logo : La relation cheval cavalier

Lettre a notre ami le cheval

La relation cheval cavalier

Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets,
pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés.

 

Génial (++) - Bien (+) - Pédagogie (-/+) - Bof (-) - Oups (- -)


1bis. Cavaliers invités aux courses à Nantes (+++++)

2. CoupS de cœur (++)

2a. La qualité des cours débutants fidélise l’enseignant et ses élèves à son centre équestre (++)

2b. Transmission et partage des bases équestres créent l’équipe de bénévoles (++)

3. Bilan en minéraux  (++)

4. Flop…  Top… (-/+)

5. Photos d’octobre - Observations en novembre (++)

6. Aides pédagogiques (-/+)

7. De Deauville à Lonchamp !(-/+)

7 bis. Calamity food of course !(-/+)

8. Courses & Emotions (++)

9. Elections FFE 2016 : Seuils & Fidélisation (++)

10. Recommandés par LRCC (++)

11. Les “TOP” FFE (++)

12. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

13. Les « FLOP » FFE (--)

14. L’ « inconnu » FFE

15. Les scandales FFE (----)

16. Rémunération aux stagiaires (-/+)

17. Développement du Hunter en France (++)

18. Le miscanthus  (++)

19. La selle biplace   (-/+)

20. Enfin ! Félicitations à JDG  (++)

21. « L’intérêt général au-dessus de tout autre chose »  (++)

 

 

1bis. Cavaliers invités aux courses à Nantes

L’ÉQUITATION EST INVITEE à NANTES LE 23 NOVEMBRE


Dimanche 23 novembre, le monde de l’équitation est invité sur l’hippodrome de Nantes à l’occasion d’une réunion tout obstacle. À l’initiative de la Société des courses de Nantes, du Comité départemental d’équitation et de la Fédération des courses hippiques de l’Ouest, les cavaliers et cavalières des 120 centres équestres et clubs de Loire-Atlantique sont invités aux courses à
Nantes. Le but est de faire découvrir l’univers des courses hippiques à ces passionnés du cheval. Des "ateliers rencontres" avec des jockeys, entraîneurs, vétérinaires, maréchaux-ferrant seront organisés pour l’occasion, ainsiqu’une visite guidée de l’hippodrome.

AC : Bravo le Pays de Loire et bonne journée à tous

 

2. CoupS de cœur (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

29/09/12 : J’ai repris la route depuis seulement 5 jours et voici déjà que deux coups de cœur m’animent :

- La qualité des cours de débutants fidélise l’enseignant et ses élèves à la filière cheval ;
- La transmission et le partage des bases équestres créent une équipe solide de bénévoles autour du chef d’établissement.

 

Si votre centre équestre est atteint d’un turn over d’enseignants, deux questions mériteraient d’être posées :

Combien faut-il de débutants dans votre établissement pour constituer plus tard un groupe d’adolescents passionnés et sereins ?

Avez-vous objectivement regardé la structure de vos cours débutants ?

 

Si les réponses sont peu satisfaisantes, oubliez la réponse rationnelle : « Les jeunes consomment aujourd’hui. ». En effet, ils ont l’embarras du choix pour se construire dans la satisfaction et la sérénité. D’ailleurs, dans la presse  avant la rentrée, j’ai lu que beaucoup de sport pouvaient se permettre la gratuité des premiers cours pour convaincre de payer l’adhésion annuelle. L’équitation ne pourra jamais se le permettre et cela a été une grave erreur de la FFE de niveler l’enseignement par le bas…

 

 

 

 

2a. La qualité des cours débutants fidélise l’enseignant et ses élèves à son centre équestre (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Aujourd’hui, après plus de 550 établissements équestres visités, c’est une évidence. Donc, si votre structure est pénalisée d’un turn over d’enseignants, il y a de fortes chances que ces points se confirment :

- Les rênes sont en majorité mal tenues : le flot de rênes est à l’arrière (dont les conséquences s’observeront encore dans les cours Galop 4) ;
- La majorité des bras des enfants sont pliés (comme les cuisses d’une grenouille) et l’articulation des coudes devient le centre du mouvement des mains. Bien sûr, les rênes ne peuvent pas être ajustées ;
- Le mauvais ajustement des étriers et leur asymétrie PEUVENT compléter le tableau ainsi que les nœuds autour des étriers (utiliser une perceuse y remédie efficacement) ;
- L’argumentation commerciale PEUT revendiquer « L’animation ludique par le jeu » au contraire de la démonstration des cours ;
- Les enseignants élaborent des jeux qui devraient initier le mouvement, au contraire de la démonstration des cours ;
- Les enseignants sont peu enthousiastes voire fermés, ce qui bien-sûr ne satisfaira pas la direction… mais qui est la poule de l’œuf ?
 

Dans ces conditions, le turn over est obligatoire. Quelles en sont les raisons ?

- Les cours non structurés des débutants initiés par encore trop des formations BPJEPS où les enfants sont placés en autonomie avant que les enseignants, et leurs élèves, contrôlent les moyens qui induisent le mouvement en avant des équidés. La filière cheval est en péril à cause de ces imbécillités, qui bien sûr n’ont rien à voir avec ce qu’offrait le succès des premiers du Poney-Club de France, « l’animation comme support technique ».

- La majorité des élèves placés au milieu de manèges sans aide pédagogique où bien trop modeste !

 

La solution ?

Un tuteur BPJEPS ne devrait l’être que si ses cours de débutants sont méthodiques et conviviaux. Jean-Pierre Guez (30) et Nathalie Carrière (28) m’ont confié leurs listing de tuteurs, rien à dire, c’est parfait… J’ai observé les élèves CQP ASA et AAE de David Laizeau (45) remplir leur fiche pédagogique en observant leurs cours, combien de tuteurs ont cette démarche ?

 

Je peux généraliser ce constat « qualité cours débutant » à la France entière et d’autant mieux que les structures pratiquent les disciplines du CCE et du Hunter. Pourquoi ? Car :

- La tenue des rênes (et du flot de rênes) est appréhendée dés les premiers cours (et au 3ème cours les enseignants peuvent passer au couloir des rênes*) ;
- La tenue des étriers est appréhendée dès les premiers cours (et au 5ème cours les enseignants peuvent passer au couloir des aides**) ;
- L’élève est en équilibre sur son partenaire (qui peut se propulser) et l’enseignant prend soin d’orchestrer la régularité du mouvement en avant, ce qui créé dans un premier temps la satisfaction des couples débutants.

 

Si votre établissement est sujet au turn over, essayez d’adapter cette méthode aux points structurés et positifs que contrôlent déjà votre équipe : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Ensemble/Ecole_du_debutant_gratuit

 

* Une image simple, une indication unique : les pouces face à chaque oreille du cheval.

Excellente nouvelle, on m’a rapporté que l’indication « couloir des rênes » revenait à la mode dans la formation BPJEPS… Ouf !

** Profiter de la coordination naturelle de l’accord du corps : le parallélisme des pouces (face à une pince à linge ou collier pour faciliter la pose du bon articulé des coudes au trot et galop) et des pieds (le cheval en avant au contact des jambes) aux moins équilibrés ou sportifs. Les hanches en U étant traitées séparément et progressivement grâce à des assouplissements découverts à l’arrêt puis au pas.

 

 

 

2b. Transmission et partage des bases équestres créent l’équipe de bénévoles (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Dimanche 28 septembre au CSO de Saran était en grande partie exceptionnel. Le cadre et la piste sont fantastiques, les pistes ont été changées 4 fois à la vitesse d’un éclair ; les parcours étaient fluides, la speakerine étaient d’une humanité et d’une efficacité exemplaire (c’est à dire jamais dans l’agressivité), une buvette proposait une paella familiale et affichait des prix très abordables, l’organisation au paddock n’a jamais failli, la majorité des spectateurs se prélassaient… Le secret, un essaim de bénévoles autour de Lionel Langlet et de son équipe.

 

Son équipe ne compte pas ses heures, elle est souriante et fière de tous ses élèves. Aucun de leurs élèves et parents ne crient leur angoisse à suivre le parcours de leurs rejetons, ils se contentent d’applaudir car l’essentiel est de les observer évoluer avant d’atteindre les épreuves qui ont un sens. (On pourrait répondre : « C’est normal, … ». Ces arguments sont faux, car j’étais dernièrement à Bas en Basset, tous les paramètres que vous pourriez avoir avancés pour la structure de Saran sont contraires à celle de Henri & Colette Alligier en Haute-Loire. Ils ont changés 3 fois de piste et la convivialité était également de tous les instants.).

