logo : La relation cheval cavalier

Lettre ouverte a notre ami le cheval

La relation cheval cavalier

Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets,
pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés.

 

Le point 9 "Mai 2014"
présente le changement à envisager pour les écoles d'équitation dès 2017

 

 

Génial (++) - Bien (+) - Pédagogie (-/+) - Bof (-) - Oups (- -)

 

2. Coups de cœur (++)

3. Des « systèmes complexes »…  (++)

4. Flop…  Top… (-/+)

5. C’était une grande famille… et si on agissait pour la reconstituer ! (++)

6. Pédagogie & Astuces (-/+)

7. Courses, Ecoles d’équitation, Sports et Tourisme équestres : une base commune  (++)

8. Colostrum (++)

9. Elections FFE 2016 : Le Conseil des Sages (-/+)

10. Elevage, des pères (++)

11. Recommandés par LRCC (++)

12. Les “TOP” FFE (++)

13. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

14. Les « FLOP » FFE (--)

15. L’ « inconnu » FFE

16. Les scandales FFE (----)

17. « Esprit général » bien sûr ! (++)

 

2. Coups de cœur (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Sacré Languedoc - Roussillon, les idées foisonnement et les tempéraments s’expriment, que de compétences et d’effervescence derrière les têtes de série : Sophie Delle Valle, Jean-Pierre Guez, Philippe Bonnet, Martine Puig et le regretté olympique Pierre Jonquères d’Oriola. Puis, c’est autour de Patrick Sisqueille et de Marie-Reine Périé de prendre le relais en Midi – Pyrénées et de quelle manière…

 

Je suis tombée aussi sous le charme de jeunes qui commencent à être bien posés à cheval ou à poney grâce au challenge Pierre Jonquères d’Oriola qui animent les alentours de Perpignan. Un challenge qui réunit déjà 90 dresseurs de 8 à 50 ans en alternative aux réunions de CSO. Evidemment comme avec la discipline du hunter en  Rhône-Alpes et PACA, la fixité des cavaliers est améliorée.

Félicitations au cahier des charges qui obligent une dotation de plaques, flots et bon-cadeau de 5 euros qui à la fin du challenge Dressage, CSO et combiné permet de cumuler des sommes de 300 à 400 euros pour acheter boots, culotte…

 

Par contre, haro aux responsables de la FFE qui concoctent les reprises de Dressage pour les premiers niveaux clubs : déplacement des hanches, serpentine 4 boucles, redressement du galop… Ont-ils déjà observé le niveau de fixité d’un cavalier français (en Dressage) et des capacités de l’équidé à se propulser sous de tels déséquilibres ?

Faire simple serait la moindre des choses pour encourager à appréhender cette discipline agréablement dans le but de stabiliser la relation cheval cavalier et de démontrer des notions, aussi interdépendantes qu’indispensables, de couloir des rênes, de contact et ainsi de propulsion.

Aujourd’hui, le mot à la mode, c’est le ressenti, mais le ressenti n’est que la conséquence d’un système aussi simplement que parfaitement organisé, qui notamment place le cavalier à ressentir automatiquement…

 

Perpignan, c’est aussi le premier Combiné Equit (Equifun, Course à pied et Tir au pistolet laser) lancé en partenariat avec la Fédération de Pentathlon Moderne et la famille Cotaina. En effet, grâce au fils de Karine qui pratique ce sport, la problématique de découvrir l’équitation et la compétition, ensemble vers l’âge de 15 ans, est maintenant dépassée.

Vous imaginez la joie des plus jeunes entre Course à pied, Equifun, et Tir au laser. Les garçons vont adorer : bravo encore pour cette excellente initiative.

L’idée est tellement bonne que l’information, reçue pour ma part le 28 mars, aurait déjà du faire le tour de tous les centres équestres pour créer les rapprochements régionaux. Est-ce le cas ?

 

 

Si vous souhaitez découvrir la sélection des écoles d’équitation du Languedoc- Roussillon et du Midi-Pyrénées. Mes observations sont définies en considération du développement de l’enfant, qui reste primordial, et parfois au niveau sportif lorsqu’il est significatif :

www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Centres_Equestres

 

 

 

 

3. Des « systèmes complexes »…  (++)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

Le couple cheval/cavalier, les marché amateur et professionnel, la filière du cheval sont des « systèmes complexes ». En effet, selon certains chercheurs scientifiques et philosophes, L. von Bertalanffy (Théorie des systèmes -1968) ou E. Morin (Pensée complexe - 1990), il est préférable d’harmoniser un « système complexe » en le considérant comme une unité, alors que Descartes préconisait la division de ses parties : « Diviser chacune des difficultés que j’examinerais en autant de parcelles qu’il se pourrait et qu’il serait requis pour les mieux résoudre. »

 

Le couple cheval/cavalier
Dernièrement, j’ai lu « Enseigner l’équitation dans la complexité » de Jean-Pierre Guez (2003) qui observe « le couple cheval/cavalier comme un tout indissociable, et comme un système complexe auto-éco-organisé ». C’est aussi mon approche dans « Pour une relation cheval cavalier simplifiée… » (p. 27) :

« En psychologie, la position du cavalier représente « un système », c’est-à-dire un complexe constitué d’éléments en interaction. Ce n’est pas le simple élément qui intéresse mais sa relation avec le reste du système (Pirrotta, 1984).  Les éléments de base de la théorie des systèmes selon von Bertalanffy sont :
- l’unité (l’ensemble) est plus grande que la somme des parties ;
- les parties d’un système sont organisées les unes avec les autres pour constituer un ensemble ;
- n’importe quel changement du système modifie chaque partie ;
- n’importe quel changement dans une partie comporte des modifications dans tout le système.

Tous les systèmes sont donc organisés par des REGLES qui guident chaque élément, mais c’est également le changement des simples éléments qui détermine les règles du système », nous rappellent G. Trombini et F. Baldoni, La psychosomatique (2005), p. 106. 

La dernière phrase est très intéressante car elle nous confirme que si le système qui nous intéresse : la position du cavalier, n’est pas mémorisée par l’interaction correcte de chaque élément comme je viens de les décrire, le simple changement des éléments introduit de nouvelles règles… incorrectes.»

