logo : La relation cheval cavalier

Lettre a notre ami le cheval

La relation cheval cavalier

Lettre ouverte à notre ami, le Cheval !

 

Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets,
pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés.

 

 

 

Génial (++) - Bien (+) - Pédagogie (-/+) - Bof (-) - Oups (- -)

 

 

 

L'équipe FFE,
prête à renier père et mère pour sauver sa peau !

La FFE s'achète une conduite
sur le dos de l'Etat :

 

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_zero_responsability_BPJEPS.pdf

 

 

0. La FEE nie sa responsabilité dans la formation BPJEPS (- - - -)

2. Coup de cœur

3. Flop (-) … Top (+)

4. 1000 mercis (++)

5. 6ers cours collectifs « Débutant » (++)

6. Démission de Bernard Le Courtois (-/+)

7. Elections FFE 2016 (-/+)

8. Différence entre éleveur et propriétaire (-/+)

9. Du fourneau au cheval, généralisons ! (-/+)

9 bis. Critique du guide Galop 3  (-/+)

10. Croissance du jeune cheval  (-/+)

11. Equitation western (-/+)

12. Du collier à la pince à linge ! (++)

13. Des émotions plein les yeux (++)

14. Recommandés par LRCC (++)

15. Courses & Sports équestres : 6

16. Le jeu qui questionne : Galopia (++++)

17. Simulateur DNA Pedigree (++)

18. « Les loisirs les plus stables tiennent le coup » (++)

 

 

2. Coup de cœur 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

Equita Club Cup - Région Rhône-Alpes

Quand Benoît Mahlet m’a nommé le challenge, je me suis souvenue de mes 3 années passées sur les circuits de la Carrera Cup ! Pour une fois, dans ce genre de compétition, le nom correspond bien à la qualité de l’initiative portée par Equita’Lyon et le CRE Rhône-Alpes. En effet, leconcours club de l’UCPA de St-Priest (69) du 22 décembre sera un souvenir où le rêve peut devenir réalité : 95 % des couples galopaient dans le bon galop dont les cavaliers démontraient du couloir des rênes, d’étriers chaussaient au 1/3 du pied, les pieds parallèles, les bras souples, les mains devant aux poignets soutenus lorsque les courbes l’imposaient, des cavaliers et des chevaux fonctionnant comme ceux de véritables Pros. Bien sûr, il y a eu des « petits pieds » mais tous démontraient d’un style souple…

 

Puisque le test est démontré, voilà la recette pour qualifier les jeunes à Lamotte Beuvron : Epreuve mixte Club 2 – Club 1 – Hunter. Pour info, ce concours a aussi fait un tabac : début 7 h 30 fin au moins 20 h. Bonne nouvelle monter correctement à cheval ne fait perdre aucun candidat !

 

 

3. Flop (-) … Top (+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

 

TOP

De très bons compagnons de centres équestres : le poney landais et le cheval portugais, des tempéraments froids, mais sensibles aux jambes.

 

 
FLOP

5 % des établissements équestres que je rencontre ont une pédagogie dite ludique, qui sur le fond me dérange peu puisque la progression est lente mais démontrée.

J’ai essayé de suivre une nouvelle histoire, cette fois-ci, avec des nénuphars, une mare et de je ne sais plus quoi au milieu d’un manège… Les frimousses des bouts de chou démontraient également qu’ils avaient aussi du mal à suivre. Au centre des barres en cercle, c’était la mare. Ils devaient marcher dans la mare, puis parfois en sortir… Un peu compliqué le ludique !

 

Imaginez le prof de natation, ou de ski… Notre fédération encourage notre sport à raconter des histoires ! Pendant ce temps, je vous passe le repli sur soi de quelques enfants, qui doivent essayer de faire marcher en autonomie leurs poneys avec des rênes non ajustées, avachis au fond de leurs selles ! Et lorsqu’un poney n’avance pas (car son cavalier est placé contre le mouvement), son cavalier tire systématiquement à droite puis à gauche !

 

Le ludique est né dans le sud. Comme je suis basée actuellement dans le sud, on m’a expliqué le ludique comme support  technique, ça n’a rien avoir avec l’animation fédérale.  Une excellente idée au départ a finalement accouché d’un monstre !