 

Après la matinée, j’étais emballée de la qualité des parcours réalisés. Puis, les épreuves Poneys ont commencé à la ferveur des « Allez »  et « Tes jambes », non dans le Loiret des « Avance » ou/et « Redresse toi », des fan-clubs pensant aider leurs camarades en déclenchant la fuite en avant (alors que les équidés sont déjà occis et répandus) ! Mais le plus surprenant est la critique accordée aux pauvres couples, victimes des angoisses communiquées. Que les présidents de CDE et de CRE communiquent et expliquent ce désastre inavoué.

 

En fait, si le « Temps optimum » remplace le barème A chrono sur les épreuves Club 2 inclus, le feu va s’éteindre de lui-même. Mais, pour se faire l’offre du barème A - chrono devrait disparaître des possibilités de barème à ces épreuves, ce qui m’a t-on rapporté n’est pas encore le cas !

Si la décision a été d’officialiser en premier lieu le temps optimum, je suis sûre que l’avenir est le barème « Style » c’est à dire apposer une note « style » au barème A et C :  
A, parcours fluide voire harmonieux ;
B, parcours démontrant d’une bonne position du cavalier mais avec un tracé ou des sauts irréguliers ;
C, cavalier portant préjudice au comportement du cheval ou poney.
Les chronos A devanceraient les chronos B et C. C’est le mode de barème qui départage le plus souvent les cavaliers hollandais entre eux. Observons leurs résultats au niveau international :

XXXX
 

 

 

3. Bilan en minéraux  (++)

par JDG  (Tout public)

 

« R-EquiTest, UNE NOUVEAUTÉ POUR FAIRE LE BILAN EN MINÉRAUX ET OLIGO-ÉLÉMENTS DE VOS CHEVAUX

R-EquiTest est un test qui permet de connaître sur une longue période la situation d’un cheval au niveau des minéraux, oligo-éléments et métaux lourd. Il s’agit d’une nouveauté dans le monde du cheval, qui permet une détection différente et complémentaire des pratiques classiques. Le

test se base sur l’analyse des poils, une technique qui a fait ses preuves pour les humains.

L’équilibre et la disponibilité des minéraux et oligo-éléments est cruciale tout au long de la vie du cheval. Que l’on parle de croissance, fertilité, gestation ou de performances, il est important de connaître la situation de l’équidé sur ces paramètres. Il est tout aussi important de pouvoir détecter les métaux lourds qui sont présents dans de nombreuses fumées, pesticides, eaux de ruissellement… La présence de ces derniers peut expliquer certaines pathologies chroniques qui échappent aux analyses classiques. Ce test est donc un outil supplémentaire pour la surveillance des chevaux, tant à l'entraînement qu'à l'élevage. Les résultats des tests permettent de rectifier éventuellement l'alimentation par des apports ciblés et de combattre les toxiques. Au sujet du principe de R-EquiTest, le docteur Bernard Stoffel nous a expliqué : « L'analyse des poils permet

un bilan exhaustif des réserves en minéraux et oligo-éléments du cheval ou poulain, ainsi que l'exposition éventuelle aux métaux lourds potentiellement toxiques. Le poil est un tissu à croissance lente, qui renseigne sur les variations des réserves des derniers mois alors qu'une analysede sang révèle une situation instantanée. L'analyse des poils est aussi une excellente méthode de détection de l'exposition aux toxiques, qui sont généralement absorbés lentement

et peuvent induire des troubles chroniques. L'influence des substances polluantes est définitivement une donnée à prendre en compte. »

En ce qui concerne la marche à suivre, il précise : « Le test se présente d'une manière très simple. Il suffit de prélever avec un rasoir ou des ciseaux 5g de poils soit environ une cuillère à café bien remplie, de les mettre dans un petit sachet que nous fournissons. Il faut nous envoyer le tout par la poste en courrier normal. Le prélèvement sera conditionné et analysé par spectrophotométrie. La réponse est fournie dans les 15 jours. On peut se procurer R-EquiTest en envoyant une demande par email à info.thebluespirit@gmail.com ou via le formulaire de

contact de www.thebluespirit.be. »

 

 

4. Flop…  Top… (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

TOP

 « Ce marquage au sol est extraordinaire. C’est un grand cavalier et pédagogue de CSO qui l’avait dans ses bagages à l’occasion d’un stage. Gilles Bertran de Balanda. » me dit Thibault Cambourieu à Vierzon. Un cavalier de Dressage qui place ses cavaliers à la Charlotte Dujardin, les bras « déployés » et l’axe vertical à la différence des critères de jugement en  France !

Produit Décathlon : http://www.decapro.com/200028943/lot-de-mini-coupelles.html?category=5_1396_825

 

 

TOP TOP TOP 

Les rênes “pony games” pour les shets et débutants. Une souplesse confortable pour faire pince entre l’index et le pouce, mais aussi pour placer correctement le flot de rênes, aide prioritaire à l’ajustement des rênes…

 

 

TOP TOP TOP

Félicitations à toute l’équipe autour de Pierre Defrance pour avoir repris au pied levé l’organisation du CCI * et ** de Lignières. En effet, « Si un CCE s’arrête, il disparaît » et cela a été le sort de nombreux CCE en 2014. C’était bien qu’Emmanuel Feltesse fasse le déplacement pour féliciter les gagnants, mais la filière attend autre chose des hommes bardés « France ». Quels seront les frais remboursés pour son déplacement ? Aurait-il été préférable de verser une prime au gagnant voire aux trois premiers ?

Pour le montage du cross, ce genre de manifestation nécessite 4 personnes pendant 9 jours ainsi que 2 jours pour le démontage (sans aucune référence au 35 h !)… des poignées de main ne suffisent plus !

 

Quelles ont été les nouveautés ?

- Le départ et l’arrivée du cross à proximité du village ;

- Un concept novateur de restauration : un excellent buffet à volonté froid et chaud (plancha + paella) pour 18 euros ;

 

Qu’ai-je remarqué d’essentiel ?

- L’événement était affiché en potence dans les villages et les villes de 50 à 80 km à la ronde : « Le soutien du Conseil Général joue un rôle majeur dans la communication. »

- L’accueil des cavaliers et des visiteurs tenait à disposition la presse régionale gratuitement : Le Berry Républicain et L’Echo du Berry, les listings, les résultats…
- Donc il y avait un excellent soutien médiatique ;
- Une équipe de bénévoles dynamique de la MFR de St Flour qui s’est faite saucer à l’occasion du CSO. Combien de jeunes souffrent annuellement de cette problématique ? Voici une idée de cadeau utile et promotionnel pour la FFE, une combinaison imperméable avec capuche… C’est noté !

 

Quel avenir ?

- « Le budget 2014 va s’équilibrer et on pourra certainement arroser l’événement d’un mousseux. En 2015, le CCI * et **  sera aussi***. ». Le budget de 60 000 euros devra passer à 100 000 euros…
- Si le village aux couleurs du terroir n’a pu être consolidé en 2014, il sera de retour en 2015…

 

Ce spectacle d’un cross fluide ensoleillé le samedi après-midi était des plus agréables à suivre. Félicitations à toutes les équipes de passionnés qui prennent sur eux pour poursuivre ces instants magiques. C’est évident que la FFE doit au minimum redistribuer le prélèvement des 3 à 5 euros en CCE (sous présentation d’investissements réalisés dans la discipline).

 

 

FLOP

Chaque dimanche, j’observe plus souvent un concours club pour retenir les "avec le cheval". C’est aussi l’occasion de suivre ceux dont la visite est prévue. Parfois, ce ne sera plus le cas car les prestations du club ont été mauvaises par incapacité des poneys et chevaux à pouvoir fonctionner, bloqués par des rênes trop ajustées de leurs cavaliers. Quelques centimètres, 2 à 4 cm, qui coûtent cher aux cavaliers et à l’image du club, visibles dès l’entrée de la piste (équidés au garde à vous) :

- Les équidés froids ne pouvaient pas enclencher le bon galop et refusaient…
- Les plus vifs trouvaient un point d’appui pour dérober plaçant les élèves dans des situations plus ou moins dangereuses…
- Les chutes ont été nombreuses.

