Ecole du débutant, cours collectif - téléchargement gratuit - la relation cheval cavalier
 
170téléchargements
L'agenda du cheval : du loisir à la compétition, tous les événements équestres
 
FAIL (the browser should render some flash content, not this).
Pour le geste juste
et l'économie des gestes
Pour le geste juste
et l'économie des gestes

Calme, en avant et droit en Normandie

 

D'un objectif aux élections fédérales, Adeline Cancre choisit  : Un nouvel objectif, valoriser la Normandie. Ce programme bien ancré en mémoire :

" Du pratiquant au passionné... des particularités à la collégialité "

1. Un programme pour toutes les Ecoles d’Equitation Françaises
2. Un programme pour le tourisme
3. Un programme pour Lamotte-Beuvron
4. Un programme pour le Sport
5. Un programme pour le Piéton, ami du Cheval
6. Un programme pour le monde du Cheval
7. Un programme pour une décentralisation encadrée
8. Autres missions & Financement
9. Ordre du jour d'une réunion départementale

 

VERSION COURTE : 4 PAGES

 

1. UN PROGRAMME POUR TOUTES LES E.E.F. (2017)
1.1 Un réseau d’écoles d’équitation encadré, structuré et diversifié
Afin que la filière Cheval s’accorde une confiance mutuelle entre institutions et branches professionnelles, le réseau d’écoles d’équitation doit présenter un réseau structuré et diversifié autour de compétences de loisir ou/et sportives. C’est l’intérêt de restaurer un encadrement pédagogique et sportif, des formations qualifiantes pour l'initiation et des communications ciblées :

Cet encadrement pédagogique et sportif devient d’autant plus une priorité qu'à partir du 01/01/2016, l’Europe devrait généraliser l’ouverture de l’enseignement sans diplôme.

1.1.1 Un encadrement pédagogique, le réseau des Sages
1.1.1.1 Que représente un sage ?
Le sage est plutôt dégagé des obligations. Le cœur de sa mission repose sur l’observation, l’écoute, le reporting et le partage d’informations utiles afin de faciliter la progression des élèves, la vie des établissements et des évènements dans son contexte territorial. Il possède aussi l’expérience et le recul pour faire le tri des problématiques qui n’en sont pas réellement. Grâce à son expérience, il donnera le sésame à la FFE pour l’affiliation d’un nouvel établissement. Il participe à la remise des cadeaux « Perfectionnement FFE » en compétition. On pourrait résumer qu’un sage observe selon sa disponibilité sur son territoire. Ses frais seraient remboursés et ses heures bénévoles valorisées. Rien est défini, mais c'est une mission fédérale de resdistribuer pour encadrer et valoriser son activité...

1.1.1.2 Ses missions dans chaque établissement équestre affilié
- Préciser les activités équestres d'après les activités équestres précisées par la FFE
- Evaluer le contexte et son vécu ;
- Suggérer des astuces dans l'optique d'une pédagogie "d'action utile" ;
- Limiter l'augmentation hasardeuse des centres équestres
Tout nouvel établissement affilié à la FFE aura l’obligation de présenter un enseignement et une cavalerie du label A. D’autre part, les structures « hors la loi » seront déclarées aux organismes d’état afin qu’elles soient contrôlées.
- Valoriser les personnes et leurs ressources
De ce nouvel élan, emprunt de perfectionnement et de compétence, la filière dans son ensemble  retrouvera l’estime méritée. Cela donnera envie à nos têtes blondes les plus ambitieuses de rejoindre des formations équestres revalorisées, où il deviendra alors possible de développer une réelle économie d’entreprise pour le grand profit de chacun.
- Repérer les cavaliers à potentiel
Un regard extérieur, compétent et bienveillant, observe les cours et les cavaliers, et échange avec les enseignants… Si cette nouvelle politique de la FFE ne baissera ni les cotisations, ni les adhésions des professionnels, elle aidera, entre autre, à faire progresser les cavaliers méritants. Sur des types d’épreuves bien identifiées, des heures de cours, des journées de perfectionnement seront offertes par la FFE.
- Informer sur les chevaux et poneys
Beaucoup de propriétaires de chevaux et de poneys de qualité attendent un bon cavalier. Nombreux sont aussi des cavaliers qui cherchent un bon cheval. Seul un regard extérieur objectif permet de répertorier les équidés et les cavaliers prêts à concourir. Et de là, la mission du Réseau des Sages aidera aussi à relancer l’activité commerciale ou à coordonner les intérêts (personne ne sera jamais lésé comme c'est le cas aujourd'hui).

Sur le terrain, il faudra faire le point entre les labels existants qui contrôlent tous la même chose, mais très exceptionnellement l’enseignement. Cela multiple les coûts et apportent peu d’intérêt à la filière. Les sages territoriaux et les entraîneurs régionaux encadreront l’enseignement et les évènements en renfort des CDE et des CRE. Les missions de chacun seront définis et complémentaires.

Le réseau des Sages sera l'oeil de la FFE !

1.1.2 Un encadrement sportif, les entraîneurs territoriaux
1.1.2.1 Que représente un entraîneur territorial ?
L’entraîneur territorial détectera les jeunes sur son territoire, c’est à dire au niveau régional, les couples qu’il souhaiterait élever vers les divisions supérieures. Il fera équipe avec les Sages en contact avec les centres équestres et la compétition. Il motivera les raisons de ses choix, ses objectifs et sa manière de procéder.

Le Réseau des Sages et des Entraîneurs territoriaux recréera l'ambiance des Ligues regrettée grâce au système économique "Serge Lecomte" ajusté. La collégialité deviendra la philosophie fédérale.

