Ecole du débutant, cours collectif - téléchargement gratuit - la relation cheval cavalier
 
168téléchargements
L'agenda du cheval : du loisir à la compétition, tous les événements équestres
 
FAIL (the browser should render some flash content, not this).
Pour le geste juste
et l'économie des gestes
Pour le geste juste
et l'économie des gestes

La relation Cheval Cavalier simplifiée

 

Trois livres disponibles sous format PDF :

Livre I : Pour une relation Cheval Cavalier simplifiée.

Livre II : La Formation du Jeune Cheval et la filière.

Livre III : La méthode Ecole du Débutant.

 

LIVRE I

Pour une relation Cheval Cavalier simplifiée

Achetez la version complète (5 euros)

 

Adeline CANCRE, championne de France des Cavalières en 1978 - Jean-Pierre CANCRE, champion de France en 1963 - Pascaline CANCRE, championne de France des Cavalières" en 1976. Ajoutons les quatre titres de Michèle CANCRE, championne de France de 1955, 1960, 1962 et 1967), qui font sept !



Avant propos de Adeline Cancre

Toute ma vie professionnelle, j’ai tenté d’associer et de confronter mes idées à celles de personnes que j’estimais, par ce livre je ne fais que poursuivre cette approche discursive qui m’est chère.

Pour ce faire, j’ai fait appel à 6 intervenants et une co-rédactrice qui ont tous accepté de relire cet ouvrage en apportant leurs commentaires « au pied levé », bénévolement et avec beaucoup de gentillesse, je les en remercie :

Gilles BERTRAN de BALANDA
Entraîneur national (2007-2008)
Champion du monde par équipe 1982 – 2002
5ème au championnat du monde individuel 1982
4ème au championnat d’Europe par équipe 1985
Champion de France:
1979 (Galoubet A ) 1985 (Loripierre) 2000 (Cracus Graverie)

V.B. Virginie BELLIARD
Ostéopathe animalier
Chargée de cours «Biomécanique» à l'Ecole d’Ostéopathie Animale de Rennes.
Cavalière amateur.

M.C. Michèle CANCRE
Juge S.H.F. & Hunter
CTR Ile de France de 1986 à 1996
Directeur Technique Adjoint F.F.E. de 1980 à 1985
B.E.E.S. 3ème degré, professeur d’équitation
Première femme dans l'équipe de France de 1948 à 1962
Championne de France en 1955, 1960, 1962 et 1967 (chpt de France n’était pas mixte)
Médaille de Bronze au Championnat d'Europe de1957 et1961
Distinctions : Coq d'OR de la FFE (1989)
médailles d' Argent (1989) et d'Or (1997) de la Jeunesse et Sports (en tant qu’athlète de haut niveau)
Mérite Agricole en 2010 (pour service rendu à la cause du cheval).

O.L.P Olivier LE PAGE
Vétérinaire des équipes de France de 1986 à 2008
Directeur Technique National durant l’ olympiade 2001-2004
Éleveur, étalonnier, juge National A.N.S.F.
Cavalier : champion de France 2ème catégorie en 1979

F.L. Fernand LEREDDE
Créateur du Haras des Rouges avec son fils, Xavier.
3ème éleveur européen pendant une quinzaine d’annéedont Un Espoir E, Fan Rouge, Papillon Rouge, Rocher Rouge, Fakir Rouge, Flèche Rouge et des dizaines d’autres ont participé à l’actualité internationale
En 1996, l’estampillage C.S.A.N. «Cheval de Sport Anglo-Normand» est déposé à l’I.N.P.I. pour soutenir cette spécificité aux couleurs de la Franceet son métissage de courants de sang (P.S., T.F., A.Q.P.S et A.A.)… !
En 2007, l’étalon maison «Papillon Rouge» est sacré Meilleur étalon mondial
En 2011, le Haras des Rouges liquide sa branche «cheval de sport» après avoir produit son étalon maison de sang, Saigon Rouge par Papillon Rouge (S.F.) x Don Pasquini (P.S.); un des courants de sang qui a fait la spécificité et la distinction française S.F.!

P.L.R. Patrick LE ROLLAND
2011 : retour à Saumur
Entraîneur équipe de France de 1980 à 1984ème championnat du monde à Copenhague
3ème Grand prix individuel d’Aix la Chapelle 1971
Championnat d’Europe 1969: médaille de bronze
Champion de France de 1968 à 1971

.et une co-rédactrice, Véronique TALMA, médecin et cavalière amateur.