 

Aurais-je du intervenir dès le 3ème parcours effectué ? Je ne l’ai pas fait. C’est certainement une erreur car l’action a le plus souvent été appréciée. Cependant, je ne pouvais plus référencer une telle prestation et cela demeure une situation difficile à assumer pour raison de bénévolat.

Faire de la compétition ou non est un choix, si un établissement le fait, il ne devrait pas porter préjudice aux élèves. C’est pour cela qu’un réseau de sages, officiel, est indispensable. En effet, ce sera du ressort du sage territorial d’échanger discrètement avec ce moniteur pour solutionner son unique problématique, mais qui cumulent à l’extérieur des scores et des situations dangereuses.

 

 

TOP

Sauter avec un sulky place les genoux : http://youtu.be/y8R6rJ81CKY

 

TOP FLOP

La FFE a supprimé les engagements sous X, ce qui évite les débordements de dernière minute ou l’indiscipline poussée à son extrême. Cependant, dans les épreuves « Club », les établissements les plus sérieux se servaient de cette opportunité pour placer en premier un élève plus confirmé pour éviter les refus et chutes des plus tendres… Echaudés, ces élèves se confirment maintenant dans leur établissement et repoussent leurs sorties, c’est dommage ! Il suffirait de prévoir à l’engagement une sélection « Education » qui ferait passer ces engagements en premier…

 

TOP

« LES ÉQUIRENCONTRES FONT LE POINT SUR LA PHYSIOTHÉRAPIE ET LA

RÉÉDUCATION ÉQUINE

Le samedi 6 décembre, les Équirencontres sont organisées dans le cadre du Salon du Cheval de Paris, en partenariat avec l’Association vétérinaire équine française et Mérial. La première conférence présentera un centre "modèle" de physiothérapie équine, le Haras de Sassy. La deuxième conférence traitera de la physiothérapie et de la réadaptation du cheval de sport et de course, et sera présentée par le professeur Jean-Marie Denoix du Cirale.

Ces conférences seront suivies d’un débat animé par le docteur Michel Pechayre, de l’Association vétérinaire équine française. Ce débat accueillera les interventions de Jean- Marie Denoix, Olivier Guillon (membre de l’Équipe de France de CSO), Olivier Lepage (vétérinaire praticien), Mme et M. Lhérété (Haras de Sassy) et Mme Kowal (centre de physiothérapie de Mantes) La rencontre sera retransmise en direct puis en différé sur www.ffe.com (FFE-TV, Chaîne Santé équine Mérial). »

 

 

TOP

« Un produit de Network (Monsun) s’est imposé dans la finale du Championnat de France des étalons de 2ans selle français. Au cours de ce championnat, les poulains sont jugés au saut en liberté, au modèle et aux allures. Cher Époux (Network) a remporté ces deux derniers ateliers et le classement final. À six générations, son pedigree présente 80 % d’ascendants pur-sang, anglo-arabes et trotteurs. Ce poulain est né dans la Nièvre, chez Sylvie Bouchanville, qui élève aussi des galopeurs. Si Network est bien connu dans le monde du galop, c’est également un étalon qui suscite de l’intérêt chez certains éleveurs de sport. Lors de ses premières saisons de monte en France, alors qu’il était encore peu coté, il a sailli des juments appartenant aux cavaliers de l’équipe de France de sports équestres Jean Teulère et Xavier Leredde. Le résultat de ces croisements, Vertcoquin et Westwork Rouge, se sont bien comportés lors de la finale 2014 des 5ans de concours complet d’équitation. En 2011 Ulyse Chanière, un autre produit de Network, avait décroché le record des ventes de chevaux de sport du Lion d’Angers. »

 

 

FLOP

Halte aux mérens en compétition Club 4 et 3 

En effet, le ratio  observé est de 2 mauvaises chutes pour 3 parcours. Le minimum serait que les enseignants fassent reconnaître les parcours précédemment. Bien sûr, je n’ai rien contre cette race de loisir, mais à son inadaptation à la compétition pour de jeunes enfants.

 

TOP ELEVAGE
Au cas où j'oublierai en janvier ! Certains éleveurs construisent des souches selon le bon vieux principe, éprouvé, de mères sélectionnées par leur tempérament, les résultats en compétition PUIS, la génétique :

 

Précédemment, j'ai voulu contaster des rayons de Roccossifred :

 

 

TOP

JDG : " NOuVeLLe rÉGLeMeNTATION des VeNTes AMIABLes : suppressION de la prÉsOMpTION d’ANTÉrIOrITÉ
Depuis 2005, dans le cadre d’une vente entre un vendeur professionnel et un acheteur consommateur, tout défaut survenant dans les 6 mois suivant la livraison d’un bien par un professionnel était présumé préexister à la vente. Un acheteur non professionnel face à un vendeur professionnel n’avait donc plus à prouver que le défaut de l’animal était antérieur à la vente, et
c’était au vendeur de démontrer qu’au jour de la vente, le défaut n’existait pas. Or, sur le plan clinique, les chevaux évoluent en permanence, et leur état de santé varie également selon l’utilisation qui en est faite, c’est pourquoi le délai de 6 mois créait une situation disproportionnellement favorable aux acheteurs non professionnels. Le 13 octobre 2014, cette disposition concernant la présomption d’antériorité a été abrogée et elle n’est plus applicable aux ventes conclues à partir du 15 octobre 2014. Maître Blanche de Granvilliers, avocat à la cour et membre de l’Institut du droit équin, nous a expliqué : « La présomption d’antériorité ne s’appliquait ni aux ventes de professionnels à professionnels, ni aux ventes entre particuliers, ni aux ventes aux enchères. Cela concernait les ventes amiables entre un professionnel et un acheteur non professionnel.
Par exemple lorsqu’un éleveur, un entraîneur ou un propriétaire dont le statut est professionnel vend un cheval à un client qui n’a pas ce statut. On ne peut que se réjouir d’une telle mesure qui tend vers un équilibre de la relation acheteur- vendeur car la durée de 6 mois était bien trop longue,
le cheval étant une matière vivante et, par là-même, rapidement altérable ! En toutes hypothèses, si le défaut survient rapidement après la vente, il sera aisé à l’acheteur de rapporter la preuve qu’il existait au jour de la vente. »Aussi, comme en matière de garantie des vices cachés, l’acheteur devra donc à présent prouver l’antériorité du défaut  à la vente. Par ailleurs la garantie des vices rédhibitoires est très limitée puisqu’elle ne vise que six défauts (tic, cornage, immobilité, emphysème, uvéite, boiterie ancienne intermittente) et l’acheteur doit agir dans un délai très
bref de 10 jours (30 pour l’uvéite) qui suit la livraison."

http://degranvilliers.com/vente-chevaux-disparition-presomptiondanteriorite/

 

 

5. Photos d’octobre - Observations en novembre (++)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 


 

 

 

 

 

Toutes ces photos prônent l’importance de la tenue et de l’ajustement des rênes pour maintenir l’assiette au-dessus des pieds, les mains bien en avant du garrot sur des bras souples, les pouces face aux oreilles…

 

Une bonne bardette contribue à favoriser ces dispositions élémentaires que chaque enseignant devrait sympathiquement promouvoir : http://guycantin.free.fr/accueil.htm

 

6. Aides pédagogiques (-/+) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

Les enfants sont un plaisir à faire travailler, j’ai fait la connaissance d’Axelle lorsque sa mère Véronique m’aidait à structurer "ma prose" en 2008 : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Livre1

 

Je crois qu'elle m'en voudra pas de dire que sa position ne ressemblait pas à celles des demoiselles ci-dessus. Elle a gentiment travaillé en compagnie de sa mère. J'ai parfois commenté les photos. Les pieds ont eu du mal à devenir parallèles pour placer les cuisses à plat, fixer les jambes afin de temporiser le gentil Pop véritablement vaillant. Je me souviens encore Axelle m'écrivant :
- "Tu sais j'essaie"
- "J'en suis sûre, c'est pour cela que tu vas y arriver".