Tous les affiliés de la FFE, écoles d’équitations et organisateurs de compétition bénéficieront d’un encadrement gratuit ainsi que les écuries de propriétaires affiliées dont les cavaliers voudraient aussi bénéficier des cadeaux « Perfectionnement » FFE. 

1.1.2 Les étriers KvaLL (2017)
La FFE contribuera à relancer la merveilleuse innovation des étriers KvaLL interdite antérieurement. Si personnellement, ils ne seront jamais admis pour l'obtention du Galop 2 et en compétition, hors situation de handicap en France, ils pourront faciliter la vie aux jeunes enseignants pour instaurer l'incontournable notion de "contact" lors des premières leçons. Le contact qui engendre la propulsion de l'équidé. Cette harmonie du couple instaurée à la 10ème leçon, maximum, les étriers KvaLL seront remis au lancement du nouveau cours débutants.

1.1.3 Permis Poney (Galop 2 hors shetland) & Accord du corps en équilibre
La FFE vient de créer le Permis Cheval, ce qui est une excellente idée. Cependant, au Galop 4, c’est trop tard car il entérine les abandons à 12 ans, notamment à l’étape complexe du Galop 3 ou 4, du aux défaillances et à la complexité méthodologique des formations à l’initiation des cavaliers.

Le Permis Poney attribué à un élève, par un intervenant extérieur au club, aura démontré du contrôle (de) :
- Des règles de sécurité notamment « en selle » (le poney imaginaire)
- L’ajustement et symétrie des étriers (étrivières percées)
- La tenue des rênes et du flot de rênes
- L’organisation de jeux qui induisent le mouvement dont la tenue et la manipulation de la cravache
- L’accord du corps en équilibre, les PREMICES* du couloir des aides, des allures propulsées pour le cheval et stabilisatrices pour le cavalier, de la cadence…
- L’équilibre sur les  pieds (étriers au 1/3 des pieds tenus parallèles, bras semi-déployés, souples, mains posées à mi-encolure qui anticipe et renforce la position du planer à l’arrêt, au pas et au trot)
- Le regard horizontal et panoramique qui permet d’anticiper et de penser à la propulsion du cheval
- le cheval impulsé et tendu dans le couloir des aides,
- Le trot assis avec et sans étriers (jambes allongées, pieds parallèles et pointes relevées que tous les débutants affectionnent)
- Le maintien des poignets sur des bras souples à l’occasion des courbes et « petites diagonales », pouces orientés vers les oreilles de l’équidé
- La position 2.1/2 au galop et à l’obstacle sur 4 petits croisillons (mains à mi-encolure, bras souples et posées lors du planer).

*Les prémices ne sont pas le contrôle, mais permettent d’observer un cavalier en équilibre AVEC son cheval.

Une reprise dictée, brève, permettra à l’intervenant extérieur au club d’observer des élèves préparés aux exercices demandés. Des notions simples qui font progresser rapidement l’enfant comme l’adulte, car justement elles expliquent et coordonnent le corps en équilibre sur les pieds. C’est de les avoir dissociées, en les niant, qui est à l’origine de la complexité et des dérives d’aujourd’hui.

Les enfants bougeront, mais en « équilibre sur leurs pieds » avec des bras souples. « Le couloir des rênes » et « la tenue et la manipulation de la cravache au contact des jambes »* seront les Fondamentaux de la propulsion qui mènent avec efficacité à toutes les disciplines dès le Galop 3.

* Savoir utiliser une cravache a bon escient permettrait d’éviter sa suppression en compétition notamment sur les shetlands. Si elle était utilisée outrageusement, il suffirait d’utiliser le carton jaune puis rouge. De la même manière, « Avoir les jambes au contact » permettrait l’usage des éperons sur une gentille cavalerie de club, car l’éducation encadrée sera à nouveau préférée à la sanction.

A ce sujet, deux supports pédagogiques « 4 x 3 » seront disponibles pour être placés dans les manèges afin de crédibiliser le discours des enseignants. Exemple ce dessin de Fabian :

 

Le dirigeant du centre équestre profitera aussi de la visite du sage territorial dans son établissement pour lui signaler ses sujets susceptibles de s’orienter vers les niveaux régionaux voire nationaux et internationaux (détection des jeunes avec ou sans cheval).

Ce sage qui sera le lien avec le président de la FFE, le CDE et le CRE. Présidente, je passerais  trimestriellement dans chaque région, deux vice-présidents ayant en charge plus particulièrement le haut niveau (et les propriétaires) et les relations avec les institutions.

1.1.4 Des Galops allégés en théorie et définis en pratique
Aujourd’hui, les enfants des villes découvrent l’équitation au même âge que les enfants de la balle et c’est un autre véritable progrès. Cependant, dès les débuts, les dés sont encore pipés à cause de la méthodologie et des valeurs sportives développées depuis une quinzaine d’années par la FFE. En ce sens, les Galops seront allégés en théorie (adaptés à l’âge des enfants) et définis en pratique afin que le niveau technique, simplifié mais hiérarchisé, permette le dépassement des seuils bas de l’équitation en manège et de la compétition (0,90/Poney – 1m10/Cheval). L’objectif étant de replacer en avant les fondamentaux de tension, contact, propulsion et rectitude.

Les Galops seront en corrélation avec les Divisions.

Deux guides fédéraux conserveront les connaissances indispensables. Des bandes dessinées ou une collection sous la forme « Que sais-je » pourraient être réalisées sur des sujets rébarbatifs telle Martine à la FFE, Le poney et la compétition (reconnaissance sous la mère, pucelage, livret signalétique…)… A suivre.