 

Pour ces raisons, tous les deux, nous rejetons l’approche commerciale des Galops fédéraux et des formations BPJEPS qui positionnent le cheval comme objet par le choix progressivement imposé, à partir de 1996, des nouveaux fondamentaux : s’équilibrer, avancer et tourner. Au contraire du partenaire qu’il a toujours été pour l’Homme, les Galops ont progressivement évincé la dernière génération d’équitants de la culture du Cheval et de la possible harmonisation, simple, de la relation cheval cavalier. Si le travail à pied, ajouté dans la version 2012 est une bonne chose (notamment pour les centres équestres citadins au rythme d’élèves soutenu), ces 3 fondamentaux ridicules restreignent le passage à l’équitation sportive, amateur et professionnelle.

 

- L’approche de JP Guez démontre de manière scientifique l’importance du couple cheval/cavalier dans l’apprentissage de l’équitation. Il élève la relation triangulaire enseignant – cheval - cavalier au rang de paradigme social auquel il est développé la motricité. Des exemples sont explicités. L’approche peut être considérée comme rébarbative pour un cavalier, mais la démonstration reste excellente.

 

- Mon approche est une modélisation de l’équitation, à la portée de tous, écrite par une enfant de la balle associée à des intervenants reconnus. Elle s’appuie aussi sur le respect de la biomécanique équine : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Livre1

                       

 

Si je suis tout à fait d’accord avec JPG, je voudrais revenir sur son dernier paragraphe :

« En traitant l’art d’enseigner comme une communication, l’enseignant s’ouvre des horizons nouveaux et doit s’initier à l’utilisation de nouveaux outils [vidéo] et de nouvelles logiques, issues des sciences de l’info-com. En acceptant l’hypothèse que le couple cavalier/cheval forme un tout indissociable, considéré comme un système complexe auto-éco-organisé, l’enseignant opte, de ne jamais dissocier son analyse le cavalier du cheval. Cela ne signifie pas qu’il faille rejeter toute catégorisation, progression ou classement, mais l’enseignant doit se persuader qu’il n’existe pas d’objectivité, de standards, une vérité universelle, notamment en équitation et qu’il en est un des détenteurs. Il est sujet modélisateur qui projette des finalités à un objet qu’il sait autofinalisé : le couple cavalier/cheval et l’enseignement de l’équitation. ».

 

Dans le contexte actuel, la phrase soulignée me gêne. En effet, plusieurs chemins mènent à Rome, mais préférez-vous vous rendre à Rome dans le confort et rapidement pour profiter de la visite ou partir en micheline au milieu d’effluves diverses pour revenir sans avoir visité la ville ?

Aujourd’hui, pour redresser la décennie de manquements qui ont menés pour la majorité à diviser la complexité et en arriver à de modestes Galop 3 ou 4, nous n’avons plus le choix, il faut jouer entre efficacité et courtoisie maximum. Si la société parle de loisir, le cavalier veut du plaisir et progresser, ou partir en randonnée. Mais de toute façon même pour découvrir la randonnée confortablement, l’enseignant doit rester efficace…
Dans cet esprit, il existe des standards et des astuces qui doivent rendre homogène l’enseignement en équitation à la comparaison d’autres sports. Bien sûr, il y aura toujours de petites différences, mais l’équilibre c’est l’équilibre et la biomécanique du cheval doit être respecté ! Les Sophie Delle Valle, Philippe Bonnet, Martine Puig, Patrick Sisqueille, famille d’Oriola, Marie-Reine Périé, leurs élèves et bien d’autres ont les mêmes objectifs : l’équilibre du cavalier, la propulsion du cheval, et la rectitude du couple (comparables aux Fondamentaux de la natation : Equilibre, Propulsion et Respiration). C’est d’ailleurs ce qui me réconforte dans mon action bénévole…

 

Certain(e)s perçoivent ces astuces avec une facilité déconcertante et c’est un véritable plaisir partagé :

- «  Merci de votre intervention : premiers cours avec mes élèves de CSO dans l’esprit « pouces vers les oreilles et pieds parallèles », très concluant. Merci pour votre générosité. »

- « Félicitations pour en avoir tenu compte. Faites en bénéficier tous vos cours dès que les enfants trottent enlevés naturellement, car l’accord des aides, neutre, pose l’ajustement idéal des rênes, le contact, le couloir des rênes (une image explicite à tous les âges), l’axe vertical, l’équilibre mutuel du couple qui engendre la propulsion au contact des jambes. »

 

A l’opposé, j’ai observé 5 cavaliers CCE Elite sur un parcours de 1 m, sans aucun piège technique, dans un manège confortable. Ah, quelles imprécisions de galop et de foulées… Déconcertant pour des cavaliers de CCE : « Après on dit le complet dangereux » !
Deux cavaliers sur cinq méritaient leur place dans ce stage où l’entraîneur s’arrachait un coup cheveux, un coup les doigts : « Sur tes pieds », « Stabilise tes mains », « Préserve ton galop », « Anticipe par le regard »…
C’était malheureusement facile de différencier les élèves de la division « Galops » de ceux qui avaient reçu une éducation dans l’harmonie/l’équilibre du couple et la fluidité du déplacement en respect d’un système complexe.

 

Le milieu amateur et professionnel est un autre système complexe qui devrait aussi être respecté. En effet, l’un ne va pas sans l’autre… Pourtant, dernièrement, j’ai encore perçu des intentions de différencier financièrement les uns des autres. C’est incroyable d’entendre encore de tels propos lorsque l’on connaît la maltraitance réalisée sur la clientèle amateur. L’amateurisme, c’est la vie d’un Sport, les débuts en équitation présentent le cœur du sujet et les véritables Elites sont les poumons…

 

Le couple Cheval/Amateur est aussi un système complexe, actuellement tiraillé par les maisons mères pour faire du business. Elles parlent consommation/consommateur sans considérer la valeur et l’intérêt de l’éducation autour du Cheval.