Je n'ai jamais plus eu besoin de me répéter, mais je reste admirative de la transformation, car le couple a bien changé :

 

Accord du corps sur le plat : "Couloir des aides : pouces et pieds parallèles"

 

A l'occasion des dernières vacances, elle a monté à cheval, c'est du pareil au même. Voilà Axelle n'est pas une fille de pro, c'est une bonne élève à l'école et elle s'est passionnée de perfectionnement en s'amusant. On lui a simplement rappelé les deux ou trois priorités qui permettent au cheval de fonctionner, et que chaque passionné devrait pouvoir avoir accès :

 

 

Accord du corps à l’obstacle

 

Sur cette photo, j'aurai une petite critique à faire, car il me semble que la cavalière à son buste un peu écrasé sur l'encolure* et donc, elle est moins "sur ses pieds". Cela peut sembler un détail, mais en fait c'est important pour la qualité de l'articulation du cheval à l'occasion du saut et de son équilibre. C'est une problématique des cavaliers devenus trop grands pour monter à poney. En effet, c'est difficile de cesser de sauter avec son premier ami, celui qui nous a permis de faire un long chemin, mais Axelle devrait réellement y penser, car tous ses efforts de position vont progressivement s'annihiler. C'est une conséquence grave de la monte à poney...

* Lorsque l'effet est exagéré, du à un mauvais équilibre sur les pieds et à une précipitation de la cadence, j'appelle ce mouvement du corps à l'obstacle, la monte clic-clac ! Il y a une majorité de cavaliers "clic-clac" en France... et le marché de la mauvaise selle y joue un grand rôle !
 

Aide pédagogique : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Aide_pedagogique

 

A installer chez le débutant à l’occasion des 1ers cours, le contrôle de fondamentaux qui feront toujours la différence en dynamique :

- 2 à 3 cours particuliers (1/2 h) : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Livre1#livre3

- 6 cours collectifs (1 h) : www.larelationchevalcavalier.com/?C=Ensemble/Ecole_du_debutant_gratuit

 

 

 

 

 

7. De Deauville à Lonchamp !(-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

 

Projection Monumentale sur l'École Militaire du 93ème Qatar Prix de l'Arc de Triomphe : http://youtu.be/SYcNTtPRTeE

 

« Et puisque France Galop avait axé sa communication sur la dimension "monumentale" de l’événement, filons la métaphore en écrivant que son doublé dans l'“Arc” a propulsé Trêve au Panthéon des courses. La vidéo de la course : https://www.youtube.com/watch?v=IqRZFdJxyTc »

 

 

ALEC HEAD : « QUAND TRÊVE EST BIEN, ELLE EST IMBATTABLE ! »

Au côté de sa fille pendant la conférence de presse, les yeux encore mouillés par l’émotion, Alec Head a précisé : « Quand Trêve est bien, elle est imbattable. J’ai vu Ribot gagner deux fois l'“Arc”, j’ai vu une multitude de champions, et ce que la pouliche a fait l’an dernier dans l'“Arc”, je ne l’avais jamais vu. Elle avait fait quelque chose d’inouï, dans un lot qui était, pour moi, meilleur que cette année. C’est une phénomène. Ma fille a fait un travail formidable avec elle, mais elle a fait tout de même une erreur : elle n’aurait jamais dû l’envoyer à Ascot. Je n’étais pas en

France à ce moment-là, mais quand je l’ai vue partir au canter, les bras m’en sont tombés. Cependant, je savais que si elle était bien avant l'“Arc”, elle allait gagner, et je ne m’en suis pas caché, je l’ai dit à tout le monde ! J’ai gagné l'“Arc” à quatre reprises, avec de bons chevaux,

mais Trêve est au-dessus de ces chevaux-là. » : http://youtu.be/xflT-RpgvqA

 

 

THIERRY JARNET :

« JE NE SUIS PAS PRÈS D’ARRÊTER ! »

Arrivé un peu plus tard à la conférence de presse, Thierry Jarnet a confirmé : « J’étais un peu sceptique après le "Vermeille", car la jument était venue puis avait coincé. Je m’attendais à un peu mieux de sa part. Mais quelques jours après la course, "Criquette" m’a dit qu’elle était déjà

beaucoup mieux. Je l’avais montée la semaine dernière, lors d’un canter sur les Aigles, et je la sentais plus déliée. Après son dernier galop, mardi matin, j’étais confiant pour une bonne performance. Pas de là à dire qu’elle allait gagner, mais une bonne performance, oui ! Je pense que dans le "Vermeille", la jument n’a pas eu mal, ce qui lui a permis de fournir cette performance aujourd’hui. Elle a prouvé qu’elle était la meilleure, malgré tous les déboires qu’elle a connus. Elle s’est accrochée et c’est la marque des champions. On entre dans l’histoire, puisque c’est seulement la deuxième femelle à réussir le doublé. Je ne suis pas près de prendre ma retraite ! » : http://youtu.be/5HML2eNGdyQ

 

 

Réaction des battus dans l’Arc :http://youtu.be/46cMFekrCp4

 

Des propriétaires récompensés par la confiance donnée à leurs entraîneurs : http://youtu.be/A5IyCYetEDQ

 

Kaléidoscope de l’Arc :http://youtu.be/QVGpwGIgDmo

 

 

Rappelons-nous la communication du meeting de Deauville 2014 afin qu’elle soit considérer autrement en 2015 : http://www.larelationchevalcavalier.com/EMails/index.php?EMail=../EMails/Mails/NewsLetter-2014-09.html&Graf=Cheval#7b

 

 

 

 

 

7 bis. Calamity food of course ! (-/+)

Par Tristan Wootton, un propriétaire anglais qui a faim– JDG (Tout public)

 

AC : Même si c’est mieux qu’aux JEM, à Deauville comme semble t-il pour l’Arc, il faut venir déjeuner aux courses, mais  la saucisse/frite  semble incontournable, il faut aimer !.

 

POUR L'“ARC”, PREVOYEZ PLUS DE BIÈRE ET DU MEILLEUR VIN !

« Je sais que la valorisation de l’événement par France Galop a fait couler beaucoup d’encre cette année, et il faut tout d’abord dire que le jour du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe a été une réussite. C’est un rendez-vous incontournable pour nous, les fans des courses hippiques, mais

l'“Arc” pourra servir à attirer plus de monde encore aux hippodromes et aux guichets PMU.

C’est pour cette raison, même s’il y a du mieux par rapport aux années précédentes, que j’ai trouvé l’offre de restauration conçue pour nourrir les masses de spectateurs insuffisante

le jour de l'“Arc”.

En effet, tout le monde ne fréquente pas les restaurants de l’hippodrome : ou par manque de moyens (les repas assis sont assez chers), ou par manque d’organisation (il n’y a pas toujours des places libres) ou par manque de temps (après avoir traversé Paris pour aller de notre hôtel jusqu’à Longchamp).

Dans ce cas, le spectateur comme moi doit se tourner vers un mode de restauration "rapide". Et c’est là que l’offre est trop réduite à mon sens. Sur l’hippodrome, je n’ai trouvé que des sandwichs, des crêpes, des gaufres, des hot-dogs et des bonbons Haribo ! C’est peut-être une délivrance si on est âgé de dix ans et que l’on aime manger sucré (il y a

très peu d’enfants à l'“Arc”…), mais ce n’est pas ce qui correspond aux goûts d’un adulte. D’ailleurs, la queue pour les hot-dogs ne raccourcissait jamais, tout simplement parce

que il n’y avait rien d’autre à se mettre sous la dent.

À mon sens, France Galop devrait s’inspirer de la restauration moderne qui est un vrai succès à Ascot, Cheltenham et Woodbine. Cheltenham a dorénavant plusieurs camions-restaurants

("food trucks") qui proposent des repas vraiment très variés : du curry, des pizzas au feu de bois, du poulet rôti, etc. Bref : on ne mise pas tout sur les sandwichs ! Ascot suit le même chemin, tandis que Woodbine accueille plusieurs camions pour leur hats and horseshoes party » le jour

du Queens Plate.

De plus, le bar à bières de Longchamp n’avait déjà plus de bière quelques minutes après l'“Arc” ! La prochaine fois, pourquoi pas commander "trop" de fûts pour les grands jours, au risque de renvoyer les fûts non utilisés chez le grossiste le lendemain ?