1.1.5 Retour des Galops pour les disciplines "sans saut"
Des centres équestres se sont développés grâce aux disciplines où le saut a été écarté, et c’est encore une excellente nouvelle des 15 dernières années : voltige, pony-games, horse-ball, équitation de travail…

1.1.6 Validation des galops en compétition
De nombreux galops pourront être acquis en compétition pour alléger le travail des centres équestres qui participent à des épreuves de dressage, hunter ou/et CCE.

1.1.7 Achats groupés de matériels optimums à l'enseignement de l'équitation 

1.1.8 Poneys sans papier autorisés en compétition jusqu'aux épreuves à 80 cm et équivalences
Consécutivement aux effets conjugués de la hausse de la TVA et du changement des rythmes scolaires, les épreuves « Poney » seront ré-ouvertes aux poneys sans papier. Par contre, seuls les poneys avec papier et nés en France pourront recevoir des primes « jeunes poneys ». Le nombre d’épreuves O.I. sera majoré.

En contre-partie, chaque équidé de la Division 4 ou Poney présentant un ratio « Elimination » (refus ou chute) supérieur à 50 % sera écarté progressivement de la compétition. C’est à dire qu’un équidé éliminé 2 fois sur 3 parcours réalisés aura intérêt à être repris par un professionnel ou déclassé grâce à l’ouverture des engagements hors concours.

Chaque condition qui pourra optimiser la qualité de la cavalerie, l’encadrement pédagogique et sportif, la sécurité et le confort des passionnés et l’économie des établissements équestres affiliés sera étudiée.
Exemple : Le chef de piste sera obligatoire dès la Division 4 (Club).

1.1.9 Du pratiquant au passionné : "Gagnant, Gagnant"
La politique des dix dernières années a été de développer le nombre des pratiquants. Du pratiquant au passionné, un chemin reste à construire. Le plus facile est d'échanger, ça coûte rien et c'est riche d'enseignements : "Gagnant, Gagnant" !

Pour exemple cette enquête a mené dans votre établissement (premiers résultats présentés dans le PDF joint, cliquer sur le lien suivant) :
- « Quelles raisons animent  un cavalier à suivre un enseignement ? »

50 interviews/clubs permettraient d’analyser des résultats sur un panel rare et gratuit...

1.2 Des formations aux modalités d’exigences préalables respectées & Des tuteurs responsabilisés et payés

En fait, lorsque vous prenez soin d’analyser le programme de la formation BPJEPS, vous signez tous les matins pour qu’il se poursuive*. Télécharger le PDF sur le site FFE - Formation (pdf, 2,34 MB)

*Hors la page 13 de ce pdf qui associe la capacité d’un BPJEPS « à l’enseignement au public handicapé ou en difficulté sociale sous la responsabilité de personnes qualifiées » qu’un très infime pourcentage de tuteurs présente. D’autre part, de trop nombreuses formations confient les élèves BPJEPS aux centres équestres le mercredi et le samedi, jours où ces publics ne sont pas reçus.
*Hors la page 40 (depuis 2012) : « Les principales modifications sur la rénovation du BP JEPS spécialité activités équestres visent à simplifier et à clarifier l’arrêté du 28 juin 2003… Ils seront capables d’encadrer toutes les activités équestres à des fins de découverte, d’initiation et de loisirs et ce, quelle que soit la mention obtenue, et d’enseigner jusqu’aux premiers niveaux de compétition dans la discipline visée par la mention. ». Comment laisser supposer faire assimiler plus de 50 disciplines, en plus des bases et de la technique à des cavaliers, qui pour certains à leur entrée ne présentent pas un véritable Galop 5, entre 600 h et 900 h de formation ! La clarification et la simplification de 2012 laisserait aussi penser que l’initiation, la découverte d’un loisir nécessite un savoir faire moindre que les premiers niveaux de la compétition, la problématique actuelle de l’initiation aux débutants en général ! A laquelle, dès la rentrée 2015 en Ile de France, les formations vont devoir encore dégager du temps pour mettre en scène des vidéos (cf. 1.2.5) !!!!

1.2.1 Les modalités aux exigences préalables à respecter !
Cette sensibilisation aux différentes disciplines associée à la « diplomite aigüe » des dix dernières années et à une médiocre méthodologie de l’initiation a dramatiquement abaissé le niveau de l’équitation en France, et ainsi le niveau des candidats aux formations ! Nous arrivons à l’échéance d’une politique de court terme.

Pourtant, aujourd'hui, le BAPAAT (titulaire du galop 6 et motivé pour travailler dans le milieu équestre) aurait du permettre la mise à niveau des futurs élèves BPJEPS. Module 1 : maintenance des locaux ; Module 2 : entretien sellerie et cavalerie ; Module 3 : constrution d’une séance ; Module 4 : animer et encadrer ; Module 5 : accueil et secrétariat ; Module 6 : pratique équestre.

Donc, en premier lieu, il faudra modifier les méthodologies équestres et théoriques des initiations pour aller de la simplicité vers la complexité (au lieu du contraire actuellement) et définir clairement les programmes (UC 5 et UC 6) et les acquisitions des UC techniques. "Dans les tuyaux circulent le bruit d'un passage à 4 UC", mais le format n'est pas le problème ! La réflexion sur le nombre me fait plus penser à une histoire de rentabilité, mais quel est l'intérêt pour les centres équestres ?