A observer les anglo-saxons, il ne semble pas leur manquer de propriétaires, d’investisseurs, de parieurs, de cavaliers… bref, d’Hommes de chevaux. Oui nous avons le PMU, il reste à éduquer les consommateurs en Hommes de chevaux dans les écoles d’équitation sur un modèle simplifié, moderne, puisque c’est le chemin structuré pour les enfants, ados et adultes en France, et ainsi créer des passerelles vers les hippodromes, notamment en cette période de changement des rythmes scolaires. L’harmonie est à créer autour du Cheval et du développement de l’amateurisme, autrement dit : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Ensemble/Autour_du_cheval

 

 

4. Flop…  Top… (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

TOP

Observant toujours la documentation des centres équestres, à Toulouse, je suis tombée sur une brochure de séjours linguistiques dans le monde entier : Véla. Karine Devilder, cavalière difficile à battre, est citée comme interlocutrice : www.vraiesecolesdelangues.com

 

 

TOP

Deux livres sur le Dressage simple et précis :

http://www.decitre.fr/rechercher/result/?search-scope=0&q=101+exercices+de+Dressage+

 

http://www.decitre.fr/rechercher/result/?search-scope=0&q=Jean+-+marc+vi%C3%A9+dressage

 

 

FLOP ! 

Echangeant sur des sujets pour faire évoluer l’organisation d’événements, on me parle de la tenue correcte des cavaliers et du bannissement du « blouson pourri ». Je confirme en laissant la possibilité aux moins argentés d’utiliser une veste aux couleurs classiques plus ou moins adaptée…

 

Puis j’enchaîne, c’est comme les hommes non rasés (sans faire attention au fait que mon interlocuteur n’était pas rasé) ! L’homme se justifie gentiment : « C’est la mode actuelle de la masculinité. » Me rendant compte de ma gaffe, j’esquisse une moue dubitative !

 

Maintenant, j’argumente :

1. Qui a lancé cette mode ? Des chefs d’entreprise, le week-end, le temps de leur repos.
2. Qui a suivi ? Quelques journaleux de la TV, des exemples de la distinction et du savoir vivre ensemble ? Pas sûr.
3. Un cavalier Pro n’est-il pas un professionnel de la compétition ? C’est son travail et si son propriétaire est en vacances, lui ne me semble pas devoir l’être…
4. Si le client veut montrer sa tête sous cette forme patibulaire, il est roi, mais faut-il pour autant transformer les évènements en un groupe de têtes patibulaires ? Je n’en suis pas sûre du tout car l’habit fait le moine et le paraître dans le business me semble apporter peu de crédibilité…
5. La forme joue un rôle énorme dans la perception des 3 premières secondes et c’est pour ça que les rites du business ne sont pas prêts de changer… Vous avez déjà vu un commercial digne d’une marque arriver en clientèle avec une barbe de deux ou trois jours !
6. Lorsque les hommes n’auront plus qu’un tapis brosse à mettre en avant pour montrer leur masculinité…

 

TOP les Pays-Bas !

Les médias français taisent le travail pédagogique réalisé par l’Association, ce qui obligerait la FFE à réagir véritablement. Pendant ce temps, grâce à Internet, des pays reconnus pour ce savoir-faire semblent s’en inspirer. 
En effet le mois dernier, 8 % des 310 visiteurs/jour du site ont été hollandais, 10 % USA… Quelle motivation à partager cette adresse ? En tout cas, cela n’a jamais été le cas lorsque les chevaux et les poneys étaient sélectionnés pour la vente…

 

 

TOP la compétition CCE Club 

J’ai observé deux compétitions CCE Club en Midi-Pyrénées et une en Aquitaine, quelle toujours belle école !

 

TOP

Les championnats départementaux Ponam en Midi-Pyrénées à Preignan :
1000 félicitations à l’organisateur Frédéric Benard et à son équipe qui ont réussi le challenge de synchroniser en une journée, les championnats régionaux de Dressage, CCE et CSO, ainsi que les épreuves SHF Jeunes Poneys, le tout presque* dans la bonne humeur et sous influence d’un crachin breton le samedi :


*1. La pression imposée aux enfants pendant leur parcours est redoutable !

Bon sang fermez là ! Ces invectives divisent l’attention et les poussent à la faute voire à la chute. D’ailleurs, le dimanche les encouragements étaient essentiellement des applaudissements à la fin du parcours, les enfants ont gardé leur galop, les foulées sont bien plus correctement sorties, les tours étaient de bien meilleure qualité… Est-il préférable d’hurler pendant le parcours ou d’applaudir en sa fin ?

 

*2. Une mère réclame pour une erreur du jury sur un cavalier concurrent. Le jury rectifie sans changement sur les résultats. La mère rapporte le lot après la remise des prix du championnat car « dans ces conditions, JE ne peux accepter le prix et dès lundi je porte réclamation » ! Pour ma part, je me demande encore quel sera l’objet de la réclamation ? Pauvre enfant dont la mère a rendu son prix !!!


*3. Apéritif et dégustation devant la buvette !
Nous savons tous qu’un concours réalise sa cagnotte sur la buvette (la cagnotte qui sert à payer les nombreux extra). Si tout le monde peut faire ce qu’il veut dans son camion, il reste important de consommer un minimum pour remercier l’organisateur et payer son électricité. De là à s’installer devant la buvette avec ses provisions, oups…

 

Chez parents et coachs « Ponam », attention : à ce jeu vous ne trouverez plus de Gentils Organisateurs, car les bruits sont souvent précurseurs des faits… Combien l’addition d'électricité à Lamotte-Beuvron ? Souhaitez-vous payer le 1/3ème chaque week-end ?

 

 

FLOP

A élever les conditions du cahier des charges et en rétrocédant une faible part de l’engagement, la SHF ne trouvera plus aussi de Gentils Organisateurs. Les braves baissent les bras, ce qui semble normal.

 

FLOP TOP TOP TOP

Depuis sa nouvelle présentation, Youtube ne me permet plus de visionner les vidéos et encore moins de vous présenter les meilleures courses du mois. En attendant un expert du déblocage, regardez Equidia Turf Club le lundi à 21 h 30…

Regardez le Prix Ganay 2014 Cirrus des Aigles contre Trêve – Christophe Soumillon contre Franco Dettori : la magie des courses…

 

TOP

Depuis 3 ans, je vous assomme par la notion d’équilibre sur les pieds : pieds parallèles pour placer « les jambes au contact du cheval » assez méconnue maintenant en France ! A tout ceux qui me répondent « Les genoux… », regardez les pieds et les jambes de Robert Witaker sautant 2m12 sans selle  grâce à cette merveilleuse vidéo sur mon mur Facebook…

Cf. en juin : L’accord des aides, c’est l’accord du corps, l’assiette n’est qu’une conséquence !