 

D’autre part, raconter des histoires :

- revient cher : au bout d’un trimestre, ces enfants parviennent seulement à effectuer un cercle, individuellement, tenu en main au trot assis sans étriers, mous comme des chamalows, accrochés à la bardette, les rênes ballantes…

 

- n’est pas de l’équitation
Combien de fois m’a t-on répété que la pub TV est réalisée pour des niais…. La mauvaise animation aussi et après on se demande pourquoi la clientèle est difficile à contenter !


- crée des contextes incohérents
 «  Aujourd’hui, les enfants ne sont plus motivés »… Combien d’enfants de la balle apprécierait cette grotesque mise en scène ?
 

- fiche la trouille
Certains enfants sont plus toniques que d’autres, cette méthode condamne tous les mous à s’arrêter, alors qu’ils pourraient tous être de vrais petits cavaliers en 6/10 leçons (avant l’hiver). Il faut simplement qu’ils apprennent à se tenir, à se tonifier…  qu’ils se  « dépouponnent » ! Evidemment qu’ils ne reviendront pas se faire ballotter en se faisant raconter des histoires incroyables, notamment les garçons !

 

 

 

 

TOP

J’ai aussi assisté à une chasse aux trésors. Les trésors étaientt de simples questions de culture équestre, genre quizz et c’était super ! Cela devrait être un classique comme le « Tour du monde » avant de descendre du poney.

 

 

TOP

Dans une ferme équestre, je suis tombée sur Les Galops de Pleine Nature 1 à 4. Voilà une édition qui suffirait à transmettre une base de culture équestre. Il ne faut pas confondre ce que devrait connaître un élève BPJEPS avant son admission (cf. Guide Fédéral Galop 3 - 2014), et le programme des 4ers Galops. D’ailleurs, plus les manuels s’étoffent, plus les niveaux baissent !

 

TOP

Arrivée le 12 janvier aux portes d’Avignon, j’ai assisté au CSO Club de Védène (250 partants – 2 pistes), ce fut encore une bonne surprise. Sous le soleil, j’ai observé la piste extérieure, la moyenne des montes était propre avec 90 % des chevaux disponibles.

 

FLOP

Un concours peut recevoir un maximum de partants afin de proposer des services de qualité. Pour les préserver, il faut aussi savoir fixer les limites commerciales…

 

FLOP – FLOP – FLOP

Depuis la sortie de la nouvelle reprise de Dressage Club 3, les enseignants avertis ont tous noté le contrôle d’une serpentine 4 boucles et du galop relevé. Qui peut sortir de telles inepties pour ces niveaux ? Résultat des courses, les moniteurs avertis ne vont rien changer et les autres vont encore plus dégoûter leurs clients à faire du dressage…

 

 

FLOP xXXXX

On me parle souvent de concurrence des établissements équestres, cela se passe dans le Sud-Est :

Record à battre : 7 centres équestres à Châteurenard (13)
Battu : 10 à Trets avec construction de boxes sans permis : les payottes du cheval !
Battu : 13 à Puget sur Argens

La concurrence est partout en France, mais dans le sud, il faut le voir pour le croire. Les bons centres équestres ont pour la plupart moins de 100 licenciés que partout ailleurs… 1km de ruban, 50 poteaux de bois, 4 baraquements, 10 poneys loués et le tour est joué !
 


 

4. 1000 mercis (++) 

 

AC : Merci pour vos bons vœux, ça fait plaisir de lire que son action « donne espoir » et participe à « construire un avenir meilleur ».

 

 

 

5. Six cours collectifs « Débutant » (++)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

La méthode Ecole Du Débutant – Cours collectif est corrigée. Elle va être placée en téléchargement gratuit en avril 2014.

 

La maquette intègre le sommaire qui surtout n’a rien inventé (1). Les apprentissages sont simples, hiérarchisés, décrits dans le moindre détail de manière à découvrir le trot enlevé et le galop dans le confort, la sécurité et l’engouement d’un cours rythmé (comme un enfant de la balle).