Actuellement, l’UC 5 et l’UC 6 appréhendent la « Pédagogie fondamentale » d’après les théories de l’Apprentissage. Approche qui a permis de développer la motricité et l’individuation aux publics « Petite enfance », autistes et handicapés, grâce au chevauchement, en divisant, en banalisant la "complexité" de la relation cheval cavalier.
L’échec commercial a été de généraliser cette banalisation à tous les publics, de 7 à 77 ans, car diviser la complexité chez l’humain (les élèves et l'enseignant) la crée ! Simplifier la complexité, c’est étudier, placer un système en équilibre en privilégiant les règles du « Traitement de l’Information », la capacité à comprendre, à catégoriser, à stocker et à rappeler les informations…

 

En second lieu, pour la formation BPJEPS, j’argumenterai le retour à 2 disciplines optionnelles que programmaient le BEES 1 avec l’obligation sur la première « Initiation » de proposer une alternative entre « Voltige » et « Petite enfance ». Ainsi, tous les ajustements réunis, les compétences et la diversité professionnelle s’organiseront autour de l‘initiation, du perfectionnement et d’une spécialisation hors disciplines olympiques. Les tuteurs seront choisis en fonction de leurs compétences et des intérêts motivés par l’élève. Après l’acquisition du diplôme mais avant sa remise, un stage de 3 mois sur la seconde discipline « Initiation » serait obligatoire, un standard des études valorisantes.  D’ailleurs, les problèmes que je soulève depuis 2012 sont la demande des professionnels aux Fédératives 2014 :


Donc, il faut arrêter la diffusion de connaissances sans limite sur des profils sans niveau et ainsi respecter les modalités aux exigences préalables sur toutes les formations et bien sûr au DEJEPS. Le retour des notes est souhaité car un apprentissage n’est pas « acquis » ou « non acquis ».

1.2.2 Des tuteurs payés et responsabilisés
En parcourant la France, j’ai relevé une formation BPJEPS qui partage les honoraires entre le responsable de la formation « En salle & Validation des objectifs fixés » (2 jours/mois) et le tuteur « En situation professionnelle » (28 jours/mois), elle me paraît à plébisciter pour l'ensemble de la France. J’ai visité 90 % des tuteurs de cette formation, tous présentaient les compétences professionnelles en commençant par l’initiation.

Je serai pour valider ce modèle, ce qui éviterait le commerce actuel de diplômes et la recherche non solutionnable d’enseignants qualifiés (qui aurait participé à faire chuter le nombre de licenciés en 2015, dans de grandes proportions, ce qui a certainement conditionné l'organisation du "racket" établi sur le propriétaire d'un cheval de compétition). Par ailleurs, il me semble normal de payer un tuteur qui transmet son savoir et si pour des raisons diverses, il ne souhaiterait pas recevoir la somme, l’élève en ferait l’économie. Le manque à gagner des formations actuelles pourra être compensé par les mises à niveau des diplômés sans niveau.

Sans résultat constructif pour la filière, le tuteur devra se justifier pour recevoir un nouvel élève.

1.2.3 "Le Code du Cheval" (2018)
Soit on laisse dire n’importe quoi, soit ce sera à la FFE d'organiser l’information, car l’équitation doit faire face aux autres sports. « Le Code du Cheval » devra être acquis avant d’accéder à la formation BPJEPS. Dans ces conditions d’un niveau de connaissances communes, les échanges d’ouverture en formation deviendront plus constructifs.

Cet examen pourra être acquis en parallèle d’études supérieures qui relèveront le niveau intellectuel et l’engagement des futurs candidats dont l'embauche doit participer à développer des entreprises.

D'une manière comparable, un entrepreneur "en herbe" devrait avant de s'installer confirmer le contrôle des bases de gestion, car aujourd'hui en plus de découvrir des difficultés incontournables, il place ses confrères en porte à faux.

1.2.4  01/01/2016 
Le 1er janvier 2016, l’Europe ouvrira le droit d’enseigner sans diplôme. Les véritables formations au juste prix vont prendre sens et ne donneront que plus de valeur au retour à un encadrement pédagogique et sportif décentralisé par la FFE dont le but final est de sélectionner les nouveaux affiliés à partir de 2017.

1.2.5 Rentrée 2015 en Ile de France
A l'aube de l'harmonisation européenne, l'exception française "Formation BPJEPS" ajoute une procédure pour la rentrée 2015 à priori en Ile de France. Les formateurs devront contrôler un nouveau métier : "Montage en vidéo".


1.3 Des labels en corrélation avec l’enseignement du loisir à la compétition
Développer une économie, c’est être compétent dans une ou plusieurs activités. Les compétences seront identifiées et promues. Des documentations ciblées à chacune d’entre elles seront disponibles aux CDE et CRE pour éviter des dépenses inutiles.


1.4 L’endurance, une boucle dès 5 km
Beaucoup de cavaliers ne veulent pas sauter, et c’est un droit que la FFE doit soutenir. La compétition Club devrait proposer une activité de balade structurée et conviviale. Ce sera la raison de la création d’une boucle de 5 km dans la discipline de l’endurance. Les poneys et chevaux pourront faire un maximum de 3 boucles, des plus confirmés aux plus tendres, en fonction d’horaires définis si leurs entraînements le permettent. Un accueil serait réservé aux arrivants… Cette promotion de l’endurance à petite échelle au plus grand nombre participera aussi à démocratiser son image.

1.5 Une application FFE

Le site de la FFE doit avoir son application.
 

2. UN PROGRAMME POUR LE TOURISME

Personnellement, le tourisme m'est tellement assimilé au développement d'une région et de la France que j'en avais oublié l'essentiel, le traiter à part, comme facteur de développement. C'est essentiel, car si une forte activité a été développée antérieurement par de véritables hommes de chevaux sous le nom de Tourisme Equestre, divisé aujourd'hui (mais comme la majorité des disciplines), un développement structuré et professionnel reste à mettre en place notamment, en incluant l'Attelage.

