logo : La relation cheval cavalier

Ensemble, autour du Cheval

La relation cheval cavalier

Cette lettre d'information est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets,
pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés.

 

 

Génial (++) - Bien (+) - Pédagogie (-/+) - Bof (-) - Oups (- -)

 

0. Inscrire le Cheval « en masse commune » du loisir pour développer les filières sportives (+++++++++)

2. CoupS de cœur  (++)

3. Flop…  Top… (-/+)

4. 6ers cours collectifs « Débutant » (++)

5. Pauvre Attelage ! (--)

6. Honneur aux grooms (++)

7. Elections FFE 2016 (-/+)

8. Expertise Vs Politique  (+/-)

9. Etrivières & Perceuse (++)

10. Des émotions plein les yeux (++)

11. Recommandés par LRCC (++)

12. CSO : Enfant et Haut niveau (-/+)

13. Les “TOP” FFE (++)

14. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

15. Les « FLOP » FFE (--)

16. Les changements SHF (-/+)

 

 

 

0. Inscrire le Cheval « en masse commune » du loisir pour développer les filières sportives (+++++++++)

(Amateurs, Professionnels, Licenciés FFE, Turfistes, Passionnés… Courses, Ecoles d’équitation, Loisirs, Sports Equestres, Tourisme équestre)

 

Quatre opinions convergent :

 

1. Mayeul Caire écrivait dans Jour de Galop ces phrases. Retenons la comparaison des sports, plaçons le cheval au centre du terrain comme le fait culturellement le foot avec le ballon, et la culture du Cheval gagnera a être reconnue comme l'est celle de la culture Foot. La problématique du développement des filières sportives, repliées sur elles-mêmes, deviendra un vieux souvenir :

« Le pari hippique [la culture cheval] et le pari sportif [la culture foot] se ressemblent comme deux gouttes d’eau. La seule différence entre les deux, c’est le sport-support. Or comparez la culture "football" et la culture "courses" [cheval] en France… Immédiatement, vous serez d’accord pour dire que la culture "foot" touche plus de monde et plus en profondeur. Pour parier [soutenir un sujet], il faut avoir une opinion ; pour avoir une opinion, il faut connaître. Tant que le sport courses [cheval] ne sera pas revenu dans la culture de masse, le pari hippique [la filière cheval] souffrira (et ce n’est pas une question de chaînes de télé, car si vous diffusez les courses [une épreuve de CSO] demain sur Canal+ ou M6, elles ne feront que souffrir encore plus de la comparaison avec les autres sports)… ».

 

2. Hubert Tassin, Président des PP : « La spécificité de l’économie des courses est qu’elle repose sur un marché du loisir. Une spécificité à laquelle sera consacré notre Grain de Sel de vendredi 7 mars. ». Oui, l'économie des Courses et des Sports Equestres, au même titre que celle du Tourisme Equestre sont des marchés du loisir.
En effet, considérons le passionné, où qu'il vaque, comme une personne à éduquer et à orienter vers les filières sportives. Le rôle des écoles d'équitation y est déterminant. Le flux du public entre hippodromes et centres équestres est souhaitable et si évident...

 

3. http://hyppoblog.blogscheval.net/archive/2014/02/28/federations-bienvenue-au-club-des-marques-72060.html

 

4. Précédemment, je rédigeais le 6ème et dernier comparatif « Courses et Sports Equestres ». Une idée simple cependant devenue comme une évidence : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/6_Cheval.pdf

 

 

Cette idée peut changer la donne. Je vous laisse libre d'y adhérer et de la promouvoir sous la forme que vous retiendrez. C’est une ligne stratégique économique, novatrice, pour inscrire le Cheval « en masse commune » du loisir dans le but de développer nos sports, au sens le plus noble  :
 

www.larelationchevalcavalier.com/?C=Ensemble/Autour_du_cheval

 

Ce projet rejoint le marketing sportif des valeurs que met en lumière Le Cercle des Echos : http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/market...

 

Je remercie chaque personne, chaque entreprise, chaque institution... qui aurait plaisir à reprendre l'idée. Le relevé du compteur pourrait être l’objet d’une animation mensuelle. Chaque suggestion sera appréciée et promue aux couleurs de l’initiateur, profitons de la richesse marketing d’une communauté : avançons vers un avenir différent.