 



 

5. C’était une grande famille… et si on agissait pour la reconstituer ! (++)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

La famille du Cheval était une grande famille, c’était un lieu de rencontres, d’échanges et de fêtes (aujourd’hui, c’est terrible d’entendre régulièrement : « On va au concours pour monter et on repart. ») :

 

Dans les Bouches du Rhône, on me parle de Martine Puig. Ce nom m’est inconnu mais mon interlocuteur étonné ajoute : « C’est la soeur de Patrick Sisqueille »,

- « Ah oui en effet ».

 

Le nom est redondant en m’approchant de Perpignan (j’attribuais maladroitement les origines de la famille au pays de l’AA). Après Christian Forlini et Sophie Delle Valle, est venu le tour de Martine Puig, un homme et des femmes qui ont élevé le Sud.
1. Dans les Sports équestres comme dans les Courses (cf. NL avril), ce sont les personnes d’expériences qui transmettent : RAS.

 

On me donne son téléphone, je l’appelle. La rencontre semble difficile la semaine de mon passage, mais nous devons nous rappeler. Le week-end passe et Martine me dit : « Rénata voudrait vous inviter à déjeuner. Je n’ai pas pu lui dire exactement votre filiation avec Michèle, mais elle attend votre coup de fil. ».

Avec autant de plaisir que de timidité, j’appelle et le jour du déjeuner est arrêté. En fait, les filles Cancre et d’Oriola feront connaissance précédemment, dans la plus grande simplicité autour des poneys des petites filles au centre équestre de Bages avant de rejoindre Corneilla.
2. Les personnes de notoriété sont simples et accessibles quoique la télévision puisse mettre en scène aujourd’hui.

 

24 h d’échanges et de souvenirs

Ah, l’auberge sur l’Allier et sa friture pendant le concours de Vichy !
 

Le père, la fille (j’aurai du prendre une photo) et la petite fille ont la même fixité des jambes grâce à la même position des pieds dans les étriers (pieds parallèles), comme d’ailleurs tous les enfants de la balle qui se respectent*, pourquoi le taire aux passionnés et aux futurs enseignants ?


 

Rappelons-nous les règles du « système complexe » :

« En psychologie, la position du cavalier représente « un système », c’est-à-dire un complexe constitué d’éléments en interaction. Ce n’est pas le simple élément qui intéresse mais sa relation avec le reste du système (Pirrotta, 1984).  Les éléments de base de la théorie des systèmes selon von Bertalanffy sont :
- l’unité (l’ensemble) est plus grande que la somme des parties ;
- les parties d’un système sont organisées les unes avec les autres pour constituer un ensemble ;
- n’importe quel changement du système modifie chaque partie ;
- n’importe quel changement dans une partie comporte des modifications dans tout le système.

Tous les systèmes sont donc organisés par des REGLES qui guident chaque élément, mais c’est également le changement des simples éléments qui détermine les règles du système », nous rappellent G. Trombini et F. Baldoni, La psychosomatique (2005), p. 106. »

 

Dernièrement, on m’a dit que le couloir des aides, pieds parallèles et pouces face aux oreilles du cheval, « n’était pas la préoccupation du moment », c’est inquiétant ! Cela voudrait dire que la propulsion et la rectitude du partenaire ne sont plus les priorités. Il est vrai que cette dernière n’apparaît même plus dans le programme des Galops, on lui préfère l’incurvation !!!! Donc dans la référence « Calme, en avant et droit » que reste t-il ? Calme : un équitant ne reste jamais calme, quand son cheval ou poney se lamente et se tortille dans sa ligne du dessus…

 

 

Regardez la souplesse des bras de cet enfant à l’occasion de cette première séance d’obstacle avec son jeune poney et la position assurée avec son poney d’expérience :

3. Quand le message pédagogique fédéral sera enfin globalisé et simplifié, la filière redeviendra une grande famille, car son apprentissage sera perçu comme un sport aussi simple que « attachant »…

La vie ne s’organisera plus autour de l’argent et de guerre de clans que certains rejettent, mais de la facilité à faire mieux et à partager de choses et d’autres.

 

D’ailleurs, un chien ne fait pas des chats, la convivialité Jonquères d’Oriola perdure et propose des « Chambres d’hôtes & Gîtes »

 

 

* Certains parlent d’atavisme, je ne suis pas sûre car je n’ai pas d’enfant, mais mes élèves montent à cheval démontrant de pieds parallèles pour leurs avoir expliqué les multiples intérêts. De plus, les enfants de Pros n’auraient pas besoin de travailler, la mémoire n’est pas fiable mais c’est assez loin de mes souvenirs !

 

 

Je parcours 500 km, arrivée au centre équestre des Pagès De Coorde, sans me rendre compte que j’étais arrivée à Pau et chez une famille de jockeys, j’échange avec Arnaud PDC lorsque sa mère arrive. Il me dit : « Comment dois-je vous présenter ? »

- « Je m’appelle Adeline Cancre, la nièce de Michèle, la fille de Jean-Pierre. »

Son mari arrive : « Madame est la fille de Jean-Pierre Cancre » !

Pendant 30 minutes, nous avons bien ri des anecdotes entre mon père, Jean Dasque… C’était amusant de suivre les yeux pétillants de souvenirs indélébiles : « Il m’ont battu avec In the Mood dans le Critérium du Languedoc-Roussillon ! »… Les gyrophares...

Depuis, à produire de la quantité, les rythmes de vie ont bien changé il ne reste plus de temps pour rêver et profiter autour d’une passion. D’ailleurs, c’était l’heure de donner la luzerne, l’ancien jockey a rejoint discrètement les écuries…

 

Cependant, il y a des organisateurs qui cherchent à faire évoluer les choses en créant une ambiance agréable après les épreuves, il mériterait une subvention puisqu’ils en font l’effort… Dernièrement, j’ai vécu ses moments de convivialité chez les Barrère à Muret (Toulouse) puis à Biarritz. Tous les heureux consommateurs de la sangria blanche du Club Hippique de Biarritz  vous conseillent le guitariste MITCH au répertoire « normal » de toute la musique qu’on aime : 06 23 00 14 87.  Les photos sympas ont disparues !