2.1 Une activité saisonnière

Si tous les centres équestres sont à la recherche d'enseignants qualifiés, le problème se multiplie par 10 dans les régions touristiques ! Donc, tous les bénéfices que devraient retirer la filière actuellement n'existent pas. Par ces mots, je dis que si l'activité existe, elle est traitée trop souvent avec un moindre professionnalisme (SAUF dans les régions qui traitent la randonnée depuis des dizaines d'années dont le nivellement par le bas actuel et la FFE créent l'opposition). En ce sens, hors saison, encadrer les enseignants en situation sera un grand plus. D'autre part, la formation

sera mise en place rapidement. Elle formera des pros du Débutant (7 à 77 ans) en une semaine et suivront deux contrôles en situation. L'Ecole Du Débutant présente une méthodologie simple qui associe la prise d'équilibre sur les pieds et la pose du couloir des rênes, dans le confort, la sécurité et un temps record, en divisant la complexité. Comme toute méthodologie, il suffit de la répéter. Cette méthodologie explique aux débutants, la check list de l'athlète de haut niveau. C'est à dire que le débutant en découvrant l'équitation assimile rapidement les bases des disciplines olympiques, des courses comme de la randonnée. La méthode de l'Ecole Du Débutant pourra être présentée à l'occasion des réunions départementales (1/2 h + débat).

2.2 Des produits adaptés et diversifiés
Ce n'est pas le lieu pour développer, mais l'offre doit être précisée et d'autant plus facilement qu'un débutant évolue plus rapidement quotidiennement sur un temps bref qu'hebdomadairement... Par contre, en rentrant de vacances, le cavalier en herbe et en équilibre sur ses pieds pourra rejoindre "son" futur centre équestre à proximité de son lieu d'habitation ou de travail.

2.3 Une communication en synergie
De la même manière qu'une agence de voyage propose de nombreuses destinations, la communication "autour du cheval" doit faire UN (même si les origines ont démontré du contraire). Sur cette unité, chacun vacancier pourra se concocter un programme à la carte...

2.4 FFE & TE
A partir de 2008, Serge Lecomte a fédéré intelligemment de multiples disciplines à l'institution. Nous sommes d'accord pour de mauvaises raisons ! Donc, il suffit juste de préserver le meilleur des deux époques et structurer également tout ce qu'il reste à faire à cheval, en attelage comme à pied pour que les offices de tourisme soient pourvus de documentations représentatives d'un savoir faire unique.

 

3. UN PROGRAMME POUR LAMOTTE-BEUVRON (2017)

3.1 Finale à Lamotte-Beuvron  
Ce sera le retour aux championnats sélectifs :Les finales auront lieu après des qualifications départementales et régionales. Ainsi, le nombre de partants sera réduit en finale et les rendez-vous de Lamotte-Beuvron gagneront en confort et respecteront l’investissement des participants. Par ailleurs, les travaux de confort seront réalisés.

A chaque meeting aura lieu une conférence pour présenter une personnalité et un savoir faire autre à l’équitation, mais contribuant aussi au développement économique.

 

3.2 « Champion de France » à partir de 1m20
Le titre de « Champion de France » doit retrouver sa notoriété d’antan et être attribué aux épreuves à partir de 1m20. Un autre titre, à définir, doit être décerné aux championnats inférieurs. Equivalence en dressage, Division 3 Grand Prix…

 

3.3 Un développement régional
Lamotte-Beuvron devra apprendre à se rentabiliser au niveau régional, national voire international grâce à l’organisation d’évènements. Comme cela semble le cas actuellement pour Fontainebleau et la famille Bost.

 

4. UN PROGRAMME POUR LE SPORT

4.1 Un sport qui élève
En 2018, quoique j’espère que la FFE développe l’idée pour 2016, je serai pour modifier les licences de compétition Club/Amateur/Pro en 4 Divisions dans le but d’orienter, dans la sérénité, le dépassement de soi au lieu de la catégorisation. Le barème A chrono « style fluide » sera créé.

Les Divisions associées aux réseaux des Sages et des entraîneurs territoriaux attribueront des cadeaux « Perfectionnement FFE » comme le définit le statut associatif de la FFE. 

Dès 2017, ces cadeaux seront attribués aux élèves des établissements équestres labellisés A par le Réseau des Sages. Le label A représente la capacité à former des Galop 2 – Permis Poney. Tous les centres équestres affiliés avant 2016 recevront une aide pédagogique gratuite pour y parvenir. A partir de 2017, pour être affilié à la FFE, il faudra démontrer de cette capacité, exit le mélange des genres notamment avec la possibilité d’enseigner sans diplôme. L'exception française reste malheureusement à créer...

 

4.2 Une licence de compétition associée à sa discipline préférée (2017/2018)
L’attribution d’une licence de compétition sera associée à la discipline préférée du cavalier. C’est indispensable pour suivre les développements en fonction d’opérations ciblées et d’une filière unie.

 

4.3 Redistribution aux disciplines pédagogiques (2017)

Le tableau ci-dessous présente les difficultés des disciplines pédagogiques auxquelles la FFE doit apporter des réponses :

Ce tableau permet de prendre conscience des aides à attribuer aux disciplines pédagogiques :
- Attribution sous forme pédagogique des prélèvements de 3 à 5 euros/engagement pour les centres équestres ;
- Engagement à moindre coût pour le public défavorisé (part offerte payée par la FFE)
- Création progressive de terrains hors d’eau « Cross – PTV », délimité en circonférence par une piste pour notamment développer et professionnaliser les courses à poney, différencier les cadences au galop, dans le but de conforter un maillage national existant.