1. C’est en inventant des histoires pour nier la technique qu’on a perdu tous les effets bénéfiques d’une fédération structurée autour de 35 disciplines :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/livreEDD_collectif_sommaire.pdf

 

Des espaces partenaires sont disponibles. Les tarifs ont été pensés pour ouvrir  la communication à chaque entreprise, même la plus petite, apportant un savoir faire et une garantie de services à plus de 8000 centres équestres, des milliers d’enseignants (en défaut d’une méthode « confort » adressée aux novices) et de cavaliers débutants…

 

150 euros TTC* le bandeau ¼ page pour 1000 téléchargements

250 euros TTC* la 1/2 page pour 1000 téléchargements

400 euros TTC* la page pour 1000 téléchargements.

* Association, à but non lucratif, non assujetti à la TVA.

 

Les partenaires seront une autre raison de télécharger ce PDF gratuitement. En attendant, des proverbes et dictons intègreront les emplacements réservés.

 

 

 

6. Démission de Bernard Le Courtois (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

Voir le seul président, compétent, travaillant pour l’intérêt général, jeter l’éponge au bout d’une année exprime la dure réalité d’ajuster les manquements dans la filière des Sports Equestres !

 

J’ai lu « on pourrait lui reprocher de travailler perso ». Avez-vous déjà vu une personne travailler perso, soutenir et actualiser le jugement à l’aveugle ? Non, par contre il faut avoir un courage « perso » pour prendre les décisions qui sont écartées depuis au moins 1970 !

 

Si son successeur cesse le jugement à l’aveugle, on sera tout de suite fixé sur ses intentions, car quoi que j’ai pu lire et échangé de constructif sur Facebook, le jugement à l’aveugle n’est qu’un plus qui s’associe à toutes les autres conditions. D’autre part, pour une personne  contre, 100 sont pour, c’est la condition PLUS !

 

 

 

7. Elections FFE 2016 (-/+)

par Adeline Cancre (Passionnés du cheval solidaire d’une filière unie… Tout public)

 

A chaque profil, sa philosophie. Personnellement, j’envisage cette candidature anticipative et participative où certains mois, une ou plusieurs pierres élèveront progressivement l’édifice.

 

FEVRIER 2014

 

- La vie en camping-car, c’est parfois un voyant orange qui attire l’œil : y a pas le feu, mais faut passer le moteur « à la valise » !

Cela fait 3 fois que ma roulotte bénéficie de ces auscultations intelligentes et de services exceptionnels. Le stat 3/3 m’ interpelle toujours, j’ai mené l’enquête :

1. Etre agent, c’est gagné une sélection. La diversité fait l’offre, l’offre, le choix.
2. C’est une histoire d’Homme. C’est sûr mais ?
3. Chaque agent Fiat a obligation par le constructeur de suivre 5 formations annuelles.

 

Actuellement, il est connu et reconnu que seuls, les meilleurs, rares, se forment. Donc, prendre le temps à se former montre aussi de bons résultats dans l’enseignement équestre…

Les écoles d’équitation devraient être expertisées pour leurs structures et services dont bien sûr l’enseignement fait partie. Des formations devraient être obligatoires, et dans un premier temps, ciblées en fonction des expertises pédagogiques.

 

 

- Actuellement, la plus grande difficulté des formations est d’essayer de former des personnes qui n’auront jamais le profil de l’emploi et d’écarter des subventions les profils concernés. Pour dépasser cette problématique, les candidats devraient précédemment démontrer des qualités indispensables. Cela pourrait devenir simple en s’inspirant du « code » du permis de conduire, cet examen aiderait à sélectionner les candidats motivés. Les candidats devront montrer un niveau de culture équestre, d’expertise et de capacités à travailler avant d’entrer en formation. Après, la formation en 1 ou 2 années pourrait être envisagée en observant le niveau d’équitation.

 

Les emplois de la filière obligent responsabilité, vivacité d’esprit, travail, courtoisie et respect. Le mode de sélection des formations doit évoluer pour former les plus aptes.

 

- Le changement oui, mais en considérant toutes les parties, un changement pédagogique.
Le changement s’opère correctement si la situation du départ est identifiée et considérée. Une nouvelle méthodologie doit élever un ensemble en laissant l’opportunité à chacun de monter dans le nouveau bateau. Les programmes des Galops et les formations doivent suivre ce chemin. Leaparution du Guide Fédéral Galop 3, fin 2013, laisse entrevoir un changement stratégique de la politique FFE sans considération du travail de sape des années antérieures, c’est très maladroit. La division va se renforcer, car la situation 2014 est bien inférieure à mon expérience sélective en 2012-2013 : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/6mois.pdf

 

Le changement doit intégrer la réalité, le changement se doit d’être pédagogique  et constructif. Pour se faire, il faut savoir apprécier la déclinaison de l’équitation pour tous.