 

 

 

6. Pédagogie & Astuces (-/+) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Aide pédagogique : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Aide_pedagogique

 

 

A installer chez le débutant à l’occasion des 1ers cours, le contrôle de fondamentaux qui feront toujours la différence en dynamique :

- 2 à 3 cours particuliers (1/2 h) : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Livre1#livre3
 

- 6 cours collectifs (1 h) : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Ensemble/Ecole_du_debutant_gratuit

 

 

Pour le cavalier en recherche de perfectionnement dans l’intention de situer l’origine des problématiques : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Livre1

 

 

 

7. Courses, Ecoles d’équitation, Sports et Tourisme équestres : une base commune  (++) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

Que recherchent les Courses ?

Des chevaux, des propriétaires et des parieurs.

 

Que recherchent les Ecoles d’équitation et le Tourisme équestre ?

Des chevaux, des enfants, des ados et des adultes.

 

Que recherchent les Sports Equestres ?

Des chevaux…

 

A voir les anglo-saxons, qui ne semblent pas manquer de propriétaires et de parieurs, les éleveurs ont refait le chemin sur les chevaux, donc prenons modèle pour dépasser notre faiblesse et éduquons en Hommes de chevaux dans les écoles d’équitation, car les bases restent les bases : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Ensemble/Autour_du_cheval

 

D’autre part, le changement des rythmes scolaires devrait être mieux considéré par le monde des Courses, bel endroit pour passer deux heures et gagner deux cours particuliers d’équitation (pour rejoindre efficacement le cours collectif) dans un bon centre équestre des alentours ? Qui paierait ? Le PMU, car ce serait une jolie communication nationale associant toute la filière du Cheval.

 

 

 

8. Colostrum (++)

par JDG  (Tout public)

 

 

Le colostrum

Quel rôle de l’alimentation de la poulinière ?

 

Nous vous proposons aujourd’hui un nouveau volet de notre rubrique axée sur l’alimentation, en partenariat avec la société de recherche et de conseil en nutrition équine Lab to Field. Samy Julliand, nutritionniste équin et Directeur de Lab to Field, explique le rôle de l’alimentation de la poulinière dans la qualité du colostrum.

 

Dans le numéro du 5 mars dernier, nous nous interrogions sur l’impact de l’alimentation sur la fertilité de l’étalon. Qu’en est-il de la relation entre alimentation de la poulinière et qualité du colostrum produit ?

Le colostrum joue un rôle primordial pour la santé du poulain. En effet, le poulain naît vierge de toute immunité et les anticorps de la mère ne sont transmis que lors de la prise de colostrumdans les premières heures de la vie du nouveau- né. L’échec du transfert d’immunité de la mère au poulain représente la cause première prédisposant aux infections et à la mortalité chez le poulain nouveau-né.

La qualité du colostrum, évaluée par sa concentration en anticorps (principalement en immunoglobulines G, IgG) est donc essentielle. Pour assurer des défenses immunitaires satisfaisantes au poulain, il est considéré que le colostrum doit contenir une concentration minimum de 60 grammes d’IgG par litre. Cette qualité du colostrum dépend de nombreux facteurs comme la race et l’âge de la poulinière, son numéro de lactation, l’avancée dans la saison et les conditions environnementales, ou également l’alimentation de la poulinière.

Peu de recherches ont été conduites spécifiquement sur la relation entre apports de la ration et

qualité du colostrum des poulinières. La plupart des travaux se sont intéressés à la relation entre apports alimentaires et la production de lait.

Chez les équins, comme dans d’autres espèces d’élevage (bovins, ovins), des apports énergétiques insuffisants en cours de gestation entraîneraient une diminution de la quantité de colostrum produite, sans modification de la concentration en IgG. Au final, il en résulte donc une baisse de la quantité totale d’IgG dans le colostrum. Au contraire, des apports énergétiques supérieurs aux besoins de la poulinière en fin de gestation semblent induire une plus grande production de colostrum, sans augmentation de la quantité totale d’IgG. En effet, bien que le volume produit augmente, la concentration en IgG diminue par un phénomène de dilution.

Les effets d’une supplémentation en minéraux (calcium, phosphore, magnésium, sodium) et oligo-éléments (zinc, iode, manganèse, sélénium) ne paraissent pas avoir d’impacts bénéfiques sur la concentration du colostrum en IgG, sauf chez des mères initialement carencées. Le statut de la vitamine E est controversé. Plusieurs études prêtent un effet positif à une supplémentation en vitamine E, avec une hausse de la concentration en IgG associée à cette supplémentation.

Cependant, il ressort de ces résultats que les bénéfices sont similaires à différentes doses de supplémentation (entre deux et six fois les besoins recommandés)… Ceci suggère

que les recommandations actuelles en vitamine E seraient sous-estimées pour les poulinières

en fin de gestation.

Enfin, par analogie à une hypothèse avancée dans des études sur les ovins notamment, il est

possible que l’alimentation ait un lien indirect sur la qualité du colostrum via la durée de gestation. Le colostrum n’est synthétisé qu’au cours du dernier mois de gestation (lors

des semaines 45 à 48 de gestation).Dans le cas de naissances avant terme, la quantité de colostrum produite serait peut-être moindre, tout simplement car la mère n’a "pas eu

le temps " de le synthétiser… mais ceci n’a pas encore été prouvé chez la poulinière.

 

Lab to Field est une société de recherche et de conseil en nutrition équine, dont les domaines de compétence s’articulent autour de trois axes : la nutrition équine, la santé digestive équine et la physiologie de l’exercice chez le cheval athlète. Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site internet www.lab-to-field.com. »

 

 

 

 

9. Elections FFE 2016 : Le Conseil des Sages (-/+)

par Adeline Cancre (Professionnels… Tout public)

 

Je commence à en présenter l’essentiel et d’ici la fin de l’année, les grandes lignes seront posées. En juin 2015, les établissements visités porteront leur jugement sur mon rôle à jouer. S’il est positif à plus de 60 %, les échanges commenceront sur le terrain dès la mi- septembre 2015 et l’équipe sera arrêtée au printemps 2016 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Elections_FFE_2016

 

 

 

10. Elevage, des pères (++) 

par Adeline Cancre (Eleveurs… Tout public)

 

- J’ai enfin vu sauter Upsilon l’étalon de Thomas Carlile (Canturo x Fusain du Defey). Il a tout ce qu’il faut où il faut ! Voici des photos des premiers poulains :

 

 