 

4.4 Les juges (2017)

Le suivi des compétences et la décentralisation territoriale permettront de développer un réseau de juges auprès des hommes de terrain compétents et généreux ; notamment aux Divisions 4 et 3.
 

Les jugements seront autres, notamment en Dressage. Les reprises seront simplifiées sur les premiers niveaux. Dans un premier temps, les notes valideront les critères de la position du cavalier en équilibre sur ses pieds et en harmonie avec son partenaire :
- Le regard est-il horizontal, panoramique ? 0 à 10
- L’assiette est-elle posée sur les ischions ? 0 à 10
- L’axe « cou – talon » est-il maintenu vertical ? 0 à 10
- Les bras sont-ils semi-déployés (souples, les coudes devant les hanches) ? 0 à 10
- Les pieds sont-ils parallèles (talons sous les fesses, « Jambes au contact du cheval ») ? 0 à 10
- Le couloir des rênes est-il symétrique : En ligne droite ? 0 à 10. En courbe ? 0 à 10. A l’occasion des figures ? 0 à 10

Progressivement, les difficultés techniques seront intégrées et le comportement du cheval ou du poney critiqué.

4.5 Valorisation des cavaliers et des chevaux (2017)
Les encadrements territoriaux des réseaux des Sages et des Entraîneurs attribueront donc, des cours et des journées de stage à la suite des compétitions, offerts par la FFE. Bien-sûr en bénéficieront les affiliés à la FFE : centres équestres, écuries de propriétaires…

Il faudra établir le lien avec le travail déjà effectué par certains CRE en 2017 pour organiser de manière constructive 2018.

 

4.6 Valorisation du propriétariat (le plus vite possible)

Afin de remplacer les chevaux fournis par les Haras Nationaux, le statut d’un cheval en propriété doit développer les différentes opportunités de l’investissement partagé. Cher aux propriétaires anglo-saxons et maintenant aux courses françaises,  « l’écurie de groupe » doit être promue dans les Sports Equestres, du centre équestre à l’écurie de propriétaire via l’écurie des jeunes chevaux, de la même manière que le cheval loué ou demi-pensionnaire. Donc, la FFE présentera les différentes formes de statut du cheval partagé et en fera la promotion, notamment aussi en partenariat avec les courses.

En effet, une personne qui a de l’argent ne possède pas qu’une BMW ou une Porsche… Donc, soit la filière apprend à diversifier les plaisirs des investisseurs « pour l’utile et l’agréable », soit les investisseurs rejoignent les sports les mieux organisés…

 

4.7 Sélection et développement de sponsors (dès 2017)

Le cheval et les différentes disciplines offrent une opportunité extraordinaire de communication de proximité, notamment dans les établissements équestres, mais la qualité et l’investissement sont indissociables. Pour les établissements affiliés à la FFE, labellisés A, un dossier marketing sera remis pour initier cette communication avec l’extérieur.

 

4.8 Interdiction des guêtres postérieures en compétitions nationales (2017)

4.9 Chef de piste obligatoire pour les épreuves Division 4 – Club (2017)

4.10 Renouvellement des contrats

On m'a convaincu depuis longtemps que l'on préserve une équipe qui gagne ! Chaque contrat, notamment ceux des entraîneurs des équipes de France, sera reconduit si les résultats sont à la hauteur des attentes fédérales. Chaque contrat recevra une clause de moralité afin d'optimiser les sorties internationales des jeunes couples et encadrements. Des tableaux de contrôle y aideront.
 

 

5. UN PROGRAMME POUR LE PIETON, AMI DU CHEVAL

5.1 Création du portail du Cheval (rentrée 2017)

L’image du Cheval est extraordinaire, mais aucun support présente l’activité globale du Cheval, notamment d’après la situation géographique et sur Internet. Il est l’heure de créer Le Portail du Cheval, une interface répertoriant toutes les activités gratuites ou payantes autour du cheval. Chaque activité pourra y être signalée, elle sera validée avant publication. Toutes les compétitions sportives y seront bien sûr communiquées…

Bien-sûr, il devra être présent sur toutes les applications des maisons mères voire avoir sa propre application.


5.2 Création de « Maison du Cheval » (sans terme défini mais à penser en premier lieu par les villes touristiques)

Des « Maison du Cheval » devraient être encourager à ouvrir en centre-ville des « Ville du Cheval » ou autres. Elles seraient le rendez-vous du Cheval. Je ne parle pas de sellerie quoiqu’elles pourraient conforter l’impact.

Une « Maison du Cheval » accueillerait professionnels, amateurs, élèves en formation… des courses aux centres équestres. Elle serait un endroit convivial de rencontres et d’échanges, vitrine de l’équitation, vitrine des partenaires privés, centre d’information et de documentation. Elle se déplacerait à l’occasion d’évènements équestres de proximité.

Ces deux idées ont été développées dans ce fichier, cliquer ICI 

 

5.3 Création d’une interface digitale ou 4 x 3 : « L’univers du cheval » (rentrée 2017)

Chaque établissement du Cheval, ouvert au public, présentera la filière cheval par un support visuel ou digitale « L’univers du Cheval ».

Cette réflexion est une ébauche d’un plan « vous êtes ici » et vous pouvez vous rendre là. Comment y arriver ? Le message implicite de cette communication est d’indiquer au passionné le chemin à prendre pour découvrir et atteindre son objectif en prenant conscience de la globalité de la filière cheval.