 

 

 

8. Différence entre éleveur et propriétaire (-/+)

parJDG  (Tout public)

 

A lire impérativement par la filière des Sports équestres. En effet, les réformes sont nécessaires dans un monde en perpétuelle mutation.

Les 50 millions à économiser dans le monde du Galop sont difficiles à trouver, créer des échanges de fond mèneront aux changements :

 

LA CHUTE D’UN ANGE

Par Jean-Paul BAUDRAND, Éleveur propriétaire de chevaux moyens

« J'ai longtemps cru que Mayeul Caire était un visionnaire éclairé, mais contrairement aux éloges de M. Corda, je le soupçonne maintenant d'être opportuniste, et comme on dit dans les écuries, bien orienté dans la direction de la mangeoire. Sa démonstration sectaire de l'élitisme équin est étonnante et si on le suit, me voilà pour bientôt fournisseur de Spanghero. Mais je crains qu'il n'y ait encombrement aux portes des abattoirs.

Bref, Monsieur Caire, votre vision très "people" des courses et de notre métier d'éleveur ne me convient pas et je suppose qu'il en est de même pour 1.000 ou 1.500 de mes collègues. Elle est au cheval ce que la formule 1 est à l'automobile, ce que le CAC 40 est à la caisse d'épargne, bref, tout ce qui différencie le cheval/passion du cheval/pognon et avec la certitude que nous autres éleveurs de chevaux moyens en feraient les frais.

Votre "modèle français d'avenir" ne me convient pas. Rêvez dans vos colonnes, mais je vous en supplie ne venez pas en rajouter dans notre quotidien, déjà bien assez encombré et amer comme ça. Cordialement quand même ! »

 

 

À CHAQUE FOIS QU’IL A EVOLUE, LE GALOP FRANÇAIS A PROGRESSE

Par Mayeul Caire,

Depuis mon dernier éditorial, j’ai reçu de nombreux messages positifs et négatifs. Le plus souvent, ces témoignages ne sont pas publiés, par goût de la discrétion de la part de nos lecteurs. Mais quand l’un d’entre eux accepte de prendre la parole publiquement, j’en suis ravi – même quand c’est pour me critiquer sévèrement. Comme disait Cioran : « Ne nous suicidons pas tout de suite, il reste sans doute encore quelqu’un à décevoir » !

En voici un exemple, avec ce courrier de Monsieur Baudrand, auquel j’ai simplement envie de répondre que, comme le savent les gens qui me connaissent le mieux, je suis franc et direct et jamais au grand jamais, opportuniste ni "retourneur de veste".

Sur le fond de la réponse de Monsieur Baudrand, je voudrais dire que je suis frappé par le fait que les éleveurs dans leur ensemble – "petits" et "grands" – souffrent. Ils souffrent sans doute encore beaucoup plus que les propriétaires. Mais leur nature d’éleveurs les mouille plus que les propriétaires : en effet, un propriétaire peut décider de ne pas racheter de chevaux d’une année sur l’autre en un claquement de doigts. C’est plus compliqué pour un éleveur, dont la démarche et les investissements s’inscrivent a minima dans un moyen terme si ce n’est dans un long terme.

Aussi, puisque tout le monde est d’accord pour dire qu’il n’est pas facile d’être éleveur, il me semble intellectuellement logique de réfléchir à des évolutions qui amélioreraient cet état de fait. Je ne sais pas si ce que j’ai proposé fonctionnerait ou pas, et je ne prétends détenir aucune vérité absolue. La seule évidence me semble être : si on ne creuse pas des voies nouvelles, non pas pour faire la révolution mais pour mener des évolutions, il n’y aucune chance pour que notresort s’améliore. J’irais même plus loin : même quand tout va bien, il ne faut jamais cesser de rechercher des améliorations. Oui : surtout quand tout va bien !

Pourquoi Coca-Cola, leader mondial des boissons, modifie-t-il régulièrement ses bouteilles et sa pub ? Pourquoi Google, leader mondial de l’Internet, propose-t-il en permanence à ses utilisateurs de nouveau services ? Pourquoi la FIFA estelle chaque année à la recherche de nouvelles règles pour rendre son sport plus spectaculaire, plus intéressant et plus universel encore, alors même que le football écrase déjà tous les autres sports sur tous les plans ?