 

 

2. CoupS de cœur  (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

1. Le Sudest une superbe chanson comme tout ce que j’ai pu partager en PACA, au moins 80 écoles d’équitation visitées… En avril, je sortirai le TOP des TOPS.
L’expérience de cette région, des années 90, aurait pu permettre la démocratisation de l’équitation par « l’animation comme support technique », mais détournée de son concept initial, elle a  « médiocratisé » et complexifié les Galops, l’enseignement et les formations.

 

Le sud, c’est aussi Vidauban et ses Grands Pins, magnifique, même si je l’ai vu par grand temps, de la flotte pendant 12 h non stop ! Les terrains parfaits même si les détentes auraient pu mériter plus d’attention. Très agréable aussi la tente de restauration chauffée.
Une qualité d’équitation très correcte sauf « La Tournée des As », toujours aussi redoutable ! Des gamins, des poneys, des couples dont 80 % se présentent dans des épreuves non préparés à l’exercice ! A ce sujet, un homme de cheval m’a dit une chose très intelligente : « Ces enfants sont placés deux jours consécutivement dans leurs possibilités optimum, c’est certainement le seul challenge où il n’y a pas de warm up ! ». Tout à fait, c’est regrettable et comme la FFE semble positiver actuellement, elle devrait corriger cette erreur.

 

J’ai moins apprécié :

 

Les critiques des parcours imparfaits !
Les coachs ne devraient jamais oublier que la compétition est faite pour départager et qu’aussi bête soit une/des erreur(s), le jeu de la compétition est posé pour départager. Donc, attention à ce que votre réaction de sortie de piste ne renforce pas les problématiques !
Un coach doit prendre du recul et de la hauteur face à sa frustration… Si cela vous est difficile, observez le parcours à l’opposé de la sortie, cela vous permettra de tourner 7 fois votre langue avant de rejoindre votre élève…

 

La politique FFE montre ses limites, les centres équestres implosent :

Dans la prochaine lettre d’informations, j’aurai dépassé les régions Provence – Côte d’Azur et Languedoc – Roussillon (LR pour la 2nde fois), il y aura beaucoup d’enseignements à tirer pour toute la France. Voici un début de comparatif éloquent (à communiquer à toutes les personnes qui croient que tenir un centre équestre est la panacée) :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_evolution_Clubs.pdf

 

 

2. GALOPIA, ce jeu est intéressant et passionnant : http://www.galopia.fr/

 

 

3. Flop…  Top… (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

 

TOP "EQUIDIA MY MAJOR COMPANY" par JDG

Les porteurs de projets présentent leur idée via un formulaire accessible sur equidia.fr espace Equidia & Vous, puis affinent leur proposition avec MMC afin de répondre aux critères du don contre don. Un comité paritaire Equidia/MMC vérifie la portée du projet et le sérieux du candidat,

Avant de le mettre en ligne à travers un espace dédié sur equidia.fr. Chaque personne peut ensuite"participer" au projet présenté dans le cadre des Tremplins Equidia, en contribuant au projet à partir de 10 euros.

 

TOP

Les éclairages des monuments de France, Tiger 250 WST, consomment très modérément.

 

TOP

« Ma vie de paysan éleveur de chevaux » par Pierre Lepelley et Paul Dubos dans le Hors-série de l’élevage de l’Eperon. Au sujet de ce supplément, il y a deux ans que je le parcourais en pestant contre des articles souvent plus nuls les uns que les autres, ce n’est plus le cas actuellement et le ton me semble avoir changé ? C’est TOP. Félicitations !

 

TOP

Les ressorts génétiques des robes par la recherche scientifique.

 

FLOP

La relégation du BANC, BIS, GAL, RP pour l’enseignement des robes aux enfants ! Les enfants n’ont pas à cautionner la valeur d’un travail scientifique…

 

FLOP

Une amie avocate « amusée » m’a transmise ce changement comptable sur les « biens meubles » dont le cheval de course fait partie : « Depuis le 1er janvier, allongement de la durée de détention pour les plus-values sur les biens meubles. Pour un cheval de course, exonération au bout de 22 ans ! ». La culture équestre doit encore gagner du terrain !

 

FLOP

La politique FFE  propose aucun changement, mais une transition :

 

Le changementa pour objectif de s'adapter en permanence aux évolutions souhaitées ou imposées en employant des méthodes douces, expliquées et faisant des personnes composant l'organisme concerné des acteurs dans l'acceptation de l'objectif, la méthode, l'adaptation progressive.
Le responsable de la conduite du changement n'est là que pour mettre de l'huile dans les rouages.