Le bar à vins souffrait également – on nous a servi une gorgée de vin blanc tiède (du niveau de celui vendu 3 euros la bouteille en grandes surfaces…) dans une verre en plastique pour 5 euros le verre ! Je ne demande pas des cocktails sophistiqués, mais seulement des vins bien frais vaguement à l’hauteur de l’événement. Alors certes, ce n’est pas facile de prévoir combien de spectateurs viendront le jour J, surtout en octobre quand le temps est variable, mais on est à Paris ! Ce n’est donc pas un cauchemar logistique comme si on était dans un village perdu.

Je finirai donc avec ce conseil : commandez du bon vin, de la bière et des glaçons ! Cela fera notre bonheur ! »

 

AC : Le lendemain, France Galop communiquait une innombrable offre, alors pourquoi était-elle aussi difficile à trouver ?

 

 

 

8. Courses & Emotions (++)

par JDG & Youtube – Equidia  (Tout public)

 

 

Rétrospective : http://www.prixarcdetriomphe.com/

 

 

Jour de l’Arc de Triomphe 2014 

 

Total Prix Marcel Boussac (gr1)

COOLMORE A TROUVÉ SON ESPOIR CLASSIQUE AVEC FOUND

Found (Galileo) était trop forte pour Ervedya (Siyouni) dans la phase finale du Total Prix Marcel Boussac (Gr1). La pouliche de Coolmore, pourtant encore peu expérimentée, a montré une

accélération qui devrait lui permettre de briller dans les classiques l’an prochain : http://youtu.be/zb_Uvp6dFBM

 

Aidan O’Brien : http://youtu.be/w6rMaRryuJA

Jean-Claude Rouget : http://youtu.be/FEp-1H392YA

Christophe Soumillon (2ème) : http://youtu.be/PxJsdQlp4DU

 

 

Qatar Prix Jean-Luc Lagardère - Sponsorisé Par Al Emadi Enterprises (gr1)

FULL MAST, LE PREMIER GR1 DE LA JOURNÉE DE CHRISTIANE HEAD-MAAREK

Environ une heure avant le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, Full mast (Mizzen Mast) a offert une première victoire de Gr1 ce dimanche à Christiane Head-Maarek. Le poulain s’est imposé sur tapis vert suite à la rétrogradation de gleneagles (Galileo) de la première à la troisième place. Quatre ans après Special duty (Hennessy), gagnante après enquête des 1.000 Guinées et de la Poule d’Essai des Pouliches (Grs1), l’entraîneur décroche une troisième victoire : http://youtu.be/EUQuGEZpyf4

 

 

Qatar Prix de la Forêt (gr1)

OLYMPIC GLORY FAIT SENSATION

Pour ce qui pourrait être sa dernière sortie avant de devenir étalon au haras de Bouquetot, Olympic Glory (Choisir) a fait sensation dans le Qatar Prix de la Forêt (Gr1). Encore dernier

à trois cents mètres du but, il a passé tout le peloton en revue en venant dans les chevaux, pour s’imposer nettement. Le français anodin (Anabaa) a, lui, été malheureux, et a terminé

cinquième : http://youtu.be/9qFR57Mlk88

Richard Hammon Jr : http://youtu.be/3jN7JEcbZpE

 

 

Prix de l’Opéra Longines (gr1)

WE AREÀ L’HEURE POUR L’"OPÉRA"

Après ses distancements dans le Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1) et dans le Prix Comrade (B) au printemps, en raison d’un taux de testostérone supérieur au seuil autorisé, du fait d’une tumeur aux ovaires, We are(Dansili) a retrouvé toute sa verve dans le Prix de l’Opéra

Longines (Gr1). La pensionnaire de Freddy Head s’est imposée en dernière assaillante, confirmant qu’elle était une pouliche de grande classe. Elle devrait rester à l’entraînement

en 2015 et pourrait avoir l'“Arc” en point de mire : XXX

Freddy Head : http://youtu.be/3jN7JEcbZpE

 

 

 

QNB Prix de l’Abbaye de Longchamp (gr1)

LE MEILLEUR PARCOURS POUR MOVE IN TIME

Le parcours a fait la différence avec dix-neuf partants dans le QNB Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1). Le 6ans britannique Move in time (Monsieur Bond) a eu l’ouverture

quand il le fallait et il s’est imposé du minimum devant le 3ans français Rangali (Namid) : http://youtu.be/3jN7JEcbZpE

 

 

Qatar Prix du Cadran (gr1)

VICTOIRE MÉRITÉE D’HIGH JINX

Deuxième du Qatar Prix du Cadran (Gr1) en 2012 et cinquième en 2013, high Jinx (High Chaparral) a enfin gagné la plus belle course des stayers en France. Installé en tête dès l’ouverture des stalles, il a durci la course de bonne heure, faisant parler sa grande tenue pour signer son premier succès de Gr1 : https://www.youtube.com/watch?v=9fSvMEN3Xck&feature=em-uploademail

 

 

Qatar Arabian World CUP (gr1 Pa)

DJAINKA DES FORGES, LA VICTOIRE DU MÉRITE

Djainka des Forges s’est imposée dans un éclair de classe dans le Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA). La jument d’origine française a dominé Al Tair (Amer) et Dahor de Brugères (Dahess), qui a connu sa première défaite. Julian Smart, l’entraîneur lauréat, était soulagé de la victoire de sa protégée : « Elle le mérite car c’est une super jument C’est une vraie athlète et sans doute le meilleur cheval au monde. J’ai un bon feeling avec les pouliches, elles doivent m’aimer ! » : http://youtu.be/ig_ZTLbINfk

 

 

 

HORS DE NOS FRONTIERES

 

Champion Day & Charm Spirit, quelle victoire : http://youtu.be/-VI0zmkkz1E

Entraineur & jockey : http://youtu.be/zARDcyekyOo

 

Au Japon, le propre frère d’Orfèvre (n° 9) gagne son maiden facilement en faisant un vrai tour : http://youtu.be/9uC95DYAeBw

 

En Espagne,l’entraîneur Francisco Rodriguez, a déclaré à nos confrères de TVE : « Je n’ai vraiment pas de mots… Arkaitz était aujourd’hui à 100 % et il a été impressionnant. La

façon dont il gagne cette grande course me fait penser que l’on ne sait pas jusqu’où il va aller. C’est le meilleur cheval que j’aie eu. Au sujet de son programme, nous aviserons… mais il faudra regarder à l’étranger. » Abdel, quant à lui, a terminé dernier, étant loin de sa vraie valeur.

Cliquez ici pour voir la course : http://www.hipodromodelazarzuela.es/carreras/carrera/video/37365

 

 

 

 

 

 

 

9. Elections FFE 2016 : Seuils & Fidélisation (++)

par Adeline Cancre (Professionnels… Tout public)

 

Découvrez ce sujet en cliquant sur ce lien : larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Elections_FFE_2016#12

 

L’indispensable Réseau des Sages expliqué par les 4 règles de la sociocratie : http://www.questions-de-management.com/sociocratie-les-nuls/

 

 

 

10. Recommandés par LRCC (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

Stages recommandés LRCC (avec cheval et exceptionnellement sans)

Choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement :

http ://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Intervenants/intervenants

 

 

Stages recommandés LRCC (sans cheval)

AC : Voici une sélection d’établissements équestres où j’ai observé l’enseignement :

http ://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Centres_Equestres

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de

l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES

(comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

 

Formations et formateurs BPJEPS recommandées LRCC

Le tuteur fait l’enseignant :

http ://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formationBPJEP_recommandee

 

Formations « Cavaliers pros »  recommandées LRCC

www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formation_cavalier

 

 

Chevaux et poneys à vendre

C’est l’Homme qui fait le Cheval donc, si vous cherchez un cheval ou un poney à acheter, il semble profitable de contacter directement les valorisateurs de chevaux et poneys recommandés par LRCC. Ces hommes et femmes sont sympas, pas forcement de véritables commerçants, mais des travailleurs qui savent de quoi ils parlent, c’est l’essentiel lorsque l’on souhaite investir : http ://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Cavaliers_Jeunes_Chevaux

 

 

 

11. Les “TOP” FFE (++)

par FFE (Tout public)

 

- OCTOBRE 2014
Le « Temps optimum » est validé, merci mon Dieu ! Est-ce que les directives seront obligatoires ? C’est préférable si ce barème est retenu aux championnats de Lamotte-Beuvron…

 

- JUILLET 2014
A la suite des meetings de Lamotte-Beuvron qui ont eu lieu ce mois de juillet, un article a officialisé le changement des barèmes pour 2015. La FFE n’aurait pas pu faire un plus joli cadeau à ses licenciés pour fêter le 20ème anniversaire du Parc Equestre Fédéral de Lamotte-Beuvron. Certains professionnels, les plus expérimentés, l’attendaient depuis 19 ans et la majorité a eu gain de cause. Bravo à tous, vous avez été entendus.

