logo : La relation cheval cavalier

Lettre à mon Cheval

La relation cheval cavalier

Les mots soulignés dans le texte ci-dessous sont des liens Internet. Si vous cliquez dessus, ils vous mèneront à des informations complémentaires.

 

Newsletter non corrigée, veuillez me pardonner syntaxes inadaptées ou fautes diverses

 

1. J’espère que vous avez été nombreux à lire : « Manuel d’instruction pour le vaisseau spatial  « Terre » » de R. Buckminster Fuller (2010)
 

En effet, je vais être brève. R. Buckminster Fuller y présente les origines des sociétés en repli sur elles-mêmes (donc hors temps de guerre), la culture négative à percevoir l’univers où « Le globe ne possède pas assez de ressources pour satisfaire tout le monde »… Culture qui supprime ce qui gêne aux entournures et implique à prendre à son voisin !

 

Cette perception est fausse : « Le globe possède assez de ressources pour satisfaire tout le monde ». RB retrace les origines de notre spécialisation « centrée sur le local » sous la dominance (et la manipulation) des « Grands Pirates ». Il différencie les significations de « compréhension » : « appréhender par la connaissance » et de « com-préhension » : « embrasser dans un ensemble, englober, inclure, intégrer ». RB place en exergue la magnificence de la SYNERGIE d’un ensemble…

Notre sauveur, l’ordinateur, et par extension les générations X et Y.  Heureux hasard, ce livre offert par une des leurs à la suite d’un bref exposé sur mes difficultés à rendre notre filière solidaire ! En effet, avoir grandi avec Internet permet à ces générations de percevoir un univers fini dans lequel elles ont pour culture d’inclure un maximum de données pour ainsi préserver les plus efficaces, éliminer les insatisfaisantes dans le but de développer et d’associer de nouvelles, et ce à l’infini. Les générations X et Y sont Sélection et Création lorsque nous sommes le plus souvent Conservatisme et Réduction. Mais « Cette complicité générationnelle va être l’un des facteurs du renouveau économique, social et sociétal », sachons la saisir ! Elle ne pourra être assimilées sans l’expérience des anciens : « L’apport est donc devenu réciproque »…

 

Bien-sûr, mes pensées se restreignent à notre filière ! Elle gagnera la 1ère place face aux autres sports et loisirs que sous la « com-préhension » synergique d’un ensemble que représente d’ailleurs une filière. Pourquoi ?

Car un jockey est avant tout un cavalier ; car un parieur fidèle et respectueux est avant tout un homme de cheval ; car un investisseur veut pouvoir comprendre un ensemble avant d’y investir, et pour comprendre facilement cet ensemble, il doit pouvoir se le représenter rapidement.  Afin que ce rêve devienne réalité, nos élus doivent déjà être convaincus de ces liens et responsabilités partagées (tout en poursuivant bien-sûr leurs chemins individuels) :

L’Initiation à cheval convient-elle à toute la filière et à chaque public ? Quelles sont les approches proposées ? Sont-elles comparables aux autres sports ? Qu’est-ce qu’un parieur fidèle et respectueux ? Qu’est-ce qu’un moniteur d’équitation, un entraîneur, un propriétaire fidèle et respectueux ? Qu’est-ce que le cheval apporte au développement, au handicap, aux passionnés… et à l’entreprise ? Comment l’explique t-on à notre société et à ces différents publics ? Les formations sont-elles adaptées, ordonnées, cohérentes, d'un bon rapport qualité prix ?

 

Quand la filière aura pris le temps de penser « en terme d’ensembles », d’en planifier les rouages essentiels, d’organiser les échanges qui engendreront cette fluidité, elle démontra de la plus puissante filière associant métiers, spectacles, loisirs, sports, développement, santé, management et j’en oublie certainement ! Il ne reste plus qu’à construire cette transversalité, mettre à jour ce qui peut évoluer et le faire évoluer par simplicité pour l’intérêt de tous (au contraire d’ajouter de la complexité dans un pré carré réducteur).

 

R. Buckminster Fuller (2010) : « L’univers est synergique. La vie est synergique. [Une filière est synergique].
Pour résumer synergiquement, je conclurai de la façon suivante : puisque après avoir questionné plus de cent auditoires partout sur la planète, je me suis rendu compte que moins d’un étudiant universitaire sur trois cents connaissait le mot synergie, et puisque c’est le seul mot qui possède cette signification, il est évident que le monde n’a jamais cru qu’il existait des comportements de systèmes entiers impossibles à prévoir à partir des comportements de leurs parties. C’est en partie la conséquence de la spécialisation et du fait qu’on continue à laisser la gestion des ensembles aux vieux pirates et à leurs représentants visibles, ou plutôt fantoches, les rois féodaux et les politiciens locaux. »

 

Oups, bon c’est culturel, mais maintenant c’est partagé ! Reste à savoir si les élus de notre filière souhaitent poursuivre un combat entre parties ou commencer à établir une véritable synergie* d’ensemble en associant les changements qui s’imposeront ? Le trot et le galop ont commencé les échanges, mais c’est insuffisant car les courses sont le sommet de la filière quoique d’ailleurs en partie son financement !!