La transition répond à un autre objet. Il s'agit de remettre en cause l'organisation, les produits, le type de distribution etc. La transition ne peut faire l'économie au minimum d'une réflexion stratégique. Le manager de transition doit être capable d'agir dans son domaine de prédilection (production, commercial, finance, croissance externe....) mais aussi avoir des compétences dans tout les autres domaines de l'entreprise.
De nombreux "manager de transition" ne sont en fait que des conducteurs du changement.


Dans le cas d'un changementil est tout à fait possible de s'adapter sans grande difficulté si les personnes concernées sont impliquées dès le début. Dans le cas de la transition il y a rupture donc une grande inconnue car personne n'aime être en situation de remise en cause et que le mot « rupture » interprété dans le sens de la langue française est le plus souvent synonyme de licenciement alors que l'on connaît toute la difficulté à retrouver un autre poste.

La résistance à la rupture est toujours très forte surtout quand les salariés ont le sentiment d'être menés en bateau par des spécialiste de la communication
Le dialogue est impératif sans communication inutile. »

 

La suite :

http://www.viadeo.com/hub/forums/detaildiscussion/?containerId=002ekr57zgaitvv&forumId=0021na5dj5t5akzl&action=messageDetail&messageId=0021v6chd37697r&isInterested=true&memberId=00212vk2i2kh09hr&mtrck=244ab5ded1f6e81f7dbdbeb5b2b62759e3b1063bd0e79a5a2546c4586c38efb8b6ed402c2944f6b4c2a5b97f54cc3ece

 

 

FLOP ? TOP ?

www.equivisio.fr

L’idée est excellente, quoique le professionnalisme impératif. Les meilleurs devront lire les écrans. A suivre.

La fin des centres équestres n’est pas pour demain, mais c’est sûr que l’hétérogénéité de l’enseignement fait des émules pour ESSAYER de compenser les manquements… Un véritable label centre équestre doit voir le jour rapidement pour construire cette homogénéité et plus vite il y parviendra, mieux ce sera…

 

 

4. 6ers cours collectifs « Débutant » (++)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

Ce n’est pas la version finale, mais presque :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Ensemble/Ecole_du_debutant_gratuit

 

 

5. Pauvre Attelage ! (--) 

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

Nous connaissons aujourd’hui tous les maux qu’ont engendrés dans l’ensemble de la filière du Cheval, le  contenu et le tutorat des formations BPJEPS (cf. point 20).
Eh bien dans l’attelage se concocte également des mécontentements en série.

 

Lorsque les Haras Nationaux ont battu en retraite, au Pin, l’Attelage a été une opportunité de rebondir autour du meneur HN Louis Basty. L’organisation tourne en défaveur des privés, obligeant quand même l’un d’entre eux à rejoindre l’Aquitaine afin d’échapper à la concurrence subventionnée...

Louis Basty rejoint Uzès et le malaise se déplace : «Tant que l’Administration aura la main mise sur les formations ET en parallèle, les diplômes de meneurs (leurs Galops), nous serons condamnés à vivoter voire à mourir » !
Echo déjà entendu cet été en Normandie, mais dont je n’avais pas saisi l’urgence. En effet, les Pros respectent la concurrence qu’ils savent indispensable. D’autre part, au printemps 2013, j’avais aussi été impressionnée par l’organisation de l’Attelage à Uzès, que j’avais d’ailleurs relaté dans ma lettre d’information, mais je n’avais pas imaginé les dessous pervers de l’affaire !

 

MORALITE : Il faut vraiment être sur le terrain pour confronter toutes les opinions et réussir à faire la part des choses pour défendre l’intérêt collectif…

 

Sur quoi repose la problématique ?« Les HN – IFCE forment de futurs BPJEPS chômeurs....Ils nous promettrent monts et merveilles, puis se placent en concurrence déloyale. ». Cela ressemble étrangement à la formation BPJEPS Equitation classique !
 

Cependant, une Ecole d’Attelage qui se respecte, présente plusieurs voitures (une par cheval), un terrain de marathon, carrières… un investissement considérable puis, tombe en concurrence avec la communication de l’Administration et ses subventions associées.
Le plus contestable reste le non agrément des personnes les plus compétentes comme organisme de formation.

 

En fait, l’Histoire se poursuit : pourquoi les HN sont morts car ils ont plus pensé à défendre leurs postes qu’à adapter leurs services aux besoins des privés… D’autre part, l’Administration a des qualités, mais il faut arrêter de penser qu’elle produira une force vive.