Ceux qui m’ont écrit – ils sont nombreux et je les en remercie sincèrement – pour me dire que c’était idiot de vouloir changer des choses alors que les courses ne vont pas si mal, se trompent, à mon sens. À chaque fois qu’il a évolué, le galop a progressé. Hier, c’était par l’introduction de socioprofessionnels au sein des instances dirigeantes ou par la création d’Equidia ; demain, ce sera par l’implantation d’un tracking system (GPS sur les selles pour produire des statistiques)

qui nous permettra de rattraper notre retard sur des sports comme le football ou le tennis, ou par le choix courageux de concentrer les efforts de financement sur les 2ans à 4ans ou 5ans inclus. J’en profite pour préciser aujourd’hui que je n’ai jamais proposé de supprimer ni les courses ni les allocations pour les 5ans et plus. Je pense qu'il faudrait supprimer en priorité lessurprimes propriétaires dans ces épreuves. Je ne suis même pas certain qu’il soit nécessaire de supprimer les primes à l’éleveur pour obtenir de premiers résultats vertueux car le déclic viendra

d’abord des propriétaires, en les incitant à renouveler leur stock plus souvent. Encore une fois, il ne faut pas avoir peur de réfléchir et penser sans tabou, tant que la situation est encore suffisamment bonne pour nous permettre de ne pas agir dans l’urgence.

 

Pour finir, je veux rappeler que JDG est au service de l’élevage et des courses en France depuis son origine, sans distinction de taille (petits ou grands) ni de famille (éleveur, propriétaire, entraîneur, jockey…). Nous vivons pour et par l’hippisme tricolore, tout en ayant conscience qu’il s’inscrit dans un panorama européen et parfois mondial. Nous faisons notre métier par et avec passion, et nous sommes attachés à toutes les formes de passion. Car la passion est présente à tous les étages, même quand l’activité courses devient commerciale.

AU COEUR DE L’ACTU

 

JE SUIS UN PETIT ÉLEVEUR ET JE SUIS POUR LA SÉLECTION

Par Patrick Burel

« Je souhaite apporter mon soutien au contenu du dernier éditorial de Mayeul Caire.

La lucidité de ses propos agit comme un répulsif auprès de certains, et ne concerne pas que le domaine des courses. Si j'osais une métaphore, je dirais que certains pensent, à tort : « Peu importe ce que dit le marché… Si je produis, "on" doit me trouver des acheteurs et des courses

pour les chevaux que j'ai élevés… »

Sauf que, d'une part, nous sommes dans un secteur où joue la concurrence, ce qui doit nous obliger à produire des produits en perpétuelle amélioration. Et sauf que, d'autre part, il faut inciter les propriétaires à renouveler leur stock de chevaux en leur montrant que leur intérêt économique est plutôt d'avoir des chevaux jeunes que de conserver de vieux chevaux de qualité médiocre.

Le réalisme doit être notre "étalon" permanent à tous, en particulier nous les éleveurs. Et si nos poulinières ne sont plus dans le marché, c'est-à-dire si elles n'ont pas gagné et si elles n’ont pas produit des gagnants d'un certain niveau dans leurs trois premiers produits, ou si elles ne sont pas black type, il faut avoir le courage et le bon sens de s'en séparer. Sinon, il ne faut pas s'étonner de ne pas trouver de débouchés pour leurs produits. L'élevage de chevaux de course est une activité coûteuse et consommatrice de capitaux. Il vaut mieux une poulinière de

qualité que plusieurs médiocres. Je termine en précisant que je suis un petit éleveur sans sol avec deux poulinières.