 

SOMMAIRE

PREFACE de Gilles Bertran de Balanda

INTRODUCTION

PERIODE 1 : LE TRAVAIL DU CAVALIER

PERIODE 2 : LE TRAVAIL DU CHEVAL

LE TRAVAIL AU SOL

LA VIE AUX ECURIES

QUELQUES NOTIONS A L’OBSTACLE

MES FLASHS RECURRENTS

CONCLUSION

GLOSSAIRE

REMERCIEMENTS

ANNEXE

BIBLIOGRAPHIE

 

INTRODUCTION

Un livre différent

Depuis plusieurs années, mon entourage m’encourageait à formaliser mes connaissances équestres et mes compétences pédagogiques dans un ouvrage. Encore fallait-il trouver le fil conducteur !

Les ouvrages de techniques équestres ne manquent pas et les « maîtres de l’art équestre » ont été nombreux, depuis des siècles, à coucher sur le papier des théories. Il y a eu des modes, des engouements, des thèses très pointues et en termes de théorie pure, peu de choses restent à inventer.

Par contre, j’entrevois un espace pour une modélisation des bases de l’équitation, structurée autour d’apprentissages hiérarchisés apportant un peu de cohérence à l’enseignement de ce sport, dans le but d’homogénéiser et d’élever le niveau des cavaliers «sur le plat» en France.

Cette déclaration d’intention qui peut paraître simple, est pourtant ambitieuse car je voudrais ainsi créer un fil conducteur dans la filière des sports équestres entre l’élite sportive de haut niveau et la base (pratiquants des centres équestres). Si nous représentons la pratique de l’équitation comme une pyramide : plus les notions de base seront partagées par le socle (cavaliers de centre équestre), plus celui-ci sera consistant et formera un centre dense (amateur) et, plus le sommet sera haut et pointu (cavaliers de haut niveau).

O.L.P.: En effet, les sports équestres en France présentent une étanchéité entre 2 filières :

- la filière des éleveurs et cavaliers professionnels, qui vivent un peu en circuit fermé (pour réussir il est préférable d’être fils d’éleveur ou de cavalier professionnel). Souvent contrariés par des difficultés financières, ils sont amenés à vendre leurs bons chevaux ou dépendre de propriétaires fortunés qui investissent en fonction de leur passion. Cette filière fournit la grande majorité des cavaliers de haut niveau bien qu’elle soit très peu structurée.

- la filière club, soutenue par la fédération nationale (F.F.E.) qui représente la base. Malheureusement, le niveau technique de la grande majorité des enseignants est insuffisant pour produire la relève
car leur formation est surtout axée sur l’animation.

Ce livre a pour ambition d’aborder les bases de l’équitation de façon simple et hiérarchique, d’après un modèle de relation pédagogique (Cf. annexe 2). C’est un challenge qui nécessite une approche novatrice dans le fond comme dans la forme. Le fond c’est ma méthode, simple, efficace et éprouvée ; la forme c’est la présentation retenue, sous forme d’apprentissages successifs avec la mise en exergue des points clefs et des notions fondamentales, les outils pour contrôler l’acquisition de ces apprentissages et puis des anecdotes, des références bibliographiques et psychologiques réparties au fil des apprentissages.

Un système de pictogrammes a été mis en place afin de faciliter la distinction entre les différents angles d’analyse..

Mais simple ne veut pas dire simpliste, au contraire, l’équitation est un sport subtil et plus complexe que d’autres, car il fait interagir deux sportifs: le cheval et le cavalier. C’est pourquoi mon approche se veut holistique, c'est-à-dire qu’elle s’intéresse à tous les aspects, toutes les facettes de ce sport. En effet pour être satisfait du comportement de son cheval, il faut que de nombreux facteurs soient réunis. Il y a bien sûr les fondamentaux que je détaillerai largement, comme la position du cavalier, le travail du cheval…, mais également tous les aspects connexes aussi différents que les ferrures, l’alimentation ou l’ambiance dans l’écurie …qui influent sur la qualité finale du travail au sens général du terme.

Ce livre se veut un outil pratique et éducatif dans lequel chaque cavalier peut suivre le niveau de complicité avec son cheval (comme le propriétaire, le passionné, le mécène… comme chaque observateur au sol) en fonction d’un modèle préétabli et validé par des professionnels reconnus. Il est aussi un modèle pour les enseignants qui sera le fil rouge interactif de la relation complexe cheval – cavalier – savoir.

