l’inciter à placer son regard pour s’ouvrir au monde… Comme le corps est bien placé [aidé d’unepetite selle western], l’enfant libéré d’une forme de contrainte naturelle, va pouvoir s’occuper de ce qui se passe autour de lui. Des représentations vont se construire… De cette façon, il va prendre conscience de la permanence de l’objet qui permet les premières anticipations… Les bébés cavaliers ont besoin de travailler plus ou moins longtemps au pas pour corriger des postures asymétriques… Le cheval réunit les sensations et les perceptions. Il est source des sensations extérieures du cavalier. Ces sensations sont tolérées car elles font écho, via le bercement du pas, à une sensation connue et acceptée, celle du bercement du fœtus dans le ventre de la mère… Les sensations créent les émotions. Lorsque les différents systèmes sensoriels et moteurs se mettent en jeu, nous sentons, nous percevons un lieu contenant, un environnement rassurant, à partir duquel l’évolution est possible. L’enfant peut alors devenir acteur de son environnement… Le cheval n’est pas vécu comme intrusif : il ne parle pas, ne regarde pas, n’exige rien, il berce. »

 

Progressivement, l’enfant développe son autonomie grâce à sa relation au poney, à la fois physique, affective et cognitive. De ce fait, un avenir étonnant peut s’ouvrir à l’équitation si on tire profit de l’opportunité qu’apporte au développement de l’enfant la pratique du poney.
C’est apport est extraordinaire, mais reste à professionnaliser pour mieux découvrir « La voie du  cavalier ».

 

NB : Les établissements équestres qui reçoivent des enfants de « 3 ans et moins » doivent être reconnus par l’Agence Régionale de la Santé et la Protection Maternelle Infantile. 

 

Deux personnalités contrôlent un merveilleux savoir-être et savoir-faire :

Claudine Pelletier-Milet (61) - Josette Rabouan (86), des maîtres de formation bien sûr !

 

- « La voltige des débutants » (à partir de 4 à 6 ans)

Enseignée comme dans l’équitation scolaire, sur deux à trois leçons, où chaque élève passe individuellement, le suivant patiente alors que le reste du groupe fait une activité motrice (atelier au sol, atelier pour apprendre le trot enlevé sur un tonneau, atelier de pansage, atelier de la tenue des rênes et de la cravache ainsi que sa manipulation…). Une différence avec la voltige sportive : les pieds sont tenus parallèles, les pointes de pied remontées pour allonger les jambes, les cuisses sur leur plat.
Cette méthode aiderait les petits garçons à se mettre à cheval dans l’aisance, le confort, la cohérence et la dynamique de l’action.

 

« La voltige aux débutants les moins confiants »

Dans un cours de débutants, il y a souvent quelques enfants immatures qui se placent contre le poney. Des émotions négatives surgissent qui leurs font, à plus ou moins long terme, abandonner l’équitation. Si ces enfants dès la seconde leçon étaient temporairement orientés vers un ou deux cours de voltige pour découvrir dans la sécurité les trois allures puis la tenue des rênes, leurs avenirs seraient différents.

Un document réalisé à l’attention des parents et promu par l’enseignant à la fin du premier cours aurait certainement un grand succès. Bien sûr, ce cours provisoire serait organisé d’autres jours que les mercredi après-midi et samedi.

- « La voltige collective » (après 2 à 3 leçons en « Voltige des débutants »,
6 à 8 poneys D, souples et confortables, travaillent ensemble pour la joie de tous. Cette pratique dynamique (notamment pour les garçons) a pour vertu de donner confiance et de solliciter l’impulsion requise pour poursuivre. En effet, la voltige nourrit l’enthousiasme du cavalier en herbe tout en le posant.
Bien sûr, chaque établissement équestre fera selon ses préférences et possibilités, mais la recherche d’une structure sur le site FFE offrira un choix divers et certifié qualifié.

 

- « Le parcours du cavalier » (à partir de 4 ans)
Après l’expérience « Le maître poney fait grandir » (ou peut être « La voltige des débutants »), l’étape de devenir cavalier en cours collectif arrive. En fonction de l’âge, certains y viendront au bout d’une ou deux années, d’autres seulement après quelques leçons.
Ce dispositif  permet aux enfants de bénéficier d’un parcours progressif, extrêmement pertinent, pour éveiller leur talent et enrichir les possibilités de perfectionnement des enseignants. Ainsi la FFE pourra promouvoir l’organisation de ce dispositif dans des médias ciblés.