Continuez, cher JDG, à oser dire votre vision, même quand elle dérange. La lucidité est la mère de sûreté, alors que nous avons les moyens d'agir. C'est la seule façon de préparer l'avenir. »

 

 

 

9. Du fourneau au cheval, généralisons ! (-/+) 

par L’Express (Tout public)

 

Malgré mon attention portée aux critiques de Christophe Barbier, ça faisait un bail que je n’avais pas eu L’Express entre mes mains…

 

Convaincant « La vraie star, c’est le produit », « Les trésors du terroir : un coffre rempli de pierres précieuses… On aurait tort, pourtant, de dormir sur ses lauriers. Plusieurs signes montrent que la mondialisation… et que la France n’est plus indétrônable. ». Du fourneau au cheval, on peut généraliser bien des propos : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/express.pdf

 

 

9 bis. Critique du guide Galop 3  (-/+)

par Adeline Cancre (Tout public… )

 

Ces textes n'ont pas été corrigés donc les fautes sont :
 

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/G3_FFE_critique.pdf

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/G3_FFE_technique.pdf

 

 

10. Croissance du jeune cheval  (-/+)

par Docteur Bennett (Tout public… )

 

http://alecuyerosteoequin.blogspot.se/2014/01/croissance-du-jeune-cheval.html

 

11. Equitation western (-/+) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

L’équitation western quand elle est bien enseignée, c’est extraordinaire, car les selles assurent et les chevaux sont dressés, tout comme dans les bonnes écoles d’équitation classiques. Ici, il n’y a pas besoin de raconter d’histoires, elles sont connues de tous ! Les bases sont identiques à l’équitation classique. L’équitation western aurait beaucoup à apporter au Sport… Une de ses disciplines se pratique avec une selle anglaise.

 

La FFE a intégré ces disciplines en 2008 pour mieux les contrôler, et semblerait-il les étouffer ? Pourrions-nous penser que depuis 2008, contenus remis, le guide des 7 Galops ne soit pas encore sorti ? (ou vient de sortir dans un mixte « Equitation de travail »). C’est tellement confus qu’il est difficile de faire la part des choses !  L’AFEW reprend progressivement son indépendance au risque de faire des clans : redoutable ambiance Lecomte ! Je croyais que cette politique avait au moins rassemblée les disciplines, les promesses semblent avoir été tenues à sens unique donc, voici venu le temps des divisions… !

 

12. Du collier à la pince à linge ! (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Echangeant rapidement des idées sympathiques avec Elsa Bauvet du Galopin Tricastin à St Paul 3 Châteaux (26), elle me parle de son animation autour de pinces à linge pour obtenir plus précisément, et dans la facilité, auprès de ses bouts de chou, les mouvements désirés. Je m’exclame, c’est super ! Eurêka : « Sur les cavaliers aux rênes non ajustées, les colliers ne sont plus indispensables, il suffit de placer une pince à linge pour marquer le repère de la bonne ouverture des bras » ! 5 pinces à linge dans un blouson, fastoche, 5 colliers, pas fastoche du tout !


Et voilà ce qu’apportent 10 minutes d’échange, à 20 h, sur une balle de foin. Le terrain primera toujours sur la réunionnite des bureaux.

 

 

 

13. Des émotions plein les yeux (++) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Le Cornulier 2014, Roxane Griff plus jeune que jamais : http://youtu.be/DhUFtvsTiMo

Les éleveurs – propriétaires : http://youtu.be/qqbji8TKeKw

Le jockey, Eric Raffin : http://youtu.be/ndOHN7Qr1M0

Sébastien Guarato, entraîneur de la gagnante Roxane Griff : http://youtu.be/rW8DPEAQbLU

L’entraîneur du second, Tiego d’Etang : http://youtu.be/9SwS43yByFs

 

 

Un Amérique arrosé… pour un vaillant Maharadja : http://youtu.be/EHdr81TQB1g

 

 

Beckmann impressionne Vincennes : http://youtu.be/itRfCQQSmZQ

 

Non d’La se paie le Grand-Prix de la ville de Nice : http://youtu.be/WLoKZegykio

 

 

 

 

14. Recommandés par LRCC (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Chevaux et poneys à vendre

C’est l’Homme qui fait le Cheval donc, si vous cherchez un cheval ou un poney à acheter, il semble profitable de contacter directement les valorisateurs de chevaux et poneys recommandés par LRCC. Ces hommes et femmes sont sympas, pas forcement des commerçants, mais des travailleurs qui savent de quoi ils parlent, c’est l’essentiel lorsque l’on souhaite investir : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Cavaliers_Jeunes_Chevaux

 

 

Stages recommandés LRCC (avec cheval et exceptionnellement sans)

Choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Intervenants/intervenants

 

 

Stages recommandés LRCC (sans cheval)

AC : Voici une sélection d’établissements équestres où j’ai passé un minimum de 3 jours :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Centres_Equestres

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de

l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES

(comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

 

Formations et formateurs BPJEPS recommandées LRCC

Le tuteur fait l’enseignant (page diminuée depuis le 25/01/14 et à refaire) :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formationBPJEP_recommandee

 

Formations « Cavaliers pros »  recommandées LRCC

www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formation_cavalier

 

 

 

 

15. Courses & Sports équestres : 6

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Le sixième et dernier rendez-vous sera présenté en mars. Son approche m’a permise d’avoir plusieurs idées successives, constructives, mais irrecevables ! A suivre.