 

Voilà encore une nouvelle discipline aux prises d’un système pervers ! Bien évidemment, la filière du Cheval dans son ensemble en pâtit, car l’organisation en réseau, sain, de cette discipline pourrait voir réapparaître des chevaux dans les villes et motiver naturellement à notre sport. Vous avez compris, la chape IFCE Attelage étouffe déjà le poussin dans sa coquille.

 

Qui décerne le label des Ecoles d’Attelage ?

L’IFCE. Donc, l’IFCE se labellise, fait passer le certificat de meneur (les galops), forme, parade lors des salons…

 

Pour tout vous dire, la terre du Sud tremble du nouveau rôle que pourrait jouer l’IFCE dans les formations. Une chose dont je suis sûre, ce n’est pas l’Administration qui va éduquer une force vive, dynamique, attendue par la filière du Cheval. C’est facile à affirmer, les Haras Nationaux sont morts en montrant cette incapacité. Malheureusement, sa survie sous une autre forme porte encore préjudice ! Bien évidemment, la faute ne repose pas sur les Hommes, mais sur le système explicité déjà en 1971 par Michel Crozier : « Le phénomène bureaucratique » ! !!! Sacrée France…

 

 

 

6. Honneur aux grooms (++)

par JDG  (Tout public)

 

AC : C’est vrai, ces hommes de l’ombre sont de grands PROS… que chacun d’entre vous s’attribue ces compliments. La ½ tonne est largeur dépassée chez le Cheval de Sport…

 

HONNEUR AUX STUD GROOMS !

Par Jean-Pierre Fourcade, éleveur et passionné… ayant participé à la Route des Étalons ce week-end !

« La Route des Étalons nous a, une fois de plus, permis d’approcher des gagnants classiques ou le père d'un vainqueur du Prix de l'Arc de Triomphe. C’est un grand honneur que nous apprécions. Mais au bout de la longe, il y a une femme ou un homme, le stud groom, qu'il ne faut pas oublier. S'occuper d'un mâle dominant dépassant la demi-tonne et bourré d'énergie et de caractère n'est pas à la portée du commun des cavaliers : il faut du courage, de la passion, de la technique, une intelligence et un feeling propres à ceux qui savent créer une complicité forte avec les chevaux, et les comprendre. Le métier est risqué, dangereux, et occupe chaque jour de

votre vie, de très tôt le matin à tard le soir. La responsabilité n'est pas mince, mais l'anonymat est de règle. Les étalons que nous avons vus l e week-end dernier étaient magnifiques. Fiers, nobles, le poil doux et l'œil enjoué. S’ ils sont au top, c’est grâce aux femmes et aux hommes qui les entourent. Impossible de quitter les haras sans le sentiment d'avoir croisé des femmes et des

hommes de chevaux, des vrais, ni sans oublier que sans eux, nos juments n'auraient pas de poulains. »

 

 

 

7. Elections FFE 2016 (-/+)

par Adeline Cancre (Professionnels… Tout public)

 

A chaque profil, sa philosophie. Personnellement, j’envisage cette candidature anticipative et participative où certains mois, une ou plusieurs pierres élèveront l’édifice :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Elections_FFE_2016

 

 

L’Association a été créée pour être un laboratoire d’analyse, d’échanges et d’idées, elle le restera car le temps est plus que jamais compté :

 

La Tournée des As, sujet de campagne électorale FFE 2016 

Je crois qu’il ne faut pas réduire le nombre d’épreuves car le concept est bon, même si la gestion est laborieuse voire destructive aujourd’hui pour les enfants*. Réduire le nombre obligerait à augmenter le nombre de kilomètres pour gagner en expérience et soulignerait véritablement les différences financières entre les familles.

Par contre aujourd’hui, une diagonale Aquitaine – Alsace est déserte. On pourrait se poser la question, pourquoi ?

*J’ai au moins suivi 3 dimanches de « Tournée des As » en 15 mois pour l’affirmer : Le Touquet 2012, Conches 2013 et Vidauban 2014, rien ne change, il y a toujours autant d’éliminés que de couples passant la ligne d’arrivée dont le dernier affiche un score de plus de 16 points lorsque le premier est peut être sans faute voire 8 points.
La Tournée des As est actuellement une usine à dégoûter de l’équitation. Combien d’enfants pleurent en sortie de piste ? Je me demande même comment ils font pour y retourner ! Probablement parce que parfois ça passe… La tournée des As, ça passe ou ça casse !!!
 