Ce modèle présente une méthode; mais attention, comme dans toute méthode pour progresser, il faut valider les étapes de manière ordonnées. C’est pourquoi la « période 2 » doit impérativement être abordés après avoir lu la « période 1 ».

P.L.R.: Cette approche enrichie de la biomécanique équine, est très intéressante car cette modélisation n’a jamais été réalisée. Elle remet de l’ordre dans le travail progressif que les cavaliers doivent apprendre à contrôler pour développer une relation sereine avec leur cheval.

En effet, cette méthode permet de transmettre plus facilement les bases de l’équitation, car elle procède par étapes successives.Cela permet à l’enseignant ou au cavalier qui veut progresser de mieux comprendre où se situent les blocages qui l’empêchent d’évoluer.
Cette linéarité descriptive implique en fin de chaque apprentissage, le besoin de présenter les conséquences de cet apprentissage mal contrôlé et de faire référence à des termes dont les significations seront dévoilés ultérieurement … Donc si vous ne comprenez pas trois ou dix phrases, ce n’est pas grave, poursuivez tranquillement le fil des apprentissages et les différents fondamentaux s’intriqueront mentalement progressivement. Vous reviendrez en arrière comme il est nécessaire de la faire avec un cheval quand le diagnostic de la problématique l’impose.

Cette vision transversale modélisée peut être associée à «La méthode Némethy» de NEMETHY B. (1990), une vision plus détaillée de la pratique de l’équitation (retenant aussi comme grands principes: la rectitude, le calme, le mouvement en avant et l’équilibre dynamique du cheval).
 

Achetez la version complète

 

 

 

LIVRE II

Achetez la version complète (5 euros)

LA FORMATION DU JEUNE CHEVAL ET LA FILIERE

«Habille-moi lentement car je suis pressé»

 

par
Adeline Cancre
et la corédactrice: Véronique Talma
avec les interventions de Michèle Cancre et d'Olivier Le Page
 

PREFACE de Fernand Leredde

 

En 2009, Adeline me présente son premier manuscrit "Pour une relation cheval cavalier simplifiée, la modélisation de l’équitation en 18 apprentissages". Pour finaliser ce travail méthodologique sur la transmission des valeurs pédagogiques, je lui conseille aussi de s’attarder sur la formation du jeune cheval.
Voici cette ligne traditionelle à laquelle il faudrait peu s’écarter. Elle se surajoute aux 18 apprentissages précédemment contrôlés par un cavalier souhaitant valoriser un jeune cheval.

J’encourage tous les passionnés à considérer cette méthodologie de l’observation, du calme et de la progression lente (mais rapidement valorisante), car pour des raisons économiques elle est de bons sens, testée, éprouvée depuis plusieurs générations !

 

SOMMAIRE

  • 1. INTRODUCTION.
  • 2. LA FORMATION DU JEUNE CHEVAL.
  • Etablir le contact avec le poulain et le manipuler.
  • Manipulation dès la naissance.
  • Le sevrage.
  • La manipulation à l’écurie.
  • Le débourrage.
  • Le travail au sol
  • 2. LE TRAVAIL EN LIBERTE.
  • 3. LE TRAVAIL EN LONGE
  • 4. LE TRAVAIL SOUS LA SELLE
  • L’immobilité au montoir.
  • La mise en avant et la tension du cheval sont incontournables et indissociables.
  • La rectitude.
  • Le déplacement du poids du cheval d’une épaule vers l’autre.
  • Trois types d'équilibre.
  • Le « ramener ».
  • Le trotting ou la promenade.
  • 5. LES 1ères SEANCES MONTEES A L'OBSTACLE
  • La franchise.
  • Le style.
  • Conclusion.
  • 6. CYCLE CLASSIQUE SHF
  • 7.PASSION et PERENNITE.
  • 8. ELEVAGE.
  • Sélection des poulinières.
  • Sélection des étalons.
  • 9. LES INSTITUTIONS ET LES SPORTS EQUESTRES.
  • Les « hommes des villes ».
  • Les éleveurs.
  • Les «hommes» de chevaux.
  • 10. CONCLUSION

 

INTRODUCTION

Le livre I Pour une relation cheval cavalier simplifiée,la modélisation des bases de l’équitation en 19 apprentissages présente à tous les passionnés du cheval la méthode pédagogique simplifiée et efficace que reçoivent quelques cavaliers privilégiés en France et par génération.