 

Premier rendez-vous : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/1_Le_Cheval.pdf
Deuxième rendez-vous : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/2_Cheval.pdf

Troisième rendez-vous : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/3_Cheval.pdf

Quatrième rendez-vous : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/4_Cheval.pdf

Cinquième rendez-vous : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/5_Cheval.pdf

 

 

 

16. Le jeu qui questionne : Galopia (++++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Arpentant les allées de « Cheval Passion » en Avignon (1), je suis tombée sur le jeu Galopia, et sa créatrice, Nadine Dagleris. Découvrir ce jeu m’a remplie de joie, car l’idée m’était plus que passée par la tête lorsque j’écrivais le livre « Pour une relation cheval cavalier simplifiée, la modélisation de l’équitation en 18 apprentissages. » avant de créer l’association.

 

Vous dire que cette femme n’a pas eu la vie facile pour sortir son jeu ne nous étonnera guère. Le Haras de Jardy a découvert et acheté le jeu en Avignon. Du coup, Serge Lecomte a surgi de nul part, étonné, choqué… et pourtant, c’est Nadine qui a vécu 4 années de galères ! Seul Equita’Lyon l’a aidé à tester et valider, une dernière fois, toutes ces questions qui animent ce génial « Trivial Pursuit ».

 

Le jeu est intéressant, passionnant  : http://www.galopia.fr/

Son prix est accessible : 39 euros.
Félicitations à Equita’Lyon et à Nadine, le succès se mérite !

 

1 Coup de cœur du mois de mars.
 

 

 

17. Simulateur DNA Pedigree (++)

par www.jourdegalop.com  (Tout public)

 

 

Simulateur DNA Pedigree / Haras de la Hêtraie

PLUS DE 1.000 CROISEMENTS SIMULÉS

Mis en service durant les ventes d'élevage Arqana en décembre dernier, le nouveau simulateur de croisement imaginé et réalisé par DNA Pedigree s'avère un franc succès, avec déjà plus de 1.000 croisements testés par les internautes sur le site du haras de la Hêtraie.

Julie Grandsir, cofondatrice de DNA Pedigree, nous a confié : « Le projet a vu le jour grâce à Pascal Noue, que je remercie très sincèrement pour sa confiance. Notre objectif était de concevoir un outil simple et convivial pour aider les éleveurs dans le choix de leurs croisements, en exploitant au mieux les informations disponibles dans notre base de données.

Les retours que nous recevons de la part des utilisateurs sont plus que positifs, et nous encouragent à poursuivre dans cette voie. De nouvelles fonctionnalités sont d'ores et déjà à l'étude… »

 

De nombreux apports

Après validation du nom de l'étalon et de la jument, le simulateur DNA édite le pedigree du futur produit sur cinq générations en mettant en évidence les inbreedings, et recherche automatiquement toutes les références classiques se rapportant au croisement : édition de la fiche de l'étalon, du père de mère et du père de la deuxième mère, liste des gagnants de Gr1 présentant les mêmes duplications, vainqueursclassiques procédant des mêmes courants de sang, dosages du pedigree en distinguant l'apport du père et celui de la mère, etc.

Les abonnés du site de DNA Pedigree disposent quant à eux d'une version plus complète, leur offrant la possibilité d'étudier leurs croisements avec les 776 étalons actuellement en activité en France et en Europe, et d'accéder en un clic aux fiches des ancêtres présents dans le pedigree (avec détail des origines, performances, productions, photos, etc.). Un outil également conçu pour analyser, par exemple, tous les pedigrees des lots figurant au catalogue des prochaines ventes Osarus, le 31 janvier prochain à Clairefontaine.