 

- JUIN 2014
 

- « Année 2014
L’enjeu de l’année en cours est la définition d’un nouveau contrat d’objectif, qui devra préciser les missions clés de l’ifce, en tant qu’institut technique, définir sa dimension territoriale et refonder un équilibre économique de l’établissement. Les premiers enjeux sont la structuration et le développement de la formation, l’innovation pédagogique, l’intégration de l’établissement dans la logique du grand INSEP et la prise en compte du parcours d’excellence sportive de la FFE. La recherche doit poursuivre son travail au profit du cavalier et de la relation homme/cheval et mettre en place une méthode pour favoriser une offre dans les domaines économique et social. Enfin, dans le cadre d’une ordonnance qui sera prise en application de la loi d’avenir agricole, le développement d’une nouvelle mission de contrôle sanitaire et de l’identification des animaux est en cours. ».

http://www.ifce.fr/parution-du-rapport-dactivite-2013-de-linstitut-francais-du-cheval-et-de-lequitation/

 

AC : L’ifce valide la philosophie de l’association La relation cheval cavalier, j’ai hâte de suivre les résultats.

 

 

 

12. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

par FFE (Tout public)

 

DECEMBRE 2014: Quatre "divisions" et Licences de compétition en accord avec l'obtention des Galops afin que les classements préservent les cavaliers dans leur division. Les plus confirmés pourront concourir mais hors concours. A suivre.

Simplification des Galops: http://www.larelationchevalcavalier.com/File/Galop1_4.pdf

 

1. Les Guides Galop

En 2014, la FFE montre des signes positifs à ordonner le changement, mais rappelons-nous que le prochain président devra ordonner et contracter cette production onéreuse, si la décision n’avait pas encore été prise :

 

- Critique Guide GALOP 1 :
http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_GuideGalop1_critique.pdf

 

- Critique Guide GALOP 2 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_GuideGalop2_critique

 

- Critique Guide GALOP 3 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/G3_FFE_critique.pdf

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/G3_FFE_technique.pdf

 

 

2. « Fédératives interrégionales publié le 04/03/2014 | 15h15

« Pour mieux informer les dirigeants de clubs en région sur l’actualité concernant l’équitation, la Fédération Française d’Equitation organise une série de réunions sous la forme de « Fédératives interrégionales ». 

Serge Lecomte, Président de la FFE, sera à votre disposition pour échanger sur tout ce qui concerne la vie fédérale et les différentes initiatives de la Fédération.

Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale, Frédéric Bouix, Délégué Général, et les équipes de la Fédération, aborderont les principaux sujets du sport et de la formation, de la TVA et des projets de développement.
De notre faculté à échanger dépend notre capacité à innover et à donner une image positive de nos activités.

La première réunion aura lieu le lundi 24 mars 2014 à Toulouse, avec le Comité Régional d’Equitation de Midi-Pyrénées. D’autres rendez vous sont déjà programmés le lundi 14 avril en Pays de la Loire (Angers) et le lundi 5 mai en Bourgogne (Pouilly en Auxois). »

 

 

20/05/14 : Il semblerait que les fédératives n’aient pas déplacé les foules, que les réponses aux questions pertinentes aient une nouvelle fois été évitées, que des propositions aient été encore réalisées (mais toujours en fuyant la présentation d’un cadre économiquement sain) et qu’une opération de séduction à Lamotte-Beuvron s’organise autour des constructions Lecomte.

 

 

 

13. Les « FLOP » FFE (--)

par FFE (Tout public)

 

 

Car la pression semble bouger les motivations fédérales, poursuivons :

 

- JUILLET 2014
Une politique des centres équestres au bord de l’implosion :
http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_evolution_Clubs.pdf
http://www.larelationchevalcavalier.com/File/STAT_CENTRES_EQUESTRES_FFE.pdf

 

- JUIN 2014

On m’a assuré que Pascal Marry a profité de l’arrivée des 7 Galops pour initier le changement du « compagnonnage » en regroupement au sein des formations d’enseignants c’est à dire en 1996.

Le BPJEPS, c’est seulement 2004 et le changement du contenu pédagogique des cours débutants : la demande d’autonomie du couple cheval/cavalier sans équilibre de ce dernier et le début du phrasé niais aux jeunes enfants !

Méthode qui, dans le meilleur des cas, multiplie par trois le temps à trouver la véritable autonomie. Question posée à une cousinade :

- « Pourquoi faut-il monter si longtemps dans un manège pour savoir monter à cheval ? » 
- « C’est mon combat d’enfant de la balle et certainement la raison principale de la dévalorisation totale de la filière cheval en 2014. » :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_zero_responsability_BPJEPS.pdf

 

- FEVRIER 2014
La REF : Lire pages 6 à 8 ; 15 ; 18 – 19 …

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/LAREF+152+WEB.pdf


- SEPTEMBRE 2012
Critique Plan FFE de Formation du Cavalier 2012 :

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_PlanFormationCavalier2012_critique.pdf

 

 

 

14. L’ « inconnu » FFE

par des personnes bien introduites dans les milieux équestre ou sportif (Tout public)

 

Episode à rebondissements !

 

SEPTEMBRE 2014

« Il vous fait dire que l’actuel président se représentera aux prochaines élections. »
 

JUIN 2014

Echange par courriel au sujet de ma probable candidature aux élections FFE :
- « C'est un très beau challenge. Petite info discrète svp, l'actuel Président ne se représentera pas. ».
AC : C'est ce qu'il dit en effet, ce que je ne crois pas vraiment, et le remplaçant aurait les mêmes intérêts... A suivre !  
- «  Je peux vous assurer qu'il ne se représentera pas, je ne peux malheureusement pas en dire plus sans compromettre mes informateurs, ce que je ne ferais pas car ils me font confiance mais vous allez vite comprendre pourquoi il ne pourra pas se représenter. »
AC : Très bien, mais le successeur envisagé est un personnage du même style donc, en effet génial challenge ! Merci.

 

 

AVRIL 2014
Trois personnes m’ont déjà rapporté que Serge Lecomte ne se représenterait plus à la présidence de la FFE contre une : « Cela m’étonnerait ».

 

 

 

 

15. Les scandales FFE (----)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Déjà 20 mois d’échanges,

Plus de 700 établissements et évènements équestres audités,

 la FFE remplit-elle bien ses objectif et missions comme définis dans son statut associatif ?

http://www.larelationchevalcavalier.com/File/FFE_Objet-Missions.pdf

 

S’il n’y avait pas eu manipulation multiple et perversité extrême, j’aurais placé ce sujet dans « Peut mieux faire », ce qui est également vrai !

 

 

 

16. Rémunération aux stagiaires (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

Cet été a été voté la rémunération pour les stagiaires au-delà de 120 jours de stages. Qui, dans les conditions actuelles que vit la filière cheval, poursuivra la formation des sujets aux tempéraments adaptés ? Certainement pas ceux qui les forment correctement aujourd’hui « contre services mutuels rendus » car le sujet est mon actualité quotidienne ! Le seul avantage perçu serait enfin le stop du stagiaire BPJEPS, victime de non formation payée par l’élève ou les organismes ? Ou, au contraire, ne serait-ce que ces victimes du système qui accepteraient de les payer ?

 

Si le statut du cheval doit évoluer, il devient indispensable de revaloriser les formations du cavalier en général, et notamment celles professionnelles, car plus le niveau descend, plus les « compensations » disparaissent. Une politique de court terme associée au « Perdant, perdant »…

 

D’autre part, de nombreux sports commencent à agir par action sociale, même le foot :

Si la FFE n’a pas saisi l’opportunité d’élever les formations pendant les années de baisse de la TVA, elle n’a plus le choix. En effet, l’équitation aura toujours un coût supérieur aux autres sports et la manipulation de l’image du cheval ne suffira plus… Et, à ce jeu, il pourrait devenir un animal de compagnie !