- En 2012, l’évènement Sologn Pony m’a permis de faire de belles rencontres. Edith Bonnard, l’éleveuse et propriétaire de Requiem en Lou Mineur en faisait partie. Il m’a fallu deux années pour rejoindre son centre équestre familial retiré à la campagne, plus justement à Monoblet, et passer 12 h à observer, notamment ce Requiem monté actuellement par sa fille de 11 ans en CCE ainsi que sa progéniture, améliorateur du Shetland comme de petites juments. Il représente une souche montante avec du sang arabe, mais avec un total physique et comportement de poney, un mental extraordinaire, cette envie de toujours bien faire : https ://www.facebook.com/pages/Requiem-en-Lou-Mineur/211432848916631?ref=ts&fref=ts

 

 

 

11. Recommandés par LRCC (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Chevaux et poneys à vendre

C’est l’Homme qui fait le Cheval donc, si vous cherchez un cheval ou un poney à acheter, il semble profitable de contacter directement les valorisateurs de chevaux et poneys recommandés par LRCC. Ces hommes et femmes sont sympas, pas forcement de véritables commerçants, mais des travailleurs qui savent de quoi ils parlent, c’est l’essentiel lorsque l’on souhaite investir : http ://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Cavaliers_Jeunes_Chevaux

 

 

Stages recommandés LRCC (avec cheval et exceptionnellement sans)

Choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement :

http ://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Intervenants/intervenants

 

 

Stages recommandés LRCC (sans cheval)

AC : Voici une sélection d’établissements équestres où j’ai passé un minimum de 3 jours :

http ://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Centres_Equestres

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de

l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES

(comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

 

Formations et formateurs BPJEPS recommandées LRCC

Le tuteur fait l’enseignant :

http ://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formationBPJEP_recommandee

 

Formations « Cavaliers pros »  recommandées LRCC

www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formation_cavalier

 

 

 

12. Les “TOP” FFE (++)

par FFE (Tout public)

 

 

C’est un petit TOP mais l’échange semble devenir la nouveauté, c’est un véritable changement à suivre :

« Fédératives interrégionales publié le 04/03/2014 | 15h15

Pour mieux informer les dirigeants de clubs en région sur l’actualité concernant l’équitation, la Fédération Française d’Equitation organise une série de réunions sous la forme de « Fédératives interrégionales ». 

 

Serge Lecomte, Président de la FFE, sera à votre disposition pour échanger sur tout ce qui concerne la vie fédérale et les différentes initiatives de la Fédération.

 

Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale, Frédéric Bouix, Délégué Général, et les équipes de la Fédération, aborderont les principaux sujets du sport et de la formation, de la TVA et des projets de développement.

De notre faculté à échanger dépend notre capacité à innover et à donner une image positive de nos activités.

 

La première réunion aura lieu le lundi 24 mars 2014 à Toulouse, avec le Comité Régional d’Equitation de Midi-Pyrénées. D’autres rendez vous sont déjà programmés le lundi 14 avril en Pays de la Loire (Angers) et le lundi 5 mai en Bourgogne (Pouilly en Auxois). »

 

 

 

 

 

 

13. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

par FFE (Tout public)

 

La FFE semble à l’écoute, rappelons-nous que le prochain président devra ordonner et contracter cette production onéreuse :

 

- Critique Guide GALOP 1 :
http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_GuideGalop1_critique.pdf

 

- Critique Guide GALOP 2 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_GuideGalop2_critique

 

- Critique Guide GALOP 3 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/G3_FFE_critique.pdf

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/G3_FFE_technique.pdf

 

 

 

 

14. Les « FLOP » FFE (--)

par FFE (Tout public)

 

 

Car la pression semble bouger les motivations fédérales, gardons en mémoire :

 

Septembre 2012


- Critique Plan FFE de Formation du Cavalier 2012 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_PlanFormationCavalier2012_critique.pdf

 

 

Février 2014


- La REF : Lire pages 6 à 8 ; 15 ; 18 – 19 …

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/LAREF+152+WEB.pdf

 

- La FFE s'achète une conduite sur le dos de l'Etat : http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_zero_responsability_BPJEPS.pdf

(On a essayé de me convaincre du contraire, j’ai failli y croire, mais je sais ce que j’ai entendu à ce sujet pendant déjà 18 mois : il n’y a jamais de fumée sans feu). D’autre part, je connais au moins une fédération qui est en train de reconstruire tout le travail d’une mauvaise présidence.
 

Mars 2014

 

- Une politique des centres équestres au bord de l’implosion
http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_evolution_Clubs.pdf

 

 

 

15. L’ « inconnu » FFE

par des gens bien introduits dans le milieu équestre (Tout public)

 

Trois personnes m’ont déjà rapporté que Serge Lecomte ne se représenterait plus à la présidence de la FFE contre une : « Cela m’étonnerait ».

 

Les choses semblent évoluer, mais à suivre…

 

 

 

16. Les scandales FFE (----)

par un pouvoir qui a promis ! (Tout public)

 

AVRIL 2014
MAI 2014

 

 

AVRIL 2014

L’Association a été créée pour être un laboratoire d’échanges, d’analyses et d’idées, elle le restera car le temps est plus que jamais compté notamment pour l’Endurance et le Tourisme équestre :

 

Le sud est une région riche en disciplines et performances internationales, l’enduranceest son fer de lance, mais également la 2ème discipline en France. Servons-nous de cet exemple pour démontrer de l’aboutissement d’une promesse fédérale argumentée en 2008.

1. L’endurance est l’évolution sportive de la randonnée développée en son temps par le Tourisme équestre. La discipline s’est progressivement structurée entre performances sportives françaises et passion des pays arabes.
En 2008, la FFE fédère en divisant ce bastion indépendant en promettant monts et merveilles, notamment la redistribution d’un euro par licence.

 

Vers les années 2010, la FFE supprime les primes à l’organisation des compétitions d’endurance en justifiant le marché et le sponsoring des pays arabes ! Les prix des engagements explosent, les gains n’existent plus et les compétitions se raréfient à cause des lourdes charges administratives : préfecture, mairie, gendarmerie, pompiers et FFE ; des lourdes charges organisationnelles : véto, maréchal, médecin et ambulance ; des lourdes charges d’entretien des chemins, du fléchage et des contrôles.
Et cerise sur le gâteau, l’ex CRE du Languedoc Roussillon s’est attribué l’euro par licence. Par contre, côté TE, il semble que des papiers ne soient pas en règle.