 

- « L’Ecole du Débutant de 7 à 77 ans en cours particuliers »
L’Ecole du Débutant de 7 à 77 ans s’effectue dans le confort et la sécurité en 2 à 3 cours particuliers pour découvrir l’équitation. Si on ajoute un ou deux cours collectifs et une promenade, au pas et au trot, le permis de balade à cheval sera défini et promu. 

- « L’Ecole du Débutant à l’Attelage »(initiation ou promenade)

Vivre la nature en groupe ou apprendre à mener de gentils chevaux dressés en 5 ou 10 leçons.
Une communication qui pourra aussi être promu par les offices de tourisme.

- « Le perfectionnementdu cavalier en vue des 7 Galops »
7 Galops allégés et précisés en accord avec les licences de compétition : Les Galops de 1 à 4 doivent présenter des objectifs concrets pour qu’ils soient rapidement dépassés, prouvant à chaque fois qu’un changement a déjà été atteint : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/Galop1_4.pdf

J’ai préservé la forme 2012, mais il faudrait bien sûr la simplifier. Les apprentissages seront acquis ou non, mais justement l’encadrement pédagogique, professionnel et bienveillant offert par la FFE, fera qu’ils seront contrôlés pour la satisfaction de tous.

Les Galops 5 à 7 concernent le travail du cheval. Ils seront proposés en décembre avec l’évolution des licences de compétition. Elle sont souhaitées par toutes les personnes qui m’ont aidées à les concevoir et bien d’autres, une pétition fait l’actualité sur Facebook.

 

2.3 Tirer profit de nouveaux champs à intégrer

 

- « La préparation mentale du cavalier  et son sérieux impact sur ses résultats»
http://infocheval.blogspot.fr/2009/02/la-preparation-mentale-du-cavalier.html

 

- « Le champ de la médiation par le cheval, un  beau sujet de réflexion et d’inspiration »
 

- « Le champ de la traction animale, dans le contexte de sauvegarde des races de trait et aussi de l’agriculture biologique »
 

- « S’appuyer davantage sur la diversité des supports sur la culture équestre »
Cinéma
Code de l’Equitation – Objectif 2018 : d’après le principe des DVD vidéo interactif « Code de la Route 2014 » : complet, pédagogique  et efficace. En effet, la théorie précédant l’action, si tout cavalier pouvait s’informer des priorités, les égarements seraient moindres.

Sélection de jeux, livres…


 - « L’école des jockeys »
Une institution appelée aussi l’AFASEC. Bien que la FFE n’y joue aucun rôle, son existence devra être soutenue par la FFE. Le nouveau Galop 4 permettra d’y accéder grâce au contrôle de l’équilibre sur les pieds et du déplacement aux 3 allures au contact, dans l’impulsion et les prémisses posées de la rectitude.

Chacun des thèmes et des champs présenteront les formations à envisager afin de satisfaire la qualité de l’enseignement requis pour  la FFE. Chaque qualification privilégiera la simplicité et la maîtrise des apprentissages dans l’objectif de cumuler des expériences qui valorisent l’être humain, le poney et le cheval et les métiers du Cheval. De même que les intérêts et bénéfices de chaque thème seront développés, afin d’éviter aux enseignants des commentaires ou critiques déplacés.

 

Le référencement des sites Internet sur www.ffe.com permettra une recherche selon des champs pédagogiques définis et des enseignants formés à ces égards. Si les disciplines comme la localisation seront bien sûr toujours précisées, les qualités de cours collectif et particulier seront aussi signalées comme celles de toutes les spécificités autour de la médiation, du handicap, ainsi que les qualifications pour la compétition.

 

2.4 Placer des disciplines en perspective (idée développée grâce à Baptiste Fillâtredes Cavaliers de Bonnefoi, premier rendez-vous du 3ème tour de France 2014-2015)

Le Hunter mène au CSO. Bien sûr, aujourd’hui, le Hunter proposé aux jeunes enfants est à simplifier pour ajuster à leurs cerveaux immatures, car la complexité sanctionne !
En Grande-Bretagne, le pony-games mène au polo. Tous les enfants qui ont particpé à des courses de poney jeunes gardent des souvenirs de joie immense…

 

3. LES ENSEIGNEMENTS

Le regard extérieur du réseau des sages  aidera à :

3.1 Evaluer le contexte de chaque établissement et son vécu

Découvrir l’ambiance de la structure, de loisir ou plutôt sportive, et échanger autour de l’efficacité, du confort, de la sécurité ainsi que toute autres problématique. Notreligne directrice est de promouvoir ce qui est utile et fonctionne. 