Un second point positif est à noter, ce sont ces rencontres As « International ». Par contre, ils obligent les parents à supporter de nombreux frais. Pour ces déplacements nationaux et bien sûr internationaux, la FFE ferait bien de casser sa tirelire en fonction du quotient familial des familles, car ma campagne l’annoncera. Rappelons qu’une image élitiste ne tombe jamais du ciel. D’autre part, il est temps de se souvenir que les « riches » ne se sont jamais aussi bien sentis que lorsque leur spectacle favori est acclamé par une foule de passionnés, intégrant dans la joie le plus totale les gagnants de l’ascenseur social…

 

« Mes* » modifications d’ajustement de la Tournée des As sont bien avancées, mais laissons un peu travailler la FFE avant d’en dévoiler l’essentiel en 2016.

 

Au niveau sportif, d’autres injustices régionales ont lieu, ce qui est anormal car une fédération se devrait de proposer un programme équitable pour l’intérêt collectif. Un sujet majeur se doit d’être déclinable sous différentes formes… Ma* campagne ira également dans ce sens.

* J’utilise des pronoms possessifs par commodité, car TOUTES mes propositions font suite à l’écoute des problématiques du terrain. Les plus pertinentes sont confrontées aux avis suivants. Lorsqu’elles sont confortées par tous, les idées sont retenues, mais toujours débattues. Le travail d’équipe se fera deux mois avant l’échéance des 6 derniers mois.

 

 

 

8. Expertise Vs Politique  (+/-)

par Facebook - Philippe Léoni (Tout public… )

 

Généralisons : http://www.lesechos.fr/opinions/points_vue/0203280657281-chomage-l-echec-collectif-d-une-classe-politique-incompetente-647392.php

 

 

9. Etrivières & Perceuse (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Il est impossible d’ajuster des étriers avec 4 nœuds autour pourtant ce n’est pas rare de l’observer même dans de bonnes Ecoles d’Equitation. Donc, je reste ferme et donne la géniale idée de Nicolas Gahery à Nogent (52). Lorsque le trouillotage est réalisé, on me le signale : « Comme convenu, nous vous tenons au courant de l’avancement du club. Tous les trous des étrivières ont été faits, merci pour l’astuce de la perceuse, ce fut bien plus facile et rapide… ».

 

Ainsi, ces clubs sont répertoriés dans le réseau national d’Ecoles d’Equitation qualifiées de l’association La relation cheval cavalier : plus de 240 déjà, la mi-mai devrait en présenter 300, certainement 600 à l’aube de 2015. Le cercle s’agrandit, je vous remercie tous de l’accueil réservé : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Centres_Equestres

 

 

 

10. Des émotions plein les yeux (++) 

par www.jourdegalop.com  (Tout public)

 

Longines et notre sport : http://youtu.be/tXf5dZqH8Ac

 

 

REVOIR LE REPORTAGE SUR ANTOINE HAMELIN

La chaine TNT Chérie 25 a proposé mardi dernier, dans son émission "Sans Tabou", de suivre quatre jeunes en passe de devenir professionnels. Intitulée "J’ai signé chez les pros" et produite par Ligne de Front, l’émission suivait quatre jeunes sportifs dont le jockey Antoine Hamelin. Si vous avez raté cette émission, vous pouvez la voir en cliquant sur ce lien : http://cherie25.fr/replay-4272/media/video/797412-sans-tabou-j-ai-signe-chez-les-pros.html

 

La championne Midday (Oasis Dream) a donné naissance, dans l’après-midi du 1er février, à une pouliche par Frankel. Philipp Mitchell, Directeur général de Juddmonte Farms, a déclaré : « Cette naissance était évidemment très attendue. Nous sommes très contents du foal. Midday est une excellente mère, et elle comme sa pouliche se portent bien. Beaucoup de personnes nous ont contactés pour Midday et son foal par Frankel, et il sera intéressant d’écouter les suggestions

du public pour son nom ! » Midday a actuellement un poulain yearling par Galileo. Elle sera de nouveau présentée à Frankel en 2014.