 

5.4 Un réseau d’écoles d’équitation encadré, structuré et diversifié

Le label fédéral répertoria une diversité pédagogique, notamment en reconnaissant les compétences professionnelles de chacun notamment, la valorisation des jeunes poneys et chevaux.

 

5.5 Maître poney & Petite enfance

L’approche du développement de l’enfant avec le poney, à partir de 12 mois, par Claudine Milet (61)  et Josette Rabouan (79) est remarquable. Les formations aux enseignants doivent en tenir compte. De cette manière, la FFE, professionnalisant le programme de ses formations à l’initiation sous toutes ses formes, pourrait communiquer dans la presse spécialisée de la petite enfance et élargir ainsi à l’extrême les candidats à l’équitation. Bien sûr, ceci est réalisable que si parallèlement tous les centres équestres deviennent des experts de l’initiation, ce qui est très facile à démontrer et à organiser grâce à mes différentes expériences dont celles des trois dernières années.

 

6. UN PROGRAMME POUR LE MONDE DU CHEVAL (rentrée 2017)

6.1 Une licence FFE pour tous, du loisir aux courses via les disciplines olympiques

Pour se faire le dossier doit être mis à plat et proposer différentes offres en fonction des besoins. Si la vision de la filière cheval devient globale*, en bénéficiant d’une stratégie de groupements d’achats et d’investissements, qui économiserait 20 euros pour éviter le rang de Sport n° 1 en France ! Par ailleurs, ce rang et les branches réunies, INDEPENDANTES, permettront d’argumenter la reconnaissance du Cheval comme environnement spécifique à l’instar du ski et de la plongée. Un environnement spécifique reconnu permettrait de présenter des accords spécifiques…

* C’est l’ambition des courses : Serge Lecomte était regretté aux 1eres Assises de la Filière Equine.
 

La licence donnera des avantages en fonction du quotient familial notamment pour les engagements à des disciplines pédagogiques.

 

6.2 Cibler les communications et les partenaires
Identifier les compétences des établissements équestres permet de cibler les communications ainsi que les partenaires pour promouvoir les différentes offres : hippodromes, cabinets vétérinaires et médicaux, offices de tourisme, le PMU…

 

6.3 Une Fondation Cheval (2018/2019)

Aujourd’hui, le Galop et les Sports équestres n’arrivent pas à faire évoluer leur image, car les actions constructives sont souvent obtenues dans la douleur ou montrées au milieu des strass et des paillettes. Cependant, combien de professionnels, d’associations, de mairies, de conseils généraux… participent financièrement à donner pour la filière, mais à défaut de relever l’image sociale de notre sport. Pourtant, cet argent est bien donné au cheval et à ses professionnels pour les bienfaits qu’il procure… Mon idée serait de créer une Fondation qui recevrait et reverserait d’une manière semblable mais en structurant aussi au niveau national des appels à projet. Chaque donateur serait grandi par cet effet de masse sur lequel la fondation communiquerait, et donc aussi pour développer les dons.

Les dons pourraient être financiers, en matériel et équin* afin de les réattribuer selon une stratégie globale aux publics défavorisés dans les centres équestres.


* Les vaillants serviteurs des courses pourront trouver une seconde vie « contre bons soins » en tant que demi-pensionnaire dans les clubs labellisés A, notamment en Dressage, discipline qui sera largement encouragée... comme le font les pays anglo-saxons 
 

Globalement, la nouvelle philosophie FFE replacerait la qualité des services au centre des objectifs afin de développer une image constructive auprès de TOUS les publics et TOUTES les branches professionnelles. Une réflexion avec la MSA sera indispensable pour éviter les situations paradoxales actuelles.
 

6.3.1 Aides fédérales aux publics défavorisés
- Une échelle des tarifs établie en fonction du quotient familial sera tenue à disposition des centres équestres ;
- En fonction de ce quotient familial, les compétiteurs orientés vers les disciplines pédagogiques (CCE, Dressage et Hunter) aurait en grande partie leurs engagements offerts par la FFE. La filière cheval doit relancer l’ascenceur social et d’autant plus que les subventions de l’état vont tendre à disparaître.

6.4 Liste noire des mauvais payeurs
Chaque professionnel affilié à la FFE pourra consulter la liste noire des mauvais payeurs.

 

7. UN PROGRAMME POUR UNE DECENTRALISATION ENCADREE

La FFE est un navire à gouverner, j’aurai un grand plaisir à partager les responsabilités en présentant dans mon équipe, un vice-président sur Paris aux affaires avec les ministères et l’Europe puis, un second aux affaires de l’économie du Haut niveau et plus largement des Propriétaires.
Personnellement, disponible à 300 % pour encore 6 années, j’encadrerai la décentralisation territoriale et partagerai l’expérience économique de ce duo pour statuer une économie associative pour l’intérêt collectif autour du Cheval. Un président aux expériences confirmées, au centre des affiliés et "roulant" pour les passionnés qu'il représente, amorcerait une spirale constructive...

Le GHN et la FFE sont deux entités distinctes.

Ma liste sera arrêtée pendant l’été 2016, cette liste devant être déposée J – 50 avant l’AG élective 2016. C’est un cheminement particulier, mais en accord avec mon approche lancée en 2011.

 

7.1 Bureau des réclamations
Qui dit décentralisation, dit bureau des réclamations. Cependant, pour éviter l’afflux de demandes inintéressantes, chaque réclamation nécessitera un dépôt de 300 euros. 300 euros remboursés si la réclamation est louable.