 

Les « monts et merveilles » FFE se transforment en une véritable escroquerie pour le monde de l’endurance : « On aurait dû plutôt s’associer aux courses qu’à la FFE », c’est le moins que l’on puisse dire :

 

Epreuves            Club                 Amateur         Pro            International

2013                1715    + 196        864  - 430      fin !   - 356       71

2012                1561                    1147              fin !                 91

2010                1519                    1294              355                 72

2008                1322                    1132              346                 35

 

 

 

2. Les titrés par dizaine ne sont pas mieux médiatisés que les autres.
A la demande de Serge Lecomte, compte tenu de sa disponibilité limitée, un courrier lui a été adressé en présentant une solution pour y remédier. Ce courrier remonte au rassemblement du lancement des JEM (c’est-à-dire à au moins un an), et est demeuré à ce jour sans réponse… Ce genre de courrier doit maintenant constituer une pile d’un mètre !

 

3. Dans une moindre mesure des problématiques, il faut toujours avoir un simple Galop 2 pour participer à une épreuve d’endurance, même au niveau international. Imaginez-vous les risques encourus par les meilleurs couples. Même si la qualification reste obligatoire, les capacités des chevaux doivent être préservées…

 

4. Donc, la promesse FFE avait divisé le monde du Tourisme équestre dont la partie restée indépendante a créé l’association Equiliberté : http://adherent.equiliberte.org/index.php?lang=fr

 

En lisant attentivement l’offre de licence de cette fédération, on s’aperçoit vite de l’autre scandale, la Licence FFE !


Le Tourisme équestre du Languedoc Roussillon a porté l’escroquerie FFE devant la justice…

 

 

5. Le nivellement par le bas contamine aussi depuis 2008 le Tourisme équestre(REF n° 153 - Mars : p. 32 – 35)
 

« Le brevet de Maître Randonneur est un diplôme de la FFE–CNTE formant des pratiquants émérites reconnus dans le domaine du tourisme équestre [émérite par le système FFE, non pour les Pros du TE].Créé en 1971 par l’Association Nationale du Tourisme Equestre (ANTE), il valide les capacités à exercer une fonction d’expertise [en bureau] pouvant conduire à mener des interventions dans cette spécialité. Acteur engagé, il contribue au développement et à la promotion du tourisme équestre et de l’équitation de pleine nature, dans le respect des principes éthiques et déontologiques de l’activité et du CNTE.

Pour obtenir ce diplôme, les candidats sont, dans un premier temps, convoqués pour passer un entretien devant un jury. Seuls, ceux qui sont retenus à l’issue de cet entretien pourront suivre la formation [si les sélections se font comme pour la formation BPJEPS on peut prendre peur, car la Jeunesse et Sport a bon dos !]et se présenter à l’examen de Maître Randonneur. Le second entretien a pour objectif de choisir une problématique pour réaliser un mémoire et un tuteur pour la rédaction de celui-ci. Une fois leur candidature acceptée, les candidats suivent une formation de 12 mois durant laquelle ils rédigent leur mémoire en vue de le présenter lors de la soutenance qui décide des résultats et de la certification.

A travers ces parcours de formation, le CNTE souhaite constituer un ensemble documentaire de

qualité à disposition de la profession via la rédaction des mémoires. »

 

Combien de mémoires faudra t-il donc pour remplacer et annuler l’expérience du terrain ? C’est un métier de vie, de partage, de rencontre avec la nature… Ces randonneurs étaient ouverts sur le monde et vont devoir écrire et lire des mémoires. Je crois que c’est la pire offense que la FFE pouvait portée au Tourisme Equestre ! Pour comprendre la différence entre un Guide international TEet un Maître randonneur FFE, percevons la différence de culture entre :
Un « Ecuyer Chef »  des années 80 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/EcuyerChef_GalPierreDurand.pdf

Un « Ecuyer Chef » des années 2000 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/LAREF+152+WEB.pdf Lire pages 6 à 8 

 

On m’a dit en PACA que la clientèle du tourisme équestre avait changée, que le job devenait impossible… ce n’est que le début avec ces discours business où la clientèle est manipulée au lieu de recevoir tranquillement et efficacement une enrichissante éducation !

 

Si je transmets ces informations, c’est dans le but d’informer et de montrer le travail en profondeur que le prochain président de la FFE devra réaliser. Il devra être dévoué à sa filière, extrêmement mobile et d’une intégrité exemplaire… C’est un véritable job pour du bénévolat ! Le système est au bord de l’implosion, car bien sûr les mécontents tentent de se rattraper sur d’autres fronts…
L’évolution nationale ne sera possible que si le prochain président de la FFE temporise ces excès régionaux en prônant le gagnant-gagnant, car au combat tel qu’organisé le plus souvent actuellement, tout le monde y perd, mais plus grave l’énergie dépensée est brûlée inutilement et contraint comme toujours ceux qui tentent de préserver le travail de qualité…

 

Nous pourrions aussi nous demander pourquoi le Tourisme équestre était le fleuron du Languedoc Roussillon, c’est une histoire qui tourne bien évidemment autour d’une remarquable nature, ses chemins des vignobles propres, la considération au tourisme, mais aussi de compétences qui ont œuvré pour le Cheval, j’ai croisé des élèves de Marc de Balanda (et d’autres qui m’étaient moins connus) des cavaliers de CCE devenus guides internationaux développant ainsi l’ouverture vers l’extérieur… Par ailleurs, je pense que l’image de Pierre Jonquière d’Oriola galopant dans ses vignes y a également largement contribué.

 

A chaque nouvelle discipline découverte, équitation western, voltige, endurance, pony games… la FFE ne joue pas le rôle argumenté en 2008. A lire la REF, on pourrait croire le contraire, l’effet magique des mots et du marketing, des paroles…

 

 

 

MAI 2014

 

Entre les régions Languedoc–Roussillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine, j’ai rencontré beaucoup de cavaliers de CCE et la chute du nombre d’épreuves de CCE entre 2010 et 2013 se poursuivra, après l’Endurance que cherche la FFE ?