*« Synergie est le seul mot dans notre langue qui désigne le comportement de systèmes entiers ou globaux qu’il est impossible de prédire à partir de l’observation fragmentaire du comportement de n’importe quelle partie du système ou de n’importe quel sous-ensemble des parties du système. ».

« Plus important encore, nous avons appris qu’à partir de maintenant c’est le succès pour tous ou pour personne, car il est expérimentalement prouvé par la physique que « l’unité est plurielle ou au minimum deux »… Ensemble, nous égalons zéro – c’est-à-dire l’éternité…

Comme les urgences économiques et politiques du monde augmentent, souvenez-vous que nous avons trouvé une manière de faire fonctionner le monde entier. On doit la mettre en marche et lui donner un bon élan avant que nous franchissions le point de non retour…

De plus en plus les mêmes humains vont converger pour des rencontres métaphysiques et se déployer pour des rencontres physiques… »

 

 

 

2. Grand coup de chapeau aux quatre auteurs Céline Vial - IFCE et JJ Gouguet, Eric Barget, Fabien Clipet (CDES) de « Manifestations équestres et développement local » 

 

J’ai lu ce livre pour comparer mon ressenti à ces études fort rigoureuses, et bien le moins que je puisse dire soit que nos avis convergent. Je pense que le thème essentiel de ce remarquable travail est le concept d’utilité sociale (différent aux concepts des dimensions économique et environnementale complémentaires). C’est exactement le point que je n'ai pas pris le temps de préciser lorsque j’ai décidé de créer le site Internet agendaducheval.com , mais certainement une des explications de son développement si rapide. Comme vous allez pouvoir le découvrir, sa progression est régulière (hors mes 10 jours de vacances en avril dernier). Bien sûr, il manque un budget de communication, mais bon je fais avec mes moyens et l'aide des plus solidaires :

 

Par comparaison, il m'a fallu trois années pour arriver à dépasser les 500 visiteurs/mois sur larelationchevalcavalier.com

 

Si agendaducheval.com est bienveillance, La relation cheval cavalier conserve(ra) son esprit critique (car il est important que toute la filière soit informée). Comment Hippolia peut participer à développer des concepts inadaptés au besoin de la filière, appelés pompeusement "start-up" ? En effet, dans le contexte actuel de médiocres labels FFE, comment peut-on soutenir un concept de réservation de cours et pensions en ligne "grâce à l'avis des cavaliers" ?

J'écarte la réservation "randonnée" qui offre déjà au moins 10 plateformes de réservation mieux faites les unes que les autres, mais déjà concurrentes. Ce site propose un concept pervers face à l'équitation proposée en centre équestre, de niveau totalement hétérogène, mais pensée, "élevée" et orchestrée par notre fédération depuis 1996 ! Sur ces bases, quelle crédibilité accorder aux avis placés en ligne ? Avec un tel "outil", combien de cavaliers devront encore souffrir des défaillances de l'initiation  pour s'écarter de ce qui aurait pu être une passion ? Se rendre dans un centre équestre n'engage pas actuellement les mêmes incidences que d'aller au cinéma quoique le film puisse être un navet !

Le plus surprenant reste de m'avoir sollicitée dans le but de partager " nos liens" avec ce site horseee.com , mais en fait pour obtenir la crédibilité du label La relation cheval cavalier (ou plutôt ce qu'il représentait dont il m'a fallu depuis préciser quelques conseils d'observation). Bien-sur, j'ai accordé le partage de ce LIEN pour mieux aider le chaland à s'orienter, mais refusé le leur pour rester en accord avec la philosophie de l'association LRCC. Voici une partie des réponses assez croustillante : "Merci pour le lien, vous comprendrez toutefois que nous sommes une entreprise et que si nous travaillons parfois sur des échanges de liens avec des partenaires qui nous semblent pertinents, nous ne pouvons pas nous permettre de promouvoir des sites qui ne nous rendent pas la pareille.".

Comme dirait l'autre, horse and see !

Autre concept et site qui me semble rester dans les starting block : horsealot.com , le réseau social des cavaliers, nouvelle idée réductrice ! 

Je partage largement l'idée de complicité générationnelle, facteur du renouveau économique, social et sociétal », « L’apport est donc devenu réciproque »... mais quand la présidence d'Hippolia devient aussi celle du Conseil des Chevaux de Normandie, comment percevoir le renouveau pour un avenir autrement ? A suivre quoique je donne de plus en plus d'importance à un propos modéré d'une personne avertie des politiques normandes : "Peut mieux avec les budgets engagés" !

 

Revenons à nos moutons, dans ce livre, nous pouvons regretter l'absence de réunion hippique parmi les événements étudiés ; mais qui confirme le mal de la filière ! Aujourd’hui, il me semble toujours l'heure d’utiliser cette méthodologie et les documentations tenues à disposition afin d’en faire bénéficier les événements hippiques été 2016 du Calvados sur les hippodromes de Cabourg, Clairefontaine et Deauville. Pourquoi ? Car les courses s'ajusteront dans la foulée alors que les sports équestres mettront comme à leurs habitudes au moins 20 ans... dans ces conditions, la filière continuera de régresser malgré d'autres excellents concepts novateurs...