La location du simulateur DNA est disponible à tous les étalonniers disposant d'un site Internet, et souhaitant offrir aux éleveurs la possibilité de tester le croisement de leurs juments avec leurs étalons. Pour plus de détails consultez la démo disponible en page d’accueil sur :

www.dna-pedigree.com ou testez vos croisements en ligne sur le site www.hetraie.com

 

18. « Les loisirs les plus stables tiennent le coup » (++)

par www.jourdegalop.com  (Tout public)

 

L'année 2013 s’est terminée, 2014 vient de commencer, et l’heure des bilans est arrivée.

L’Observatoire des loisirs PMU, dont la vocation est d’observer la relation qu’ont les Français avec

leur temps libre, a réalisé un bilan de l’année 2013 intitulé  "Les loisirs font de la résistance".

Et les conclusions ne sont pas si mauvaises que cela pour ce loisir qu’est le pari hippique.

"Loisirs : temps particulier dont on dispose en dehors des occupations imposées, obligatoires, et que l’on peut utiliser à son gré. Distraction, amusements auxquels on se livre pendant ses

moments de liberté."Le pari rentre dans ce cadre, au même titre que la lecture, la pratique

d’un sport, une séance de cinéma, etc. "Loisirs" est masculin pluriel car il n’existe en effet pas

un loisir mais plusieurs types de loisirs. Tous, à des niveaux différents, impliquent un investissement financier : regarder la télévision nécessite le matériel nécessaire, faire du sport

nécessite un minimum d’équipement, aller au cinéma implique de payer sa place.

Quid du pari ? Parier entraîne une dépense plus ou moins importante, en fonction de l’audace et des moyens financiers du joueur. L’argent est dépensé dans l’espoir de toucher

un gain, mais cet espoir ne se concrétise pas systématiquement. Il existe une notion d’espoir ou de risque, de gain ou de perte, que n’impliquent pas la plupart des autres loisirs.

 

L’argent avant le temps

L’étude de l’Observatoire des loisirs est arrivée à cette conclusion. Dans un contexte économique tendu, une grande partie de la population française a décidé de consommer autrement.

Chez la population active, l’argent fait plus envie que le temps : 62 % des actifs souhaiteraient avoir plus d’argent, 33 % déclarent vouloir plus de temps libre. En moyenne, les Français estiment qu’ils auraient besoin de 540 euros de plus par mois. Dépenser de l’argent dans les paris est donc un loisir que les Français peuvent adopter, dans l’espoir de gains… ou délaisser, s’ils ont trop peur de perdre.

 

Les loisirs les plus stables tiennent le coup

Depuis 2008, la part des dépenses consacrées à la culture et aux loisirs baisse de façon régulière. En 2012, elle a même atteint son niveau le plus bas depuis 2008. Précisons cependant que, selon l’Observatoire des loisirs PMU, les Français préfèrent réduire la part des vacances plutôt que celle des loisirs, pour pouvoir s’offrir des petits plaisirs tout au long de l’année. En 2013, un repli de dépenses de loisirs a cependant été enregistré (- 1,5 % en volume). Il y a donc bel et bien une baisse même si, en ces temps difficiles, les Français éprouvent malgré tout un besoin de passer du bon temps…

Toujours selon l’Observatoire des Loisirs PMU, 39 % des Français ont réduit leur pratique de loisirs ponctuels, soit les sorties au cinéma, au restaurant ou à des concerts, par exemple. Les dépenses les moins impactées sont celles concernant les loisirs réguliers. Selon l’Observatoire, la moitié des Français avaient expliqué en début d’année 2013 prévoir un budget pour les loisirs stables. Quinze pour cent les ont même augmentés !

Les paris hippiques ont la chance, dans le cas de nombreux parieurs, d’être un loisir stable. Suivant les conclusions de cette étude, on peut donc supposer qu’un parieur régulier

continuera à miser sur les courses.

 

 

Si vous avez apprécié la lecture de cette newsletter, pensez à la transmettre à vos amis.
Si vous n’appréciez pas… le droit de réponse est  encouragé car la critique montre l’intérêt
et produit les solutions comme le consensus.

L’association LRCC remercie sa sympathique correctrice bénévole, Jocelyne,
le secrétaire générale de l’Association.

 


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour transmettre aussi vos idées http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Contact

 

 



La relation cheval cavalier