 

 

 

17. Développement du Hunter en France (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Ce qui avait développé le hunter en France était le point gagné par les jeunes chevaux qualifiés à Fontainebleau (il est vrai trop bien payé). D’une trop bonne idée, elle a été supprimée plutôt qu’ajustée, certainement en même temps que les derniers verrous pédagogiques français…

 

Ce qui bloque le développement du hunter dans les clubs, c’est les parcours trop complexes face à la maturation de jeunes enfants engagés et les jugements d’autorité face à cette complexité (alors que j’ai observé des parcours charmants).

 

D’autre part, il semble incroyable que la FFE accorde des finales hunter à l’occasion des finales Club, et non à celles Poney ! Aurait-elle peur d’offrir trop de titres de champion de France ?

 

Le barème A ou C « Style » serait aussi une approche bienveillante au développement du hunter. Bien sûr, tous les deux aideraient à la revalorisation de la filière du Cheval de Sport car la performance technique donne du sens à la valorisation des hommes et des chevaux…

 

Les grands évènements français internationaux ne pourraient-ils pas aussi organiser UNE épreuve hunter mixte, Pro/Enfant et Pro/Amateur ? Avec de bons juges expliquant les priorités, je suis sûre que le public apprécierait…

 

 

 

 

18. Le miscanthus  (++)

par Christian Phillipe  (Tout public)

 

Dernièrement, on m’interrogeait sur le nom de la plante asséchante à laquelle je faisais référence une année auparavant. Comme j’avais oublié son nom, cela m’a permis de reprendre contact avec Christian Phillipe qui l’utilise sous la paille ou les copeaux.

 

Christian Phillipe est également la personne, à qui l’équitant doit beaucoup, car il est le premier a avoir relancé l’étrier large de Duguesclin… C’est aussi le concepteur de la selle biplace.

 

 

 

19. La selle biplace   (-/+)

par Christian Phillipe  (Tout public)

 

http://christianphillipe.com/

06 07 47 46 03

 

 

20. Enfin ! Félicitations à JDG  (++)

repris dans JDG  (Tout public)

 

Combien de sports peuvent se targuer de rembourser une moyenne de 50 % des investissements ? Peu et c’est le cas du cheval de course. Cette argumentation selon la présentation de la moitié du verre plein est amusante, car les gens qui ont de l’argent savent vivre et perdre de l’argent… J’ai passé les détails :

 

20/10/14 

 

« 8.616.100 €

L’HOMME QUI AURAIT ACHETÉ LES 478 LOTS DE LA VENTE D’OCTOBRE 2012

AURAIT RÉALISÉ UN BÉNÉFICE NET DE 8.616.100 € H.T. EN DEUX ANS

 

Et si une seule et même personne avait acheté tous les lots de la vente organisée par Arqana en octobre 2012 ? Et si cette personne, après s’en être rendue propriétaire, avait exploité ces 478 chevaux sous sa propre casaque ? Nous avons voulu savoir où en serait financièrement cette personne, deux ans jour pour jour après avoir ratissé le ring.

La réponse est simple : elle aurait réalisé un bénéfice net d'un peu plus de 8,5 millions d'euros… sans compter le plaisir de gagner moult Grs 1 !

Qui a dit que les courses n’étaient pas un bon placement ?

 

NOTRE ACHETEUR A-T-IL GAGNÉ OU PERDU DE L’ARGENT DEUX ANS APRÈS SON ACHAT DE LA VENTE D’OCTOBRE ?

Valeur chevaux black types en fin d’année de 3ans + 20.000.000 €

Gains chevaux black types en fin d’année de 3ans + 7.784.000 €

Valeur chevaux non black types en fin d’année de 3ans + 8.080.000 €

Gains chevaux black types en fin d’année de 3ans + 8.483.000 €

Prix achat et entretien - 36.090.900 €

Total 8.616.100 €

ARQANA OCTOBRE JOUR 1

ET EN OCTOBRE 2011 ?

Cette étude aurait pu être réalisée également sur la vente d’octobre de 2011. Il suffit simplement de rappeler que dans cette vente se trouvait Trêve, qui a gagné un peu plus de 7.000.000 € en compétition et dont la valeur peut être estimée aujourd’hui aux alentours de 10.000.000 €…

En conclusion, notre acheteur imaginaire aurait dépensé 36.090.900 € pour acheter et faireentraîner tous les chevaux de la vente d’octobre 2012. Mais deux ans plus tard, en cumulant leur valeur en fin d’année de 3ans et leurs gains en course, ces chevaux représentent une valeur de 44.347.000 €. Le gain de notre acheteur est donc de 8.616.100 €, soit un retour

sur investissement de 24 %.

En plus du gain financier, il faut ajouter que notre propriétaire a gagné en deux ans un "Jockey Club", un "Diane", une Poule d’Essai des Pouliches, les Cheveley Park Stakes, le "Jean Prat" et le "Moulin de Longchamp", tout en ayant vu ses champions défaire des stars comme Australia et Toronado !

 

 

21/10/12 

 

L’ACHETEUR IMAGINAIRE ET SES CHIFFRES ACTUALISÉS

Notre étude sur "l’acheteur imaginaire" qui aurait fait l’acquisition de tous les chevaux passés sur le ring d’Arqana en octobre 2012 a fait beaucoup parler d’elle. Nous avons eu plusieurs remarques sur les chiffres que nous avons utilisés. Notamment sur le fait que nous aurions dûintégrer la part des gains qui est versée à l’entraîneur et au jockey, soit 21 %. Nous avons donc actualisé notre calcul avec ces chiffres. Par la même occasion, nous avons actualisé la valeur de

Charm Spirit. Suite à la victoire samedi du cheval dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1), la finale des milers européens, sa valeur mérite d’être revue à la hausse et nous avons comptabilisé ses gains de samedi (cette performance n’était pas pris en compte dans notre étude).

Concernant les remarques que nous avons reçues sur la valeur des chevaux black types, il faut savoir que les valeurs attribuées par nos soins l'ont été en concertation avec des courtiers expérimentés et Arqana. Avec ces amendements, notre acheteur réalise toujours un

bénéfice, qui est de 7.623.230 €.

 

Valeur chevaux black types en fin d’année de 3ans + 22.000.000 €

Gains de tous les chevaux en fin d’année de 3ans + 16.267.000 €

Gains Charm Spirit samedi + 800.000 €

Part entraîneurs et jockeys sur les gains - 3.432.870

Valeur chevaux non black types en fin d’année de 3ans + 8.080.000 €

Prix achat et entretien - 36.090.900 €

Total + 7.623.230 € »

 

 

36 % DES GAGNANTS DE GR1 EN PLAT EN FRANCE DEPUIS 2010 SONT PASSÉS PAR LES VENTES

Les grandes entités historiques des courses que sont les propriétaires-éleveurs (Coolmore, Maktoum, Son Altesse l’Aga Khan, Wertheimer & Frère, prince Khalid Abdullah, famille Niarchos, Gestüt Ammerland, famille Rothschild, George Strawbridge…) représentent encore 59 % des victoires de Gr1. Leur jumenterie a été sélectionnée sur la durée et c’est donc assez logiquement que ces grands éleveurs- propriétaires sont largement représentés dans les victoires

de Gr1 en France.

Mais tout le monde n’a pas la possibilité d’appartenir à l’une de ses structures. Dans ce cas, comment obtenir un cheval de Gr1 ? La réponse est simple : aux ventes. Que ce soit à

Arqana, Tattersalls, Goffs, Osarus ou BBAG. 36 % des gagnants de Gr1 en France depuis 2010

étaient passés sur un ring. Cette part est loin d’être négligeable dans le total et face aux propriétaire-éleveurs. Cela montre que le cheval de Gr1 reste accessible pour un propriétaire qui fait l’effort de se déplacer aux ventes et a les moyens d’y investir.

Les chevaux qui n’appartiennent pas à un propriétaire éleveur ou qui ne sont pas passés par les ventes ne représentent finalement que 5 % du total. Ce sont donc des exceptions parmi les exceptions que représentent les vainqueurs de Gr1 ! Parmi eux, on retrouve des cas variés

comme Saônois, acheté dans un pré chez son éleveur, Altano, donné par son éleveur à sa vétérinaire, ou Reliable Man, qui n’est pas passé par les ventes mais qui appartenait

à une écurie de groupe.