Juddmonte a par ailleurs mis en ligne une vidéo concernant cette naissance. On assiste notamment à la naissance de la pouliche, mais aussi à ses premiers pas. La jument et la foal

sont ensuite filmées au pré : http://youtu.be/-8yArzWVkNQ

 

 

 

11. Recommandés par LRCC (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

Stages recommandés LRCC (avec cheval et exceptionnellement sans)

Choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Intervenants/intervenants

 

 

Stages recommandés LRCC (sans cheval)

AC : Voici une sélection d’établissements équestres où j’ai passé un minimum de 3 jours :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Centres_Equestres

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de

l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES

(comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

 

Formations et formateurs BPJEPS recommandées LRCC

Le tuteur fait l’enseignant :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formationBPJEP_recommandee

 

Formations « Cavaliers pros »  recommandées LRCC

www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formation_cavalier

 

 

12. CSO : Enfant et Haut niveau (-/+)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Un père « sudiste », rencontré la première fois au SHF Poneys du Lion d’Angers (2012), et revu dernièrement à Vidauban, me demande : « Professionnel du sérail, quel serait pour vous le point le plus important pour accompagner son enfant vers le haut niveau » ?

 

Deux jours plus tard, je pose cette question à Jean-Michel Jahan : « Quelle est la problématique récurrente sur laquelle tu rencontres des difficultés à apporter une réponse ? » 

JMJ répond du tac au tac : « Préservez l’enfant ou l’ado de ce qu’il ne connaît pas de la compétition, les étapes à respecter. ».

Voici ma réponse à ce père attentionné, la problématique de Jean-Michel Jahan :
 

1. Placer l’enfant dans les mains d’un Pro éduqué et sociable.
Comment reconnaître ce Pro ? C’est la personne admirée dans la même mission.
 

2. Ecouter les messages explicites du Pro.
Si les informations sont incohérentes, c’est que vous vous êtes trompés dans votre sélection.

3. Respecter les paliers de décompression

Monter à cheval avec des Pros, c’est d’une facilité enfantine, mais comme en plongée, il existe des paliers, des caps à passer. Ces caps, le coach les connaît pour les avoir vécu, il va donc pouvoir les anticiper (contrairement à la majorité des autres personnes), calmer le jeu (même si son comportement extraverti montre le contraire), renforcer la confiance en l’enfant sans que ce dernier ne se rende compte de ses pensées et de son intervention. C’est la raison pour laquelle quelque soit le bagage technique du compétiteur « haut niveau », un coach, l’entraîneur doit avoir connu cette expérience, cette pression, qui plus tard par empathie en fait bénéficier son élève avant la catastrophe assurée. Dans le jargon, on dit : « Avant que la cabane tombe sur le chien » !

Sans cette expérience, un coach ne peut en être un.

Qu’il pratique ou qu’il ne pratique plus n’est pas le problème, ce qui est important c’est que son corps ait mémorisé ses émotions du terrain. 
Donc, contrairement à ce qui ce dit ou lit maintenant, un cavalier qui n’a pas l’expérience de la régularité des victoires et de tout ce que cela comporte, ne pourra qu’exceptionnellement avoir cette empathie envers les paliers à respecter. A contrario, un grand sportif d’un autre sport l’aura. Les parents qui s’identifient dans le sport que pratiquent leurs enfants, sans ces expériences et réserves, les dégoûtent à plus ou moins long terme…

 

Aujourd’hui votre fille monte bien. D’ailleurs, je suis venue à votre encontre sans vous reconnaître : « Bonjour Monsieur, votre fille monte dans un centre équestre ? ». Elle a une équitation fluide, mais une nouvelle étape reste à dépasser celle de l’équitation précise 1. Cette étape est longue et douloureuse par rapport aux autres, et qui ne peut être contournée.

Si elle est contournée, c’est d’ailleurs le cas de 90 % des couples engagés dans la Tournée des As, les As sont des exceptions.

Les As ont des entraîneurs qui forment de nombreux As. D’ailleurs, avoir ou non de l’argent est presque un faux débat, car des cavaliers qui écoutent et qui bossent, font des résultats et trouvent toujours des chevaux d’élevage à valoriser. D’ailleurs, sachons comptabiliser le nombre de champions qui sont nés avec une cuillère en argent entre les doigts, et apprécier comment les personnes aisées bossent pour arriver à leurs fins…

 

Quelle différence entre équitation fluide et équitation précise niveau 1 et niveau 2 ?