 

Epreuves CCE       Club         Ponam       Amateur       Pro     Prépa    International

2013                    1907         2 235            602           150        76              22            = 4992

                           - 25 %       - 4 %           - 28 %      - 55 %    + 584 %     - 36 %        - 18 %

2010                    2532         2 318            836           334         13             34            = 6067

2008                    1929        1 580            731            187                         32

 

D’autres malaises existent en CCE, je dois dépasser l’Aquitaine pour les présenter. A suivre…          

 

 

 

17. « Esprit général » bien sûr ! (++)

par JDG – Mayeul Caire (Tout public)

 

 

 

AC : Je reprends des faits des courses (dont les Sports Equestres connaissent l’importance de leur bonne santé) :  « l’esprit général doit évoluer, sinon tout le monde  ira "dans le mur" :

 

POUR LE SPORT ET POUR LE PARI HIPPIQUE

 

« Je voulais ce soir rapprocher trois faits récents (le plus ancien date du 29 mars), qui me semblent témoigner d’une évolution un peu inquiétante : le passage au second plan de la dimension sportive de notre activité [cf. NL d’avril].

 

Certes, il est important que le chiffre d’affaires du PMU se maintienne, certes Equidia n’est pas la télévision des socioprofessionnels mais celle des turfistes, certes l’hippodrome de Meydan et les pur-sang arabes sont loin des préoccupations du parieur français moyen… Mais que cela ne nous

empêche pas de nous poser trois questions :

 

1) Est-il raisonnable de programmer une réunion semi-classique à 11 h 45 un jour de galops classiques (c’est pourtant ce qui s’est passé ce mardi à Saint-Cloud)?

Qu’est-ce que cela indique sur la façon dont on considère les entraîneurs, les personnels d’écurie et surtout – encore une fois – la dimension sportive de notre activité. On me rétorquera que les entraîneurs en régions subissent la même contrainte et que même avec une réunion à 16 heures, ils ne peuvent pas galoper un cheval le mardi s’ils veulent être à Paris l’après-midi. Mais, pour

user d’une métaphore, ce n’est pas en taxant plus les riches que l’on enrichira les pauvres. Ce n’est pas en mettant des bâtons dans les roues de certains entraîneurs que l’on rendra service à d’autres.

 

2) JDG en a déjà parlé, mais il faut y revenir : est-il intelligent de ne pas avoir mis au programme du PMU le Gr1 pour Arabes à Meydan il y a un peu plus d’une semaine ? C’est une des deux plus belles courses du monde dans la spécialité et on savait que les Français y seraient en force

(ils ont pris les six premières places). On me rétorquera (bis) que les courses d’Arabes ne concernent qu’une minorité d’acteurs. Mais il est d’autres races glorieuses qui, comparées à la production de pur-sang, sont minoritaires en nombre, et cela ne les empêche pas de faire briller

nos terres d’élevage au plus haut niveau mondial (AQPS).

 

3) Enfin, est-ce sincèrement un signe positif que le Grand National n’ait pu se glisser au sein des sept (sic) réunions premium programmées samedi ? D’autant que deux courses de Liverpool étaient, elles, au programme, en réunion 5. On me rétorquera (ter) que le nombre de partants est trop important pour organiser des paris PMU. Argument réfutable, puisqu’il est possible de grouper les chevaux en "écuries". L’Arjel vient en effet d’autoriser l’opérateur LeTurf.fr à le faire, en regroupant les chevaux d’une course en trois écuries (groupes de chevaux déterminés

par l’opérateur) seulement !


J’ai volontairement choisi ces trois faits pour pouvoir vous proposer un petit jeu : dans ces trois exemples, qui est le coupable ? Je vous laisse réfléchir quelques instants.

Dans l’exemple 1, on peut accuser le PMU d’imposer les cadences infernales, ou France Galop de ne pas avoir "sacrifié" une autre réunion pour "sauver" celle de Saint-Cloud sur le

plan des horaires.

Dans l’exemple 2, on peut accuser France Galop qui choisit en son âme et conscience les courses internationales supports d’enjeux premium.

Dans l’exemple 3, on peut accuser le PMU de ne pas avoir développé la technologie pour faire jouer sur les courses de plus de vingt partants, ou Equidia de ne pas avoir diffusé le Grand National même sans paris (sauf que la chaîne n’avait pas le droit de décrocher sur Life, car les droits des courses anglaises sont achetés pour Equidia Live seulement) et enfin, accuser France Galop de ne pas avoir négocié avec les Anglais les images du Grand National même sans enjeux…

Mais franchement, ces procès ont-ils un sens ? Est-il productif de chercher un coupable ? Non car, quand on entre dans le détail des contraintes des uns et des autres, ce n’est ni la faute du PMU, ni celle de France Galop, ni celle d’Equidia. C’est celle d’un état d’esprit général.

Et ce que je veux dire aujourd’hui, c’est que cet esprit général doit évoluer, sinon tout le monde  ira "dans le mur", parieurs et "sociopros".

Pourquoi ? Parce que cet état d’esprit ambiant nie la dimension sportive des courses et refuse de faire de petits efforts pour lui laisser un peu d’oxygène (ces petits efforts sont une réunion de Saint-Cloud à 14 h 30, une Kahyala Classic support d’enjeux premium et la diffusion du Grand National sur Equidia).

Mon éditorial de ce soir, c’est mon cri. une alerte ou un appel au secours. pour le sport eT pour le pari hippique. Ceux qui préfèrent nier que quelque chose ne tourne pas rond actuellement… Ceux qui refusent d’assumer leur part de responsabilité dans cet état d’esprit… Ceux qui ne veulent pas faire le moindre effort pour arrondir les angles… Ceux-là ont tort. Je prédis qu’ils partiront avec l’eau, le jour où Hercule n’aura plus comme alternative que de détourner les fleuves Alphée et Pénée pour nettoyer les écuries d’Augias.

Le problème, c’est que nous serons nous aussi emportés dans le flux furieux. Y a-t-il un candidat à la noyade ? »

 

 

 

 

Si vous avez apprécié la lecture de cette newsletter, pensez à la transmettre à vos amis.
Si vous n’appréciez pas… le droit de réponse est  encouragé car la critique montre l’intérêt
et produit les solutions comme le consensus.
 

L’association LRCC remercie sa sympathique correctrice bénévole, Jocelyne,
le secrétaire générale de l’Association.

 


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour transmettre aussi vos idées http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Contact

 

 



La relation cheval cavalier