 

 

 

21. « L’intérêt général au-dessus de tout autre chose »  (++)

repris dans JDG – Editorial de Mayeul Caire   (Tout public)

 

Au sujet des courses au Galop :
 

« LUTTONS CONTRE TOUS LES CORPoRATISMES, CE CANCER DE LA DÉMOCRATIE

J’ai parlé hier des instances. J’aimerais évoquer aujourd’hui le processus électoral.

Ma première proposition d’évolution concerne les cooptés.

Pour leur bien à eux et pour notre bien à tous, il est temps que les opérations de cooptation se fassent dans la transparence. Seuls les dictateurs assimilent la transparence à la chienlit. Alors Messieurs les cooptés, n’étant pas des dictateurs, vous n’avez rien à craindre de la transparence. Acceptez donc que soit publiée la liste des candidats à la cooptation, ainsi que les résultats de votre vote. Vous grandirez dans l’estime de tous et plus personne ne contestera le rôle que vous devez légitimement continuer à jouer à l’avenir.

 

Pour une cooptation parfaitement transparente

Ma seconde proposition de réforme concerne les socioprofessionnels. Là encore, il est temps de faire évoluer nos règles, en supprimant la néfaste élection par collèges. Pour mémoire, dans le système actuel, les éleveurs élisent les éleveurs, les propriétaires élisent les propriétaires, les entraîneurs élisent les entraîneurs, et les jockeys élisent les jockeys.

Mon premier argument pour m’opposer à l’élection par collèges, c’est qu’elle encourage les luttes fratricides (littéralement : entre frères-éleveurs, entre frères-propriétaires et entre frères-entraîneurs). C’est un fait absolument avéré.

Pour s’en convaincre, observons les primaires organisées par les partis politiques : ces élections internes font en ce moment un mal fou aussi bien à droite qu’à gauche. Car comment se réconcilier, et surtout comment bâtir un programme commun quand, un an avant l’élection, on a exacerbé les antagonismes idéologiques, aggravé les divisions et encouragé les coups bas médiatiques ?

 

Contre une élection des "sociopros" par collèges…

Deuxième argument : l’élection par collèges ne suscite pas seulement de mauvaises guerres, elle est surtout obsolète et ne correspond plus du tout à la composition de notre corps électoral. Quelle est la légitimité de l’élection par collèges à l’heure où de plus en plus de socioprofessionnels ont plusieurs casquettes ? Les dernières élections ont été caricaturales de ce point de vue, avec une association politique qui a tout à fait légalement et légitimement réussi à avoir des élus dans plusieurs collèges sous la même bannière, faisant entrer au Comité des entraîneurs au sein du collège éleveurs (car ces entraîneurs étaient aussi éleveurs), des

entraîneurs au sein du collège propriétaires (car ces entraîneurs étaient aussi propriétaires)… et évidemment, des entraîneurs au sein du collège entraîneurs. Ce à quoi l’Institution réagit de manière tout aussi décalée, en tentant d’interdire cette possibilité. Moyennent quoi elle ne fait qu’apporter un peu plus d’eau à notre moulin, en illustrant l’inadéquation du système actuel.

 

… car les collèges sont synonymes de corporatismes !

Mon troisième argument est le plus important : l’élection par collèges est néfaste surtout parce qu’elle encourage ce qui est le cancer de la démocratie : le corporatisme. Le corporatisme

a fait beaucoup de mal à notre pays (syndicats et partis) ; il ressurgit depuis quelques années à Bruxelles sous forme de lobbies.

Ne vous y trompez pas : c’est lui qui est actuellement en train de tuer le modèle démocratique occidental. Il a déjà mis à bas la démocratie en Amérique, ce qui est hautement symbolique (Tocqueville doit se retourner dans sa tombe en voyant selon quels critères et sous quelles pressions les lois s’écrivent à Washington) ; il est en train d’achever la nôtre.

Bientôt, le merveilleux modèle de la Cité-État (remanié en État-Nation, mais dans le fond, c’est à peu près pareil) dont nous avons hérité des Grecs aura vécu. Nous ne serons plus que des individus obsédés par la prospérité de nos intérêtspersonnels, osant à peine quitter leur hutte si ce n’est pour aller piller celle du voisin…

 

Libérés des luttes fratricides, les "sociopros" auront plus d’énergie pour agir

À l’inverse du corporatisme, chacun peut facilement mesurer les bénéfices de placer l’intérêt général au-dessus de tout autre chose. En proposant aux socioprofessionnels de voter au sein d’un collège unique, nous en finirions avec les rivalités identitaires et autres lobbies au sein du Comité et nous favoriserions l’unité du monde socioprofessionnel qui en sortirait

grandi et fortifié, exactement comme les cooptés s’ils acceptaient plus de transparence.

Car cela obligerait ces listes panachées entre différents métiers (propriétaires, éleveurs, entraîneurs et jockeys) à bâtir non pas des programmes de défense de leur catégorie, mais un vrai corpus idéologique applicable à l’ensemble des catégories socioprofessionnelles. Cela peut tout changer, j’en suis persuadé.

 

Un vice-président coopté et un vice-président socioprofessionnel

Ma dernière proposition de réforme peut sembler anecdotique ; elle me paraît au contraire très symbolique : dès 2015, il n’y aurait plus un vice-président en charge de l’obstacle et un vice-président en charge du plat ; il y aurait un vice-président représentant les cooptés et un vice-président représentant les socioprofessionnels. C’est déjà une règle non écrite (d’Indy/Malivet). Mais l’institutionnaliserserait une manière d’entériner la nouvelle organisation que je propose, autour d’une Assemblée nationale et d’un Sénat. Ainsi, le vice-président "cooptés" présiderait

automatiquement le "Sénat", et le vice-président "socioprofessionnels" présiderait automatiquement "l’Assemblée nationale".

Là encore, nous ferions des progrès en termes de transparence car aujourd’hui, qui est le chef des cooptés ? Et qui est le chef des socioprofessionnels ? Officiellement personne… Et pourtant, il existe bien un leadership des deux côtés, qui pèse sur les décisions politiques sans se déclarer au grand jour.

Sur le plan de l’éthique politique, il me semble choquant qu’un des deux vice-présidents revendique la représentation – et donc tôt ou tard la défense – du plat ou de l’obstacle. L’obstacle n’a pas plus besoin d’être représenté ni défendu que le plat… sauf si l’on pense qu’il est en danger. On y est : cette répartition des rôles entre vice-président plat et vice-président

obstacle est une inutile distinction, porteuse de corporatisme, de conflits, de risques, de dangers.

 

Aucune raison de séparer le plat et l’obstacle

J’ai écrit hier que je souhaiterais fusionner le Conseil du plat et le Conseil de l’obstacle. Car imaginerait-on deux Assemblées nationales distinctes ? Par exemple une Assemblée nationale

avec les députés urbains et une autre avec les députés ruraux ? Ou une Assemblée nationale avec les représentants des professions manuelles et une autre avec les représentants des professions intellectuelles ? Ou encore une Assemblée des riches et une des pauvres ? On pourrait varier les exemples à l’infini : la réponse est non. Non, on ne peut imaginer deux Assemblées nationales distinctes, car l’Assemblée est une, comme la République est une (et indivisible).

Au galop, c’est pareil : le plat et l’obstacle sont les deux facettes du même ensemble. Les séparer, ne serait-ce que symboliquement, est lourd de conséquences. À mon sens, et même si certains amoureux de l’obstacle pensent le contraire (à tort, me semble-t-il), cette séparation n’est pas une reconnaissance ; c’est un danger qui menace le plus faible des deux ensembles. Si tous les socioprofessionnels se sentent liés autant par le plat que par l’obstacle, tous auront à coeur de défendre les deux hémisphères. Alors que si, comme aujourd’hui, les deux sont traités séparément, peut-être l’un prendra-t-il un jour le pas sur l’autre… jusqu’à se poser la question de l’existence même de l’autre. Réfléchissons-y. »

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié la lecture de cette newsletter, pensez à la transmettre à vos amis.
Si vous n’appréciez pas… le droit de réponse est encouragé car la critique montre l’intérêt
et produit les solutions comme le consensus.
 

L’association LRCC remercie sa sympathique correctrice bénévole, Jocelyne.


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour transmettre aussi vos idées http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Contact

 



La relation cheval cavalier