Un cavalier qui monte bien présente différentes qualités d’équitation à l’obstacle. L’équitation fluide est une équitation dont le cavalier a (presque) compris la notion de « bon galop » donc, des différents galops dans UN équilibre sur les pieds qui offrent la stabilité au cheval qui se propulse en équilibre dans le couloir des rênes. La fluidité représente donc une équitation où 60 à 80 % de fois le cavalier est en harmonie « AVEC » son cheval. Ce coach n’a jamais argumenté la notion de foulées (ou si peu). Si le coach parle de foulées à toutes les occasions manquées, vous vous êtes à nouveau trompés de coach. Un coach commente rarement les points négatifs, il énonce clairement et généreusement des solutions sur lesquelles l’enfant peut ajuster son comportement.

 

Les 40 à 20 % montre l’imprécision, ce manque de régularité à l’obstacle du cavalier sur les épreuves de 1 à 1m10 à poney et de1m10 à 1m20 à cheval. Ces épreuves sont des seuils  méconnus et rarement respectés en France. Ces épreuves montrent le manque de disponibilité ou/et de moyens de l’équidé qui ne peut plus pardonner les fautes techniques (inconscientes) de son cavalier sous la responsabilité de l’enseignant ET des parents (dont certains croient savoir).

 

Pourquoi ?

A. Le plus souvent, car réaliser un sans faute sur le papier ne veut en aucun cas dire que l’élève a bien monté ; notamment lorsque ce cavalier a confondu vitesse et précipitation (comme l’organise les qualifications dans le ¼ pour le Show de Lamotte Beuvron) : Un borgne au milieu des aveugles n’est que le roi des borgnes.

B. Un enfant à 10 ans saute 1m10, un champion du monde à 40 ans saute 1m60 (1).
En fait, il y a 30 années d’expériences à acquérir pour sauter 50 cm de plus et finalement peu seront champion du Monde. Vouloir dépasser ses paliers sans les respecter, sans y consacrer une ou le nombre d’années qu’il y faudra, c’est précipiter l’enfant dans la gueule du loup. En 2014, il y a beaucoup trop de candidats à la fosse aux loups !

 

(1) Actuellement, au niveau mondial, un rajeunissement a certainement lieu dans les pays où la culture du sport est organisé qui permet la transmission filiale. Pendant ce temps, les enfants de cavaliers français sont souvent expert-comptables ! Les politiques institutionnelles des Sports Equestres en sont totalement responsables, car les enfants d’entraîneurs de course semblent l’être plus que jamais…

 

L’équitation précisecomporte deux niveaux :

A. Le premier degré de précision est lorsque le cheval est travaillé par le coach, et c’est normal avant 15 ans :

A partir de ces épreuves à valeur de seuil, les performances doivent démontrer d’une régularité de classement dans les 5 premières places sur 80 % des participations, compte tenu d’une place pour 4 engagés.

Si l’élève monte un, deux, dix chevaux, l’expérience se gagne plus vite ou bien dans ce cas vous vous êtes encore trompés de coach !

 

Un parent qui veut voir son jeune enfant évoluer à haut niveau, doit être aussi intelligentque raisonnable. Il encourage rapidement son enfant à passer à cheval, même si la compétition à poney se poursuit.

 

B. Le second degré de précision est lorsque le cavalier travaille ses chevaux et le coach poursuit sa critique. Il saute régulièrement des épreuves à 1m40 et reste humble face aux performances cumulées.

 

Comme j’ai déjà dit, avoir ou non de l’argent est un faux débat, car les deux catégories devront écouter et travailler. Mais comme il y a toujours plus de jeunes bons équidés à valoriser que de bons cavaliers les valorisant « contre bons soins », le premier se verra toujours proposer de bons sujets qu’il devra valoriser. Le second les achètera valoriser.
Ce fait est de moindre importance puisque 30 à 20 années sépare le cavalier qui monte bien de celui qui est champion du monde !

 

Après, se présenteront les étapes pour arriver au réel Haut Niveau 1m50, 1m55 et 1m60, c’est encore un autre débat. Tout ce que je peux en dire, c’est qu’il faut avoir du cran, un pilote automatique connecté aux détails techniques, des émotions stables et savoir rester à sa place.