 

8. AUTRES MISSIONS & FINANCEMENT
8.1 Liste exhaustive des missions
- Equarrissage : Compte-rendu 2015
-TVA…
- Limite de la Délégation de Service Public pour l'équitation et le patinage :


- Missions CDE et CRE
Mes dernières observations relevées dans le département 59 face à la France me font penser que la FFE devra s’occuper de l’Initiation, des disciplines olympiques (via le réseau des Sages et des Entraîneurs territoriaux) et des cahiers des charges PRECIS des formations dont la sélection des candidats enseignants (qui obligatoirement changeront face à l’orientation européenne du 01/01/2016, la désaffection des apprentis et la réduction/disparition des subventions).
Les CDE et CRE seront responsabilisés plus particulièrement sur les disciplines telles le horse-ball, pony-games, voltige, hunter, TREC, endurance… maltraitées assez souvent aujourd’hui et qui sont un grand facteur de développement (les jeux comme la nature observent des qualifications et des règles à connaître et à transmettre complémentaires aux disciplines olympiques) et sur le suivi des formations.

Les CRE et CDE auront les moyens d'agir, allégés financièrement du budget que nécessite le traitement des disciplines olympiques. Dans mon esprit, toutes les disciplines ou branches sont importantes.


 

8.2 Financement
- Encourager le gagnant gagnant, c’est gratuit ;
- Déplacer les investissements improductifs ;
- Valoriser les savoir-faire au lieu d’effectuer des licenciements coûteux  ;
- Développer le nombre d'affiliations professionnelles (encadrer les affiliés sur un territoire permettrait de proposer le statut "Affilié" aux écuries de propriétaires présentant les caractéristiques) ;
- Redistribuer pour élever est une mission fédérale ;
- Ordonner pour décentraliser : alléger le mille feuille chère à la France ;
- Cesser les dépenses non productives (loyers parisiens, voyages… persisteraient toujours) ;
- Objectiver les investissements : une mission a un coût, des objectifs fixés et des résultats à présenter… 

 

9. UNE REUNION PAR DEPARTEMENT (09/15 – 06/16)

Si ce programme est retenu « Plutôt favorable » ou « Favorable » par plus de 60 % des établissements labellisées par La relation cheval cavalier, dès le mois de septembre 2015, une réunion par département sera organisée chaque lundi et jeudi, dans un centre équestre, avec l’aide si possible des CDE et CRE. Elle aura pour but d’accueillir tous les professionnels intéressés à débattre d’un avenir économique d’une filière cheval uni.

La première réunion pourrait avoir lieu dans La Manche avant de rejoindre La Bretagne par le nord, les Pays de Loire, le Limousin, L’Aquitaine… afin d’arriver dans les montagnes en période estivale. Je terminerai par le Calvados.

 

9.1 Ordre du jour d’une réunion départementale

9.1.1 Présentation du concept "Réseau des Sages et des Entraîneurs territoriaux" Identifier et inviter les personnes succeptibles à correspondre au profil souhaité : dégagé(e) des affaires du cheval ou retraité(e), conviviales, généreuses, peu influençables, crédibles en tant que pédagogue et cavalier…

9.1.2 Echange autour d'un programme
A chaque rassemblement intra-régional sera débattu un programme différent afin de les développer de manière cohérente et homogène :
- Les Ecoles d’Equitation
- Le Sport
- Lamotte-Beuvron 
- Le monde du Cheval
- Le Piéton, ami du Cheval 

9.2 Les extras
9.2.1 Méthode Ecole Du Débutant ( ½ h en longe)
Idéalement, à chaque réunion, j’aurai apprécié présenter la méthode Ecole Du Débutant que j’ai souvent présenté à l’occasion de mon 1er tour de France. Elle a fait l’unanimité car elle place en 2 x ½ h (4 x ½ h maximum) une personne de 7 à 77 ans dans une position au trot assis et enlevé, comme vous et moi, avant qu’elle rejoigne pour se relaxer le cours collectif.

Pour se faire, il faudrait me tenir à disposition un poney ou petit cheval qui tourne gentiment en longe (pas et trot) et un(e) débutant(e) « sportif » afin qu’en une demi-heure la démonstration soit faite sinon je ne pourrais pas dépasser toutes les étapes dans le temps imparti. S’il y avait deux longes, donc deux poneys, deux débutants et un candidat enseignant, nous pourrions en parallèle faire la démonstration d’une initiation confortable et sécuritaire. Cet enseignant devra impérativement maîtriser la position du cavalier en équilibre sur ses pieds.

Lors de mon 1er tour de France, j'ai du faire une quinzaine de démonstration de l'Ecole Du Débutant (en longe), au moins deux des candidats ont depuis acheté un cheval. Je l'écris grâce au dernier témoignage que je viens de recevoir : un ado stagiaire qui était pour le moins mou. Il a réussi à trotter enlevé en équilibre, rapidement, car simplement la méthode lui demandait d'être énergique par saccade et qu'à l'occasion des repos, j'essayais de le faire rie de ses faiblesses.

 

9.2.2 A disponibilité de 4 clubs, les mardi, mercredi, vendredi et samedi
Le concept d’un Sage à l’intérieur de son établissement peut faire peur, je serai disponible 4 jours/semaine pour démontrer de son utilité et adaptation en fonction des observations. D’ailleurs, les personnes intéressées par les missions du Sage ou d’Entraîneur territorial pourraient aussi m’accompagner. L’écrire m’enthousiaste déjà…

9.2.3 Dimanche & Evènement
Chaque dimanche, je serai le plus souvent sur un événement Division 4. Je serai disponible aux enseignants pour apporter ma critique. Une critique décèle les qualités et les faiblesses, elle donne les moyens de dépasser ces dernières grâce à une explication simple.