 

Ces quelques tableaux ont été extraits de cet ouvrage. Ils parlent d'eux-mêmes notamment, après lecture du livre dans son ensemble :

 

 

 

 

 

Il est cohérent de constater que les événements P > S ont été signalés par ailleurs comme marginaliser en local par manque de communication. Quant au Jumping, il confirme son image élitiste... Les explications, méthodologie et questionnaires sont dans le livre : Y a plus ka...

 

- Autre donnée "utilité sociale" à croiser

Consentement à payer par la population locale pour conserver l'événement :

- 1,28 euros Horse Ball  à Cluny

- 1,65 euros CSI à Bourg en Bresse

- 1,92 euros Les Pommiers en Normandie

- 1,12 euros Les Amateurs en Normandie

- 17 euros L'endurance à Uzès

 

Rappelons que le prix d'un cours d'équitation sous forme d'un abonnement annuel en centre équestre revient entre 12 et 25 euros... Même la maladroite offre FFE "Equitation pour tous", 6 leçons pour découvrir l'équitation (les plus importantes) à 50 euros deviennent élitistes !

 

Ces chiffres confirment mes pensées de la newsletter de mai : Comment les centres équestres pourront se développer autour de la compétiton, et ainsi notre sport et sa filière, si les événements les plus réputés engendrent déjà un écho "local" si mitigé...

 

Pour ce qui concerne la communication, aujourd'hui, la promotion d'un événement sur les réseaux sociaux est gratuite grâce à agendaducheval.com et prend 5 minutes "montre en main" pour l'y proposer. Je me répète les véritables médias n'ont rien à craindre de cet outil solidiare et global, car je ne souhaite qu'un jour pouvoir leur attribuer un budget ! Certains l'ont bien compris et je les remercie et félicite un peu plus chaque jour...

Tout seul, on n'arrive à rien, mais ces études très rigoureuses prouvent aussi les limites des budgets exponentiels... Félicitations à tous les événements qui prévoient l'accès libre à certains endroits ou jours, c'est primordial...

 

L'utilité sociale aux courses, c'est en effet la diversité des animations (données qui semblent intégrées), la communication dans la ville, en région, France ou Europe en fonction du niveau des réunions. Le sport reste l'ultime message et non le premier.  Mais en plus, c'est le confort de pouvoir s'asseoir à tout moment, sans avoir besoin de filer un siège, et de s'acheter une glace ou autre chose en 5 minutes. Vous les Pros, vous avez des obligations et des loges, nous les passionnés ou les en devenir, on veut le minimum de confort ou on préfère son chez soi...

 

FIN

Les newsletters comme vous les avaient (peut être) suivies vont s'interrompre. Les prochains mois me verront les reprendre (peut être une à une ou autrement ???), les commenter en essayant d'objectiver les changements, pour ainsi les discuter sur les réseaux sociaux.

 

Les précédentes newsletters restent disponibles : ICI


 

 

3. BLOG - articles

Revue de presse & Adeline Cancre (Tout public)

 

Accéder au BLOG : cliquez ICI

 

 

 

4. Aides pédagogiques 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Les mots soulignés dans le texte ci-dessous sont des liens Internet.
Si vous cliquez dessus, ils vous mèneront aux informations complémentaires.

 

Développper l’association fût  l’occasion de rédiger de nombreux écrits :

 

L’origine de l’association, la modélisation de l’équitation en 18 apprentissages : « Pour le cavalier en recherche de perfectionnement dans l’intention de situer l’origine des problématiques ».

 

Une AIDE PEDAGOGIQUE gratuite

 

Le contrôle des fondamentaux « classiques » chez le débutant :

- 2 à 3 cours particuliers (1/2 h)

- 6 cours collectifs (1 h) – Téléchargement gratuit

 

 

5. Recommandés par « La relation cheval cavalier » (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Les mots soulignés dans le texte ci-dessous sont des liens Internet.
Si vous cliquez dessus, ils vous mèneront aux informations complémentaires.

 

Stages recommandés « avec cheval et exceptionnellement sans »

EQUESTRIAN COLLEGE, choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement.

 

Stages recommandés « sans cheval »

Voici notre sélection de CENTRES EQUESTRES.

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES (comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

 

Chevaux et poneys à vendre

C’est l’Homme qui fait le Cheval donc, si vous cherchez un cheval ou un poney à acheter, il semble profitable de contacter directement les valorisateurs de chevaux et poneys. Ces hommes et femmes sont sympas, pas forcement de véritables commerçants, mais des travailleurs qui savent de quoi ils parlent, c’est l’essentiel lorsque l’on souhaite investir.

 

 


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour me transmettre vos idées, cliquez ICI

 

 



La relation cheval cavalier