 

 

Si vous souhaitez imprimer ce passage aseptisé de son contexte :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/Equitation_ENVISAGER_haut_niveau.pdf

 

 

 

13. Les “TOP” FFE (++)

par FFE (Tout public)

 

A venir…

 

 

 

14. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

par FFE (Tout public)

 

 

Rappelons-nous que le prochain président devra ordonner, contracter cette production coûteuse et « moderniser » l’enseignement par la tenue des bras déployés, souples, qui posent le couloir des rênes puis celui des aides :

 

- Critique Guide GALOP 1 :
http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_GuideGalop1_critique.pdf

 

- Critique Guide GALOP 2 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_GuideGalop2_critique

 

- Critique Guide GALOP 3 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/G3_FFE_critique.pdf

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/G3_FFE_technique.pdf

 

 

 

 

15. Les « FLOP » FFE (--)

par FFE (Tout public)

 

 

Rentrée 2012


- Critique Plan FFE de Formation du Cavalier 2012 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_PlanFormationCavalier2012_critique.pdf

 

-Les programmes des Galops sont d’une rare complexité, auxquels il faut ajouter la Charte du Cavalier (fou rire). Télécharger par Google : FFE Galops 1 à 7 – Présentation synthétique

En plus, les voltes au Galop 2, les courbes serrées, sauter 50 à 60 cm au Galop 3 sont des contrôles surréalistes lorsqu’il faut encore chercher sa posture au trot assis et au galop !

« Prendre et conserver le contact », le pli interne au Galop 4 et sauter 70 à 80 cm : ça prend, ça plie…
Pour la suite, ça incurve, on lève les barres de 10 cm à chaque Galop comme si la hauteur était corrélée à la progression en compétition… on ne parle même plus de rectitude !

 

En fait, il y a autant d’incohérences entre le Plan de Formation du Cavalier, les Guides et ces programmes de Galops que de différences entre eux. Toute cette complexité sur l’axe latéral, sans fixité et contrôle des Fondamentaux, sont autant de pièges pour les modestes BPJEPS… Au mieux : trop d’infos, tue l’info !

 

Février 2014


- La REF : Lire pages 6 à 8 ; 15 ; 18 – 19 …

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/LAREF+152+WEB.pdf

 

- La FFE s'achète une conduite sur le dos de l'Etat ! Toutes les fédérations ont joué leurs rôles dans le montage et le contenu des formations BPJEPS. Les dix années passées et la santé des filières prouvent seulement la qualité du travail collectif réalisé  :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_zero_responsability_BPJEPS.pdf

 

Mars 2014

 

- Une politique des centres équestres au bord de l’implosion
http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_evolution_Clubs.pdf

 

 

 

16. Les changements SHF (-/+)

par le presse spécialisée (Tout public)

 

http://www.cavadeos.com/elevage/Organisations-Officielles/SHF-ce-qui-change-en-2014?utm_content=7714&utm_source=Dolist&utm_medium=E-Mail&utm_term=jumping+bordeaux+shf+endurance&utm_campaign=News+Cavadeos+du+12%2F02%2F14-9308120

 

AC : Les épreuves Formationne seront plus organisées par âge (4, 5, 6 ans)  mais par niveau technique (1m, 1m10, 1m20) : Excellente idée.
Cavalière, j’aurais préféré 0,80, 1m et 1m20, car les débuts doivent être facilités. D'ailleurs, ça marche comme ça au moins aux Pays-Bas...

 

Labelliser un nombre fixe de chevaux par année : Si c’est par cette méthode que l’on souhaite redonner de la valeur au Cheval de Sport français, amateur ou professionnel, elle m’est inconnue ! Qui cherche t-on à gruger ? Les pros impossible !

 

Le montant des dotations distribuées couvrira systématiquement le montant de l'engagement : Excellent nouvelle.

 

Favorisation de la commercialisation", la SHF  a développé le site www.shf-market.com

En fait, avec ce suivi en ligne des chevaux (et poneys) à vendre, l’idée de ces ventes me paraît meilleure voire bonne, car la SHF ne prend pas de commission. Par contre, elle ne sélectionne pas, c’est dommage, car cela devient un site comme un autre.

 

En ce sens, je trouve toujours préférable de contacter directement les valorisateurs de jeunes chevaux ou si vous avez le temps de croiser les données : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Cavaliers_Jeunes_Chevaux

 

 

 

 

Si vous avez apprécié la lecture de cette newsletter, pensez à la transmettre à vos amis.
Si vous n’appréciez pas… le droit de réponse est  encouragé car la critique montre l’intérêt
et produit les solutions comme le consensus.
 

L’association LRCC remercie sa sympathique correctrice bénévole, Jocelyne,
le secrétaire générale de l’Association.

 


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour transmettre aussi vos idées http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Contact



La relation cheval cavalier