 

3.2 Suggérer des astuces autour de la relation cheval/cavalier, dans l’optique d’une « pédagogie d’action utile »
C’est la réussite de la transmission des bases élémentaires qui sera observée.
L’objectif sera que tout enseignant soit capable de présenter des cavaliers Galop 2 en équilibre sur leurs pieds (l’équidé se propulsant dans le couloir des rênes en équilibre aux trois allures entre « petites diagonales », cercles et parcours de 4 petits croisillons c’est à dire avec les prémisses de la rectitude posées).
Puis, il maîtrisera l’interaction des bases élémentaires afin que chaque élève dépasse facilement les apprentissages souhaités, du randonneur au cavalier en compétition club. De cette manière, la France proposera un réseau d’établissements d’enseignement homogène sur lequel trois labels Compétition pourra encore se distinguer.

L’observation des différentes formes permettra aussi d’extraire de nouvelles astuces dans le but de les partager afin de promouvoir l’innovation et la simplicité des enseignements.

3.3 Limiter l’augmentation hasardeuse des établissements équestres
Tout nouvel établissement affilié à la FFE aura l’obligation de présenter un enseignement et une cavalerie du label A. D’autre part, les structures « hors la loi » seront déclarées aux organismes d’état afin qu’elles soient contrôlées.



4. VALORISER LES PERSONNES ET LEURS RESSOURCES
De ce nouvel élan, emprunt de perfectionnement et de compétence, la filière dans son ensemble  retrouvera l’estime méritée. Cela donnera envie à nos têtes blondes les plus ambitieuses de rejoindre des formations équestres revalorisées, où il deviendra alors possible de développer une réelle économie d’entreprise pour le grand profit de chacun.

4.1 Repérer les cavaliers à potentiel

Un regard extérieur, compétent et bienveillant, observe les cours et les cavaliers, et échange avec les enseignants… Si cette nouvelle politique de la FFE ne baissera ni les cotisations, ni les adhésions des professionnels, elle aidera, entre autre, à faire progresser les cavaliers méritants. Sur des types d’épreuves bien identifiées, des journées de perfectionnement seront offertes par la FFE auprès du nouveau réseau des établissements affiliés à la FFE.
La communication média présentera le poney et le cheval comme une activité de bien-être et de bienfait pour tous, où chacun pourra se faire plaisir, se perfectionner et monter les paliers.

 

5. LES CHEVAUX ET LES PONEYS
Beaucoup de propriétaires de chevaux et de poneys de qualité attendent un bon cavalier. Nombreux sont aussi des cavaliers qui cherchent un bon cheval.  Seul un regard extérieur objectif permet de répertorier les équidés et les cavaliers prêts à concourir. Et de là, la mission du Réseau des Sages aidera aussi à relancer l’activité commerciale.
Aujourd’hui, chacun a tendance à se replier sur lui-même pour survivre, alors que l’avenir implique de s’unir dans la diversité pour remobiliser les passionnés et ceux qui pourront le devenir, grâce à des champs bien structurés et une organisation qui les promeut.

6. INFORMER SUR LES POSSIBILITES D’INVESTISSEMENT

A l’intérieur de toutes les structures équestres, les différents chemins pour accéder à l’équitation doivent être présentés pour que le passionné puisse faire ses choix en toute connaissance. Posséder son cheval implique à la fois un savoir-faire et un savoir-être. Les différentes possibilités pour acheter un cheval doivent être clairement explicités aux intéressés. Ces différentes formes d’investissements seront officialisées : de la location du poney à l’écurie de groupe (pour remplacer l’effectif des HN) ou à l’achat d’un poulain… Des branches de la filière ont plus d’expérience que d’autres, ce qui est important c’est de les conjuguer pour les enrichir.

7. DES FORMATIONS AUX OBJECTIFS CLAIRS
Quand les méthodologies ont des lignes directrices pour l’acquisition de compétences précises et définir les étapes « obligées », alors les formations coulent de source pour l’enseignement comme pour l’élève. Les formations doivent aussi faire l’objet d’un diplôme validant un savoir-faire précis et mesurable, Seuls des objectifs concrets et réalistes peuvent être rigoureusement évalués .


8.  LES COMPETITIONS
Les nouvelles licences de compétition inciteront évidemment au perfectionnement, mais aussi à l’envie d’acquérir un cheval ou un poney, en fonction des besoins physiques et financiers des personnes motivées.

Les barèmes « Style » et « Temps optimum » poseront les cavaliers pour intégrer progressivement la technicité au lieu de développer des défis anxiogènes, impropres à l’équitation et susceptibles de décourager les passionnés d’un parcours satisfaisant de cavalier.