 

Aujourd’hui, le livre II se consacre à la formation du jeune cheval dans l’intention de rappeler les étapes incontournables afin de pourvoir la filière amateur des sujets désirés, le fil rouge économique de l’ensemble des socioprofessionnels. En effet, si le cheval voit le jour chez son éleveuroù il grandit le plus souvent, c’est un cavalier dit professionnel de jeunes chevaux qui l’initie aux bases de l’équitation pour réaliser sa valorisation puis sa commercialisation et engendrer une plus-value.

 

Dans un premier temps, un cavalier professionnel contrôle les bases équestres modélisées en 19 apprentissages, sans difficulté sur n’importe quel cheval d’âge et sans promotion de conflit.

La profession « cavalier de jeunes chevaux » est un long parcours professionnel qui associe patience, psychologie, expérience et détermination. Un cavalier de jeunes chevaux est un cavalier expérimenté; « jeune cheval, cavalier expérimenté », dit le dicton !

 

Donc, pour valoriser des jeunes chevaux, un cavalier doit avoir reçu une formation simple et qualifiante afin de cumuler des expériences auprès de chevaux éduqués et dévier progressivement vers des sujets à former, à l’écoute d’un œil averti au sol.

Il y a un temps pour tout… Précipiter la donne installe la problématique de salarier un personnel non qualifié au travail souhaité. Dans ces conditions, on parle d’exploitation du cheval et non de sa valorisation, résultante d’une formation précise et adaptée à chaque sujet, qui peut être rapide ou lente en fonction de son tempérament et de sa force.

La commercialisation est une conséquence positive de la valorisation d’un cheval. Certains cavaliers en sont capables, d’autres moins. Ce n’est pas la volonté de ces derniers que je mets en cause, mais leurs connaissances théoriques et pratiques, souvent trop savantes mais qui ne retiennent pas l’essentiel, certainement par manque de discernement de la différence, de méthodologie et de connaissance sur le conditionnement.

 

Ce livre présente les étapes incontournables que compose la valorisation. Si un cavalier s’écarte trop de cette méthodologie, il ratera l’objectif de valorisation. L’exploitation pourra être réalisée, mais non la valorisation qui mène à la commercialisation.

Précisons que par ces deux qualifications, j’entends :

- « exploitation » : notion de cumuler des performances ;

- « valorisation » : notion d’optimiser les capacités d’un cheval afin que le conditionnement soit au bénéfice du propriétaire et du futur investisseur.

 

Les cavaliers de jeunes chevaux contrôlent ces deux qualifications. Leur équitation est fluide et ne démontre pas de force ou de contrainte. C’est cette catégorie d’hommes de cheval et ce savoir-faire qu’il faudrait dupliquer en France…

La valorisation passe par une démarche qualitative (bien faire), et non quantitative (faire), dans le but du développement de la filière; notamment pour sa base, l’éleveur. Dans ces conditions, le cercle est vertueux, et promouvoir ce résultat m'enthousiasme.

Achetez la version complète

 

 

 

LIVRE III

Achetez la version complète

La méthode Ecole du Débutant

 

Il existe plusieurs manières de découvrir la pratique de l’équitation, d’une part celle qui est la plus largement partagée en centre équestre où l’élève reçoit une information collective, longue et coûteuse, le plus souvent incohérente dans la présentation des Fondamentaux puis, celle d’un concept nouveau* nommé « Ecole du Débutant » où l’élève est orienté d’emblée vers la découverte et le contrôle d’apprentissages précis, permettant en 1 à 3 cours de 1/2 h de se déplacer entre harmonie et confort à cheval au trot enlevé (position identique à celle d'un cavalier pro). Les relations pédagogue-cavalier, cheval-cavalier, couple-environnement, les notions d'équilibre et de confort deviennent privilégiées.

* Nouveau en communication, car la méthode est éprouvée depuis 1981, date de l'arrêt de la carrière sportive d'Adeline Cancre.

Les premiers cours se passent en longe (20 à 35 minutes) et écartent toute préoccupation du débutant « à diriger » son cheval. Parallèlement le cavalier en herbe est initié aux soins rudimentaires de son partenaire.

 

Si l’adulte peut prendre ces leçons aux dates souhaitées (un ou deux mois d'intervalle possible), chez l’enfant, la formule stage - cours consécutifs - sera privilégiée car la mémorisation corporelle compense le manque de maturité psychique.

 

Ce livret présente les apprentissages de la méthode « Ecole du Débutant ».

 

Achetez la version complète